Baptêmes bibliques

 

1 - Baptême d'eau

2 - Baptême dans l'Esprit

 

Ce document est téléchargeable sur la page  "Documents téléchargeables"

 

1- Baptême d'eau

 

1. 1 Comment le baptême se pratiquait-il au temps des apôtres ?

Un jour, l'évangéliste Philippe fut dirigé par le Saint-Esprit vers un Éthiopien, ministre de la reine d’Éthiopie, assis sur son char, et qui s'en retournait dans son pays, après être venu adorer Dieu au Temple de Jérusalem.

Il lisait le texte du chapitre 53 du livre d'Esaïe, sans le comprendre. Philippe, commençant par ce passage, lui, annonça la Bonne Nouvelle de Jésus, l'homme de douleur dont parle le prophète.

Philippe lui avait certainement parlé du baptême au cours de l'entretien, car l’Éthiopien lui posa cette question : " Voici de l'eau qu'est-ce- qui empêche que je sois baptisé ? Philippe lui dit : " Si tu croit de tout ton cœur, cela est possible" Après avoir confessé sa foi au Fils de Dieu, il descendit dans l'eau avec Philippe. Philippe le baptisa, et ils "sortirent de l'eau." (Actes 8 : 35-39).

Si c'était pour asperger l’Éthiopien, il n'était pas nécessaire que tous deux descendent dans l'eau ! Si c'était pour mettre quelques gouttes d'eau sur la tête, il n'était pas utile de choisir un endroit où il y avait beaucoup d'eau !

Il est important de donner aux mots de la Parole de Dieu leur sens afin d'éviter des erreurs. Le mot "baptême" a été traduit du mot grec "Baptisma", lui-même dérivé du verbe grec "Baptizein" qui signifie : Plonger, immerger. Son sens littéral est : action de plonger ou d'immerger. Le baptême se faisait par immersion, en plongeant complètement dans l'eau le nouveau converti.

Voici quelques citations d'historiens et théologiens qui le confirme :

Martin Luther : "Baptême est un mot grec qui peut se traduire par immersion, comme lorsque nous plongeons un objet dans l'eau afin qu'il soit entièrement recouvert." (Catéchisme du baptême, page 131-132).

Jean Calvin : "Jean Baptiste et Jésus-Christ ont administré le baptême en plongeant tout le corps dans l'eau." (Commentaire, tomme2, page 60-62).

Bossuet (évêque de Meaux) : "Le baptême fut institué en plongeant entièrement le corps, c'est ainsi que Jésus-Christ le reçu et le fit donner par ses apôtres. L’Écriture ne connaît pas d'autre baptême que celui là".

 

1. 2 Qui était baptisé du temps des apôtres ?

1 Des adultes aptes :

A écouter la Parole de Dieu - à la comprendre - à y croire. "Hommes Israélites, écoutez ces paroles !..." (Actes 2 : 22. "Ceux acceptèrent sa parole furent baptisés" (Actes 2 : 41). "Tous ceux qui croyaient..". (Actes 2 : 44).

2 Des hommes et des femmes capables de décider :

"Quand ils eurent cru... hommes et femmes se firent baptisés." (Actes 8 : 12).

3 Des grandes personnes réceptives au message du salut :

"Corneille les attendait, et avait invité ses parents et ses amis intimes." (pas de bébés). "Pierre trouva beaucoup de personnes réunies." (Actes 10 : 24 et 27). "Tous ceux qui écoutaient la Parole... Pierre ordonna qu'ils fussent baptisés au nom su Seigneur." (Actes 10 : 44 et 48).

4 Des ayant la foi en Jésus :

"Simon crut et fut baptisé." (Actes 8 : 13). "Plusieurs Corinthiens crurent et furent baptisés." (Actes 18 : 8).

 

1-3- Le privilège d'obéir à Jésus-Christ. Qu'est-ce-que le baptême biblique ?

 

3. 1 Un acte d'obéissance :

Il s'accomplit sous la libre responsabilité de chacun. Cela veut dire qu'après avoir reconnu votre misère votre état de pécheur et cru en Jésus pour avoir une vie nouvelle, vous êtes invités à confesser devant Dieu et devant les hommes votre foi au Nom de Jésus-Christ par le baptême.

3. 2 Un symbole :

Le baptême permet de donner une image concrète de la nouvelle naissance acquise au préalable par une repentance sincère et la foi en Jésus-Christ. Il est le signe, le symbole.

3. 3 Un engagement :

Par le baptême, nous confirmons notre décision de garder alliance avec Dieu par la foi en Jésus-Christ, de rester au nombre des rachetés inscrits dans le Livre de Vie. Notre nom n'y est pas inscrit au moment du baptême, mais à l'instant même où nous acceptons Jésus comme Sauveur.

3. 4 Une entrée dans la famille visible des rachetés.

Ceux qui ont la foi et qui confessent par le baptême éprouvent le besoin de se réunir. Le baptême nous introduit dans cette famille de frères et sœurs en Christ. C'est une nécessité spirituelle. L'isolement du baptisé n'est pas normal. La voie biblique c'est que ceux qui croient et qui sont baptisés soient ensemble.

3. 5 Le baptême des bébés est-il réellement un baptême ? Nous savons que, selon la Bible, la foi précède le baptême : Certains pratiquent l'immersion sans foi, d'autres pratiquent l'aspersion sans foi, la Bible dit la foi et l'immersion.

L'appellation "baptême" attribuée à un acte qui n'a aucun rapport avec le baptême biblique, étant inexacte, tous ceux qui ont été "baptisés" bébés ne sont pas en fait "baptisés". Il n'est pas question d'un "Re-baptême" lorsque devenu adulte et croyant on demande à être baptisé, puisque nous l'étions pas.

Par contre on présente les nouveaux nés à l'église en leur imposant les mains pour que Dieu les bénisse au Nom du Seigneur Jésus (et non pas pour les "baptiser"). Jésus a été présenté au Temple (Luc 2 : 21-24) ; pendant son ministère terrestre, Jésus prenait les enfants pour les bénir, il n'a jamais dit qu'il fallait les baptise (Matthieu 19 : 13-15).

Il faut noter que le baptême ne sauve pas. Il ne change pas la vie. Il ne transforme pas. Il est le témoignage d'une vie changée par la foi en Jésus-Christ.

(L'aspersion des bébés n'est apparue que vers le 4 ème siècle. Tertullien, un père de l’Église a dit : "On ne naît pas chrétien, mais on le devient.".

Être plongé dans l'eau après avoir cru en Jésus-Christ, tel est le baptême à recevoir pour être conforme à l'enseignement du Christ et des apôtres.

(Extrait de Vérités Bibliques "Le Baptême Biblique" par le pasteur Clément Le Cossec)

 

2 - Baptême dans l'Esprit

Le Baptême dans le Saint-Esprit est une des réalités les plus apparentes et incontestables des Saintes Écritures.

Il a été prophétisé par les sages de l'Ancien Testament

"Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair ; vos fils et vos filles prophétiseront, et vos vieillard auront des songes, et vos jeunes gens des visions. Même sur les serviteurs et sur les servantes ; Dans ces jours-là, je répandrai mon esprit." (Joël 2 : 28-29).

Le Saint-Esprit ne pouvait venir qu'après l'ascension de Jésus "Cependant je vous dit la vérité : il vous est avantageux que je m'en aille , car si je ne m'en vais pas, le consolateur (le Saint-Esprit) ne viendra pas vers vous ; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai." (Jean 16 : 7).

Avant son ascension Jésus réitère la promesse du baptême dans l'Esprit "Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit..." (Actes 1 : 4-8). Ainsi être baptisé de l'Esprit n'est pas une option, mais une nécessité. La prophétie de Joël s'est accomplie, mais aujourd'hui dans une grande mesure "Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair ..." (Actes 2 : 17).

Entre 300 et 1900 après Jésus-Christ, bien des hommes et des groupes ont continué à recevoir le baptême du Saint-Esprit. En 1900, Dieu commença à répandre son Esprit sur ses enfants dans le monde entier. Dès ce jour, le réveil de Pentecôte n'a pas cessé de se développer. On ne sait combien de croyants ont été baptisés dans le Saint-Esprit.

2.1. Quels sont ceux qui sont remplis de l'Esprit ?

Ceux qui ont faim et soif de Dieu. Quelquefois la faim de l'âme domine celle du corps. "Mons âme a soif de Dieu, du Dieu vivant" (Psaume 42 : 3) ; "Jésus se tenant debout, s'écria : Si quelqu'un a soif qu'il vienne à moi et qu'il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture." (Jean 7 : 37-38).

Le Saint-Esprit remplit ceux qui désirent qu'Il prenne le contrôle de leurs vies. Ils cèdent à Dieu leurs esprits, leurs volontés, leurs émotions, et leurs corps.

2. 2. Se préparer à recevoir le Saint-Esprit

Quand vous recevez un ami dans votre maison vous vous préparez à le rece voir. Il en est de même pour recevoir le Saint-Esprit.

Le général Booth, fondateur de l'Armée du Salut écrivit :

"Avant de vous mettre à genoux pour recevoir le baptême dans le Saint-Esprit...Veillez à ce que votre âme soit en harmonie avec la volonté et le dessein du Saint-Esprit. Veillez à ce que le canal soit ouvert, c'est-à-dire que rien n'obstrue cette réception. Pour cela détruisez vos idoles, vos barrières..., d'une destruction éternelle. Que la communion entre Dieu et vous soit libre..."

2. 3. Croire et recevoir

On reçoit le baptême dans le Saint-Esprit comme on reçoit le salut : par la foi. C'est-à-dire que vous croyez simplement à la promesse de Dieu et que vous acceptez le don qu'Il vous offre

"Si donc méchant comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent." (Luc 11 : 11-13).

Croyez en Dieu. N'ayez pas peur de demander. Vous êtes sont enfant. Dieu vous aime.

"Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit." (Actes 2 : 38).

Pour recevoir un don, il suffit de croire qu'il est pour vous, de remercier le donateur, et de tendre votre main pour le recevoir.

2. 4 Comment savoir que l'on a reçu le baptême dans le Saint-Esprit ? Le jour de la pentecôte, quand le Saint-Esprit est venu, Il a donné plusieurs signes de sa puissance : "Un bruit comme un vent impétueux...des langues de feu... tous se mirent à parler en d'autres langues." (Actes 2 : 3-4).

Le centenier Corneille : "Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint-Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la parole...ils les entendirent parler en d'autres langues" (Actes 10 : 44 - 47).

Dans l'église d’Éphèse : "Lorsque Paul leur eu imposé les mains, le Sain-Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient." (Actes 19 : 6).

Aujourd'hui encore, le Saint-Esprit utilise ce signe de sa puissance quand Il remplit les croyants. Le parler en d'autres langues est le signe initial du baptême dans l'Esprit.

(Extrait de "Un Ami merveilleux" par L. Jetter Walker adapté par René Barrois