Niveau 5 L'avenir

 
 
 

L'avenir de l’homme et la fin des temps

 

Après la mort, conséquence du péché et réservée à tous les hommes, la Bible révèle l'avenir éternel de l'homme. Ceux qui ont refusé le salut (les perdus) périssent dans l'étang de feu, tandis que l'avenir réservé à ceux qui l'ont accepté (les sauvés) est au paradis.

Lors de la fin des temps, l'écriture affirme que Christ reviendra en personne, dans son corps de gloire, selon sa promesse. Elle présente la chronologie du retour de Jésus-Christ, l'enlèvement de l'Eglise et le règne pendant la tribulation de l'antichrist. Dans sa Parole, Dieu nous révèle les points essentiels de l'avenir, mais ne donne pas tous les détails. De ce fait, diverses interprétations existent.

Examinez les évènements de l'avenir à la lumière de l'Ecriture Sainte dans les 5 sections de ce cours.

 

1- Après la mort

 

La mort est réservée à tous les hommes (Hébreux 9 : 27) car elle est la conséquence de l'universalité du péché (Genèse 2 : 17 ; Romains 6 : 23 ; Ro 5 : 12, 14).

Il convient d'examiner séparément ce qu'il advient du corps et de l'âme du défunt.

 

     1. 1- Le corps  

 

Le corps retourne à la poussière (Ge 3 : 19 ; Écclésiaste 12 : 7, 9).

Cependant tout être humain recevra un nouveau corps, soit à la résurrection des justes, soit à la résurrection des injustes (Daniel 12 : 2; Jean 5 : 2 ; 28-29; Actes 24 : 15; cf. Apocalypse 20 : 4-6,12-13).

Voici le texte le plus détaillée sur le sujet, 1 Corinthiens 15 : 35-44, qu'il faut lire en entier :

Mais quelqu'un dira : Comment les morts ressuscitent-ils, et avec quel corps viennent-ils ? Insensé ! ce que tu sèmes ne reprend point vie, s'il ne meurt. Et ce que tu sèmes, ce n'est pas le corps qui naîtra ; c'est un simple grain, de blé peut-être, ou d'une autre semence ; puis Dieu lui donne un corps comme il lui plaît, et à chaque semence il donne un corps qui lui est propre. Toute chair n'est pas la même chair ; mais autre est la chair des hommes, autre celle des quadrupèdes, autre celle des oiseaux, autre celle des poissons. Il y a aussi des corps célestes et des corps terrestres ; mais autre est l'éclat des corps célestes, autre celui des corps terrestres. Autre est l'éclat du soleil, autre l'éclat de la lune, et autre l'éclat des étoiles ; même une étoile diffère en éclat d'une autre étoile. Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Le corps est semé corruptible ; il ressuscite incorruptible ; il est semé méprisable, il ressuscite glorieux ; il est semé infirme, il ressuscite plein de force ; il est semé corps naturel, il ressuscite corps spirituel. S'il y a un corps naturel, il y a aussi un corps spirituel.

Il y a donc promesse, non seulement d'un nouveau corps, mais d'un corps bien supérieur à celui que nous avons maintenant. 

 

     1.2- L'âme

  

L'âme de tout être humain vit à perpétuité, c'est-à-dire est douée d'une existence sans fin; pourtant sa situation diffère fondamentalement selon que la personne est croyante ou non.

 

a) Les âmes des incroyants

Les âmes des incroyants entrent au « séjour des morts » (Ézéchiel 32 : 21). Elles restent conscientes Ésaïe 14 : 9-10) et sont tourmentées (Luc 16 : 23-24).

Elles ne peuvent avoir accès au lieu où se trouvent les âmes des croyants (Luc 16 : 26).

Elles demeureront dans le séjour des morts jusqu'au jugement dernier (Apocalypse 20 :12-13) et seront alors jetées avec leurs corps dans « l'étang de feu » (Ap 20 : 14-15). Ce sera la seconde mort.

 

b) Les âmes des croyants

Les âmes des croyants entrent directement dans la présence de Dieu (2 Corinthiens 5 : 8 ; Philippiens 1 : 23-24 ; Job 19 : 25-27; cf. Actes 7 : 56-59 ; Romains 8 : 38-39).

Ces âmes sont conscientes (Luc 9 : 30-31), dans le repos et la joie (Ap 14 : 13 ; Luc 16 :25 ; Luc 23 : 43), elles attendent la résurrection des saints qui aura lieu au moment de l'enlèvement (1 Thessaloniciens 4 : 13-17) et qui leur permettra de jouir alors pleinement des récompenses promises (Luc 14 : 14 ; 2 Timothée 4 : 8).

Quelques commentateurs pensent que les croyants décédés avant l'oeuvre rédemptrice de Jésus-Christ ont connu temporairement une situation différente. Avant la croix, les âmes des justes seraient aussi allées dans le séjour des morts, mais dans une partie réservée aux croyants : le « sein d'Abraham » (cf. Luc 16 : 22), et auraient été délivrées du séjour des morts lors de l'ascension de Christ (cf.  Éphésiens 4 : 8).

 

     1.3- Explication de quelques termes   

 

Le terme général séjour des morts traduit les mots « scheol » (hébreu) et « hadés » (grec). Le « hadés » sera jeté dans « l'étang de feu » (Apocalypse 20 : 14 ; cf. 1 Corinthiens 15 :26).

L'étang de feu désigne le lieu préparé pour Satan et ceux qui l'auront suivi (Matthieu 25 :41 ; Apocalypse 19 : 20); ils y demeureront pour l'éternité.

 

La géhenne (Matthieu 18 : 9) vient du nom de la vallée de Hinnom près de Jérusalem où eurent lieu des sacrifices humains et où étaient brûlées les ordures de la ville. Ce terme désigne un lieu de malédiction (cf. 2 Chroniques 33 : 6 ; Jérémie 7 : 31) et de souffrance (Marc 9 : 47-48) ; il correspond à l'étang de feu.

 

L'enfer n'est pas un terme biblique.

Le paradis (litt.: parc, jardin d'agrément) figure dans la traduction grecque de l'Ancien Testament en Genèse 2 : 8. Dans le Nouveau Testament, il est mentionné en Luc 23 : 43, 2 Corinthiens 12 : 4 et Apocalypse 2 : 7 où il désigne un lieu de grande joie et de félicité réservé aux croyants.

Le sein d'Abraham (Lu 16 : 22) est une expression, utilisée par Jésus, qui se réfère à une coutume juive concernant les repas: Les convives étaient à demi-couchés, accoudés sur des divans, les uns à côté des autres, en biais. Ainsi la tête de chaque personne était proche de la poitrine de celle placée auprès d'elle (cf. Jean 13 : 23 ; Jn 21 : 20). C'était un honneur de se trouver « sur le sein » de la personne la plus importante (cf. Luc 14 : 7-10). Ainsi, en disant que les justes se trouvent après la mort "dans le sein d'Abraham", Jésus exprime qu'ils participent au banquet céleste dans la présence du Seigneur et d'Abraham (Matthieu 8 : 11; Ap 19:9 ; Luc 14 : 15) et qu'ils sont traités comme des hôtes d'honneur.

Selon plusieurs commentateurs, le « sein d'Abraham » était la section du séjour des morts réservée aux croyants décédés avant la résurrection de Christ.

 

Le purgatoire n'est pas une notion biblique. Selon l'enseignement de l'Église catholique romaine, il s'agirait d'un lieu où ceux qui sont morts en paix avec l'Église, mais qui ne sont pas parfaits, doivent endurer des souffrances qui les purifient. Le séjour au purgatoire durerait jusqu'à ce que la peine de tous les péchés soit purgée, mais il serait abrégé par les prières et les dons matériels des vivants. En réalité, l'oeuvre de Christ est toute suffisante (Hébreux 7 : 25 ; Hé 10 : 14, 19-20 ; Romains 8 : 1), personne ne peut gagner son salut (Ep 2:8-9), et même le brigand repentant a pu entrer directement au paradis (Lu 23 : 43). Aucun texte inspiré n'autorise la prière pour les morts.

 

2- L’avenir éternel des perdue et des sauvés


La Bible révèle solennellement la différence extrême et définitive qui existe entre l'avenir éternel de ceux qui ont refusé le salut et l'avenir réservé à ceux qui l'ont accepté (Jn 3:36; 1 Jean 5 : 12).

 

     2.1- L'avenir éternel du perdu

 

a) Le lieu

Les perdus passeront l'éternité dans "l'étang de feu" préparé pour le diable et ses anges (Apocalypse 19 : 20; Ap 20 : 10, 12-15 ; Matthieu 25 : 41). Ceux qui se sont rebellés contre Dieu et qui sont restés sous l'emprise de Satan partageront l'éternité avec lui.

 

b) L'état

L'état du perdu sera caractérisé par :

 

l'éloignement conscient de Dieu (2 Thessaloniciens 1 : 9), qui le plongera dans les ténèbres (Jude 1 : 13 ; 2 Pierre 2 : 17)

la souffrance (Apocalypse 14 : 10-11; cf. Luc 16 : 23-24) comme dans une fournaise ardente (Marc 9:43-48; Matthieu 13 : 42a)

les pleurs et les grincements de dents (Luc 13 : 28)

la tribulation et l'angoisse (Romains 2 : 9)

l'opprobre et la honte (Daniel 12 : 2)

la fin de toute espérance car aucun changement n'est plus possible (Luc 16 : 26).

 

c) La durée

La plus dure des réalités est que cet état n'aura jamais de fin. La Bible ne laisse aucunement entendre que la situation des perdus pourrait se modifier; les mêmes termes sont utilisés pour désigner la durée du châtiment du perdu et la durée de la vie du sauvé (par ex., Matthieu 25 : 46). Il est question de ruine éternelle (2 Thessaloniciens 1 : 9), de honte éternelle (Daniel 12 : 2), de châtiment éternel (Matthieu 25 : 46), de feu éternel ou de flammes éternelles (Mt 25 :41; Es 33:14), de feu qui ne s'éteint point et de ver qui ne meurt point (Mc 9:48; Es 66:24), de tourment aux siècles des siècles (Ap 14:11).

 

     2.-2 L'avenir éternel du sauvé

 

a) Le lieu

Pour les croyants, Dieu a préparé une place où ils seront avec lui (Jn 14:2-3) :

 

de nouveaux cieux et une nouvelle terre (Apocalypse 21 : 1);

la nouvelle Jérusalem (Ap 21 : 2);

le paradis, un nouvel Éden (Ap 2 : 7; Ap 22 : 1-5).

 

b) L'état

L'enfant de Dieu sera :

 

dans la présence de Dieu (Apocalypse 21 : 3 ; 1 Thessaloniciens 4 : 17 ; Jean 12 : 26 ; cf. Jean 14 : 16) et ainsi

dans la lumière (Colossiens 1 : 12 ; Ap 22 : 5; Ap 21 : 23; Ésaïe 60 : 19-20)

semblable au Seigneur (1 Jean 3 : 2 ; Philippiens 3 : 21)

participant de la gloire de Dieu (Romains 8 : 17 ; 1 Pierre 5 : 1 ; 1 Thessaloniciens 2 : 12, 14 ; 1 Pierre 5 : 10)

dans la joie (Ésaïe 65 : 17-18; Ésaïe 35 : 10 ; Ap 19 : 7 ; cf. Matthieu 25 : 21, 23)

hors d'atteinte des larmes, des cris, des douleurs, du deuil et de la mort (Ap 21 : 4 ; Luc 20 : 36)

délivré du péché, de la souillure et du mensonge (Ap 21 : 27)

saint (Éphésiens 5 : 27 ; 1 Thessaloniciens 3 : 13 ; cf. Hébreux 12 : 14)

parfait (Jude 24 ; 1 Corinthiens 15 : 42-43 ; cf. 1 Corinthiens 13 : 10)

délivré de la maladie et des infirmités (1 Co 15 : 42-43 ; Philippiens 3 : 21)

associé au règne de Dieu (Apocalypse 22 : 5).

 

c) La durée

La plus merveilleuse des réalités est que ce grand bonheur n'aura jamais de fin. Dieu accorde la vie éternelle (Jean 3 : 16 ; Jean 5 : 24 ; Jn 6 : 40 ; Mt 25 : 46 ; Romains 6 :23 ; Tite 1 : 2 ; 1 Jean 5 : 13), le salut éternel (Hébreux 5 : 9), la rédemption éternelle (Hé 9 : 12), un héritage éternel (Hé 9 : 15), la gloire éternelle (1 Pierre 5 : 10), l'entrée dans le royaume éternel (2 Pierre 1 : 11). L'Église sera pour toujours avec le Seigneur (1 Thessaloniciens 4 : 17), régnera avec lui aux siècles des siècles (Apocalypse 22 : 5 ; Daniel 7 : 18) et glorifiera Dieu aux siècles des siècles (Éphésiens 3 : 21).

 

3- La seconde venue de Christ


     3.1- Les signes annonciateurs du retour de Christ

 

a) Faits physiques et tangibles

 

Calamités : tremblements de terre, famines, guerres, soulèvements (Matthieu 24 : 6-7 ; Luc 21 : 9-11).

Si de tels phénomènes ont existé de tout temps, l'intensification de chacun d'eux et surtout la simultanéité de tous les éléments constituent des signes caractéristiques.

 

De plus, Jésus-Christ a annoncé que les hommes entendraient parler de ces phénomènes (Mt 24 : 6) même sans y assister personnellement. Le développement des moyens d'information permet précisément de prendre connaissance rapidement d'événements même très éloignés.

 

Jérusalem affranchie de la domination des nations (cf. Luc 21:24). Ce fait est lié à la reconstitution d'Israël comme nation.

 

b) Faits spirituels et moraux

 

     L'Évangile annoncé dans le monde entier (Mt 24 : 14)

     apparition de nombreux mouvements d'erreur se réclamant de Christ (Mt 24 : 5, 11, 24; 2 Pierre 2 : 1-2)

     abandon de la foi (= apostasie) et recherche de nouvelles doctrines non chrétiennes (1 Timothée 4 : 1; 2 Ti 4 :3-4 ; 2 Thessaloniciens 2 : 1-3)

     angoisse face à l'avenir (Lu 21:25-26).

 

     3.2- La seconde venue de Christ

 

La seconde venue de Christ est très fréquemment et très clairement enseignée dans l'Écriture. Christ reviendra en personne, dans son corps de gloire (Philippiens 3 : 20-21 ; Matthieu 24 : 30 ; 25:31), selon sa promesse (Jean 14:2-3). Son retour est l'espérance des croyants (Tite 2 : 13; Hébreux 9 : 28 ; 2 Timothée 4 : 8); il est certain même si le Seigneur semble tarder (2 Pierre 3 : 3-10 ; Hébreux 10 :37).

Tous les théologiens fidèles à la Bible insistent sur le retour de Jésus-Christ et l'enlèvement de l'Eglise, mais l'échelonnement des événements dans le temps est compris diversement. Le schéma présenté ci-dessous est la vue des pré-millénaristes.

 

La seconde venue de Christ se fera en deux phases  :

 

     tout d'abord les croyants seront enlevés à sa rencontre dans les airs;

     puis Christ reviendra sur la terre avec les siens à la vue de toute l'humanité.

 

Les noces de l'Agneau se situeront entre ces deux événements.

 

a) L'enlèvement des croyants

 

Les morts en Christ ressusciteront et les croyants vivant sur la terre seront changés instantanément sans passer par la mort ; tous recevront le corps glorifié de la résurrection et ils seront enlevés dans le ciel où ils rencontreront le Seigneur (1 Thessaloniciens 4 : 16-17 ; 1 Corinthiens 15 : 51-52). Ce glorieux événement constituera, pour les croyants, l'aboutissement du plan de salut puisque dès lors ils seront « toujours avec le Seigneur ». C'est aussi l'accomplissement d'une promesse précise de Jésus (Jean 14 : 2-3).

Cet événement aura lieu soudainement, à un signal donné (1 Thessalonicien 4 : 16). Tenons-nous prêts : (Luc 12 : 35-40 ; 1 Jean 2 : 28.)

 

     3.3- La seconde venue de Christ sur la terre

 

Après une période de tribulation, Jésus-Christ reviendra à l'improviste

 

sur le Mont des Oliviers (Zacharie 14 : 4);

     corporellement (Zacharie 14 : 4 ; Actes 1 : 11; Ésaie 35 : 4)

     environné de gloire (Mt 24 : 30b ; Mt 16 : 27 ; 1 Pierre 4 : 13 ; Ésaie 11 : 10)

     d'une façon visible pour toute l'humanité (1 Th 5 : 2-3 ; Apoalyps 1 : 7 ; Actes 1 : 11 ; Mt 24 : 27-30, 36-39)

     revêtu d'autorité (Apocalypse 19 : 11-16 ; Ésaie 9 : 5-6).

 

c) Le tribunal de Christ et les noces de l'Agneau

 

Lorsque les croyants paraîtront devant Christ, la valeur de leur vie chrétienne sera examinée par Christ et éprouvée (1 Co 3:12-15; 2 Co 5:10; Ro 14:10).

Dieu ne remet pas en cause le salut mais il récompense les oeuvres de la foi selon sa justice (Éphésiens 6 : 8 ; Colossiens 3 : 24-25 ; 2 Timothée 4 : 7-8).

De plus, Christ célèbre ses noces avec l'Église, son Épouse (Apocalypse 19 : 7-9 ; Éphésiens 5 : 22-27). Ces noces représentent une union complète, indissoluble et éternelle avec Christ.

 


 

A suivre

2- L’avenir éternel des perdue et des sauvés


La Bible révèle solennellement la différence extrême et définitive qui existe entre l'avenir éternel de ceux qui ont refusé le salut et l'avenir réservé à ceux qui l'ont accepté (Jn 3:36; 1 Jean 5 : 12).

 

2.1- L'avenir éternel du perdu

 

a) Le lieu

Les perdus passeront l'éternité dans "l'étang de feu" préparé pour le diable et ses anges (Apocalypse 19 : 20; Ap 20 : 10, 12-15 ; Matthieu 25 : 41). Ceux qui se sont rebellés contre Dieu et qui sont restés sous l'emprise de Satan partageront l'éternité avec lui.

 

b) L'état

L'état du perdu sera caractérisé par :

 

l'éloignement conscient de Dieu (2 Thessaloniciens 1 : 9), qui le plongera dans les ténèbres (Jude 1 : 13 ; 2 Pierre 2 : 17);

la souffrance (Apocalypse 14 : 10-11; cf. Luc 16 : 23-24) comme dans une fournaise ardente (Marc 9:43-48; Matthieu 13 : 42a);

les pleurs et les grincements de dents (Luc 13 : 28);

la tribulation et l'angoisse (Romains 2 : 9);

l'opprobre et la honte (Daniel 12 : 2);

la fin de toute espérance car aucun changement n'est plus possible (Luc 16 : 26).

 

c) La durée

La plus dure des réalités est que cet état n'aura jamais de fin. La Bible ne laisse aucunement entendre que la situation des perdus pourrait se modifier; les mêmes termes sont utilisés pour désigner la durée du châtiment du perdu et la durée de la vie du sauvé (par ex., Matthieu 25 : 46). Il est question de ruine éternelle (2 Thessaloniciens 1 : 9), de honte éternelle (Daniel 12 : 2), de châtiment éternel (Matthieu 25 : 46), de feu éternel ou de flammes éternelles (Mt 25 :41; Es 33:14), de feu qui ne s'éteint point et de ver qui ne meurt point (Mc 9:48; Es 66:24), de tourment aux siècles des siècles (Ap 14:11).

 

2.-2 L'avenir éternel du sauvé

 

a) Le lieu

Pour les croyants, Dieu a préparé une place où ils seront avec lui (Jn 14:2-3) :

 

de nouveaux cieux et une nouvelle terre (Apocalypse 21 : 1);

la nouvelle Jérusalem (Ap 21 : 2);

le paradis, un nouvel Éden (Ap 2 : 7; Ap 22 : 1-5).

 

b) L'état

L'enfant de Dieu sera :

 

dans la présence de Dieu (Apocalypse 21 : 3 ; 1 Thessaloniciens 4 : 17 ; Jean 12 : 26 ; cf. Jean 14 : 16) et ainsi

dans la lumière (Colossiens 1 : 12 ; Ap 22 : 5; Ap 21 : 23; Ésaïe 60 : 19-20);

semblable au Seigneur (1 Jean 3 : 2 ; Philippiens 3 : 21);

participant de la gloire de Dieu (Romains 8 : 17 ; 1 Pierre 5 : 1 ; 1 Thessaloniciens 2 : 12, 14 ; 1 Pierre 5 : 10);

dans la joie (Ésaïe 65 : 17-18; Ésaïe 35 : 10 ; Ap 19 : 7 ; cf. Matthieu 25 : 21, 23);

hors d'atteinte des larmes, des cris, des douleurs, du deuil et de la mort (Ap 21 : 4 ; Luc 20 : 36);

délivré du péché, de la souillure et du mensonge (Ap 21 : 27);

saint (Éphésiens 5 : 27 ; 1 Thessaloniciens 3 : 13 ; cf. Hébreux 12 : 14);

parfait (Jude 24 ; 1 Corinthiens 15 : 42-43 ; cf. 1 Corinthiens 13 : 10);

délivré de la maladie et des infirmités (1 Co 15 : 42-43 ; Philippiens 3 : 21);

associé au règne de Dieu (Apocalypse 22 : 5).

 

c) La durée

La plus merveilleuse des réalités est que ce grand bonheur n'aura jamais de fin. Dieu accorde la vie éternelle (Jean 3 : 16 ; Jean 5 : 24 ; Jn 6 : 40 ; Mt 25 : 46 ; Romains 6 :23 ; Tite 1 : 2 ; 1 Jean 5 : 13), le salut éternel (Hébreux 5 : 9), la rédemption éternelle (Hé 9 : 12), un héritage éternel (Hé 9 : 15), la gloire éternelle (1 Pierre 5 : 10), l'entrée dans le royaume éternel (2 Pierre 1 : 11). L'Église sera pour toujours avec le Seigneur (1 Thessaloniciens 4 : 17), régnera avec lui aux siècles des siècles (Apocalypse 22 : 5 ; Daniel 7 : 18) et glorifiera Dieu aux siècles des siècles (Éphésiens 3 : 21).