Février 2019

31/01/2019 10:31

 

Plan de lecture quotidienne :

Nombres 5 -6 Actes 10 : 24-48

L'intelligence humaine et la foi chrétienne (2)

 

Transmis par René Barrois le 28/02


« Toutes choses m'ont été données par mon Père (dit Jésus); et nul ne connaît le Fils que le Père; et nul ne connaît le Père que le Fils, et celui à qui le Fils aura voulu le révéler. » (Matthieu 11 : 27)


L'intelligence est une merveilleuse faculté que Dieu a donnée à sa créature, mais celle-ci peut en faire et en fait souvent — comme de tous les dons du Créateur — un mauvais usage. Cette faculté est indispensable dans le domaine humain, où elle peut parfois s'élever très haut.

Elle est même apte à concevoir certains attributs de Dieu : l'apôtre Paul nous apprend en effet que par elle il est possible de discerner dans la création "Sa puissance éternelle et Sa divinité" (Romains 1 : 20).

Mais là s'arrête, quand il s'agit des choses divines, le pouvoir de l'intelligence. Elle est incapable de saisir la vraie nature de Dieu. La créature ne peut comprendre le créateur. Le plus génial des savants ne pourrait concevoir et fabriquer un robot qui le surpasse en intelligence et pénètre ses pensées.

Cette constatation, qui nous conduirait au désespoir si nous étions réduits à nos seuls moyens, nous fait admettre au contraire l'absolue nécessité d'une révélation divine. Croyants, nous savons qu'elle est contenue dans la Bible. Dieu nous y révèle son Fils et, nous sentant pécheurs et perdus, nous saluons en lui le Sauveur de nos âmes. Le Fils, à son tour, nous amène à Dieu et nous le révèle comme le Père (Matthieu 11 : 27).
- Graines d’ensemencement

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Nombres 3 – 4 Actes 10 : 1-23

L'intelligence humaine et la foi chrétienne (1)

 

Transmis par René Barrois le 27/02


« Dieu... nous a donné une intelligence afin que nous connaissions le Véritable... son Fils Jésus-Christ ». (1 Jean 5 : 20)

« Car qui des hommes connaît les choses de l'homme, si ce n'est l'esprit de l'homme qui est en lui ? Ainsi personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n'est l'Esprit de Dieu. » (1 Corinthiens 2 : 11)


Si elle est sincère, l'intelligence humaine doit reconnaître qu'elle ne sait rien de Dieu.
L'intelligence constate le mal, la douleur, le désordre, dans une création qui porte cependant l'empreinte divine, mais elle est incapable d'en connaître la cause. Elle constate chez l'homme le besoin toujours inassouvi de bonheur, l'élan inutile vers quelque chose d'éternel, d'infini, et qui échappe à son examen. Elle est l'admirable faculté d'établir des rapports entre les faits ; tout ce qu'offre à mes yeux le monde où je vis, elle le fouille ; mais au-delà tout s'obscurcit pour elle. La clarté ne peut venir que d'ailleurs. Le créateur seul peut expliquer sa création. Comme l'a écrit Pascal, "Dieu parle bien de Dieu". Lui seul peut le faire.

Or Dieu a parlé ; il a voulu dissiper cette nuit. Il nous a rappelé ses droits sur l'homme, la perdition de celui-ci et la nécessité d'un salut impossible à obtenir par nous-mêmes. Il nous a dit son amour envers le monde en sacrifiant son Fils Jésus-Christ sur la croix. Mystère, folie pour l'homme, mais pour quiconque croit, la puissance de Dieu apporte le salut. C'est la porte d'entrée d'un monde nouveau. Tout y paraît clair. L'intelligence n'est pas laissée en dehors. Bien au contraire ; amené à la lumière, le croyant en fait le plus splendide emploi. - Graines d’ensemencement

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Nombres 1 – 2 Actes 9 : 32-43

Un vieillard joyeux

 

Transmis par René Barrois le 26/02

 

« Ils portent encore des fruits dans la vieillesse, ils sont pleins de sève et verdoyants. » (Psaume 92.15)

 

Voici une déclaration qui va à l’encontre des discours pessimistes concernant les personnes âgées, que l’on prétend blasées, aigries, et fatiguées de la vie. La Bible déclare que la joie, fruit de l’Esprit, est toujours expérimentée par ceux qui, même âgés, se confient en Dieu. A ce sujet, j’aimerais vous faire part du témoignage suivant :

Alors que je me rendais à mon bureau, un matin, j’ai rencontré une personne âgée qui fredonnait joyeusement ce vieux cantique : « Tout joyeux bénissons le Seigneur, Chantons et célébrons ses louanges… ». Après l’avoir saluée, je lui dis : « Vous me semblez particulièrement joyeux ce matin, pouvez-vous m’en donner la raison ? »

Il me répondit :

– En effet, je suis joyeux car j’ai donné ma vie à Christ il y a longtemps, depuis lors, je l’ai servi fidèlement, il m’a tenu la main dans les moments difficiles, il m’a relevé quand je suis tombé, et il m’a rempli de sa joie, une joie profonde et véritable, qui a été toujours mon partage en toutes circonstances.

– Voulez-vous dire que si vous n’aviez pas été chrétien, vous ne seriez pas heureux aujourd’hui ? A quoi il me répondit avec un sourire radieux :

– Monsieur le pasteur, vous pouvez dire, partout où vous prêcherez, ceci : Le diable peut donner une forme de joie à certains jeunes, mais avec lui, il n’y a pas de vieux heureux !

J’ai bien aimé sa remarque.

Le fruit de la joie, est un fruit que le croyant peut expérimenter jusque dans sa blanche vieillesse.

Il m’est arrivé de rencontrer des croyants qui en vieillissant deviennent aigres, amers, plaintifs. Le fruit de l’Esprit s’est desséché. Or, Dieu ne veut pas qu’il en soit ainsi. Au contraire, Dieu veut que l’homme intérieur se renouvelle de jour en jour, et que la joie, fruit de l’Esprit, subsiste et grandisse (2 Corinthiens 4.16). Combien j’aime ce témoignage de joie et de paix, de Siméon et d’Anne, rapporté par l’évangéliste Luc (Luc 2.25/38). Âgés mais heureux !

Peut-être, comme moi, êtes-vous entrés dans la catégorie dite des séniors. Et il se peut qu’avec l’âge, les douleurs se fassent plus fréquentes ; il se peut que les cicatrices des blessures de la vie deviennent plus sensibles, voilà aussi pourquoi il est important que le fruit de la joie se renouvelle jour après jour dans votre vie.

La promesse du Seigneur est là, sa volonté est que vous portiez ce fruit jusqu’à la fin. « Ils portent encore des fruits dans la vieillesse ».

Ma prière en ce jour : Merci Seigneur pour cette promesse fantastique. Que la joie, ce merveilleux fruit de l’Esprit, remplisse ma vie aussi longtemps que je pourrai dire : aujourd’hui. Amen ! - Paul Calzada (Viens et Vois)

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Lévitique 26 – 27 Actes 9 : 1-31

« Examinez toutes choses... »

 

Transmis par René Barrois le 25/02

 

« Examinez toutes choses, retenez ce qui est bon, abstenez-vous de ce qui est mal. »

(1 Thessaloniciens 5 : 21-22).

 

C’est là un conseil fort, et plus qu’un conseil, une exhortation, plus encore, un saint ordre. Le texte grec pourrait être traduit de façon plus littérale : « éprouvez tout, retenez ce qui est bien. De tout espèce de mal, tenez-vous à l’écart. »

Notre responsabilité est fortement soulignée par cette suite de verbes et l’emploi de l’impératif : la ligne est claire, à nous d’agir en conséquence. Le Seigneur nous le demande, cat il sait que nous pouvons y parvenir, trouvant en Jésus-Christ la lumière et la force nécessaire.

Le contexte immédiat de ce passage concerne la manifestation des dons spirituels et en premier lieu celui de prophétie. Mais ces paroles peuvent être appliquées à notre vie spirituelle dans son ensemble, et aussi à toute notre existence, dans tous ses aspects. En effet, cette manière d’agir, en tous domaines est une ligne de sagesse, de bon sens, de sain équilibre, de sainteté. Notre nature humaine ne nous y porte pas. Au contraire, la nature charnelle pousse à l’extrémisme, aux passions, et l’adversaire également pousse à l’extrême cette tendance naturelle.

De plus, notre manque de réelle connaissance, de réflexion, tout comme notre intuition et notre vision limité, influent sur nos manières de voir et d’agir. Et la tendance bornée et orgueilleuse de « moi », à laquelle s’ajoute l’héritage, de traditions, des cultures, augmente le côté charnel et peu fiable de nos raisonnements.

Il parfois stupéfiant de constater les conditionnements et les blocages psychologiques, culturels, superstitieux ou d’ignorance qui ont marqué des peuples en certaines époques et qui aujourd’hui encore influencent la vie de tant de personnes.

Lorsqu’on observe le monde actuel, on oublie souvent de considérer ces blocages qui, bien que différents, plus cachés, plus subtils et distillés par les moyens modernes de conditionnement dont la télévision, internet n’en sont pas moins réels et opprimants.

Les religions comme les philosophies et les systèmes politiques divers ont eu et ont encore une grande part dans l’instauration de ces raisonnements.

Ainsi, lorsque les religions ne sont qu’organisations humaines, terrestres et visée par la domination, elles égarent l’homme dans toute une partie de sa vie.

Cela est évident lorsque l’on considère le carcan dictatorial que l’église romaine tout particulièrement a fait régner au sein du christianisme, ainsi que parfois les églises orthodoxes, voire même le protestantisme à certaines époques et en certains lieux...

De même, il peur arriver que l’on confonde fidélité à la Parole de Dieu et respect de traditions culturello-religieuses, et que l’obscurantisme, la méconnaissance du sillon profond se l’Écriture, une vision étroite et terrestre de la piété doublée d’un non-écoute de l’Esprit Saint, viennent altérer l’exemple et les paroles du Christ : les réflexes conservateurs existent dans toutes les religions.

Le Christ a averti les religieux pharisiens : « vous annulez la Parole de Dieu par vos traditions qui ne sont que commandements d’hommes » (Matthieu 15 : 6-9 ; Marc 7 : 6-13). Et l’apôtre Paul a mis en garde les chrétiens de l’église de Colosses : « Ne vous laissez pas séduire par des philosophies... » (Colossiens 2 : 8).

Mais à l’inverse également, il existe aujourd’hui des courants dominants qui, sans discernement, ne « savent plus reconnaître ce qui est saint de ce qui est profane, et ne font plus connaître la différence entre ce qui est pur et ce qui vient du monde » (Ézéchiel 22 : 26), et voici quelques années encore, Bible en main. Mais beaucoup sont séduits par le « progrès », le « moderne », l’attrait du matérialisme, des techniques (qui peuvent être bonnes si elles demeurent des moyens et deviennent pas des buts), et dominés par l’éloquence des incrédules et des débauchés qui parlent haut avec arrogance.

Ébranlés, nombreux sont ceux qui abandonnent les bases immuables de la révélation de Dieu, le fondement inébranlable de la Parole, la lumière du Christ, pour voguer sur un désordre pseudo-religieux, dériver vers des horizons trompeurs, ou s’adonner à des modes déviantes, parfois anti-bibliques.

Cela à toujours été et dès les premiers siècles des frères se sont réunis pour rétablir la vérité face aux dérives et mode aberrantes venues du monde. Ainsi est né le symbole de Nicée-Constantinople, qui face aux dérives de tous temps, rappelle les bases de la foi chrétienne. Aujourd’hui des dérives semblables se développent.

Face à cette situation, quelles doivent être les bases de notre vie ?

Il nous faut d’abord lire et méditer la Bible, pour apprendre à connaître la pensée véritable de Dieu, nous souvenant de l’avertissement de l’Éternel : « Mes pensées ne sont pas vos pensées, et mes chemins ne sont pas vos chemins » (Ésaïe 55 : 8).

Il faut examiner à sa lumière, dans la prière, avec humilité, à l’écoute du Saint-Esprit, au-delà des traditions, des cultures, de nos propres pensées... En toute circonstance, posons-nous la question : qu’est-il écrit ?

Et aimons la vérité, recherchons-la toujours, dans une écoute de prière attentive, afin de bien comprendre la volonté de Dieu, son dessein.

Souvenons-nous de notre responsabilité ; cat nous sommes libres, mais responsable. Ainsi, par exemple, dès le jardin d’Éden, l’Éternel a dit : « Soumettez la terre » (Genèse 1 : 28), mais nous sommes responsable de ce que nous faisons.

Et Dieu dira plus tard : « j’ai mis devant toi deux chemins, le chemin de la vie et le chemin de la mort, choisis la vie ! » (Deutéronome 30 : 19).

Nous sommes libres de respecter ou de nous moquer des lois instituées par Dieu, dans les domaines physique, morale, spirituel. Mais « ce qu’un homme aura semé, il le récoltera aussi. » (Galates 6 7).

Notre liberté est entière, mais nous avons tant à apprendre en tous domaines. Souvenons-nous en particulier, de tout ce que l’Éternel a révélé à Moïse dans le Pentateuque.

Les deux grands commandements doivent toujours nous guider « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Matthieu 22 : 37-38), tout comme le Sermon sur la Montagne qui en donne toute la profondeur.

Il nous faut tout examiner, tout éprouver à la lumière de la Parole de Dieu : le monde, son évolution, la société dans laquelle nous vivons, les cultures et modes de pensées et de comportement, afin de ne pas nous laisser entraîner par des slogans, les « croisades » politiques ou autres qui embrigadent, séduisent...

Mais il faut examiner le monde religieux, avec le regard de Dieu, nous souvenant des paroles du psalmiste : « C’est par ta lumière que nous voyons la lumière » (Psaume 36 : 10). Tirons leçon de ce que dit la Bible, des exemples qu’elle donne , ainsi que des leçons de l’histoire. Enfin nous devons également examiner ce qui nous concerne personnellement, tous les aspects de notre vie, spirituelle, vie de couple, éducation des enfants, travail, fréquentations, loisirs, choix...

Recevons les conseils de la Bible dans tous les domaines, y compris dans ceux de la santé, du vieillissement, de la place du corps idolâtre aujourd’hui. Gardons-nous des modes absurdes et des publicités séduisantes dont le but caché n’est souvent que profit.

Là encore, « examinons toutes choses » afin de ne pas être manipulés, mais sachons effectuer des tir et retenir ce qui est bon, non à nos propres yeux en fonctions de nos envies, mais aux yeux de Dieu qui a établi les lois qui permettent à quiconque les observe, d’être heureux.

Ne subissons pas, mais soyons lucides, informés, afin d’être à même d’examiner pour agir de façon responsable, éloignée de tout laxisme, de toute subjectivité, émotivité ou parti paris, comme de toute réaction épidermique, superficielle ou charnelle.

« Examinons toutes choses »afin de rester maître de notre vie, de nos pensées, de nos sentiments, de nos raisonnements, de nos manières de voir.

En toutes choses choisissons avec détermination le bien...et écartons-nous du mal sous toutes ses formes, avec résolution, nous souvenant des mises en garde du Christ : « si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le » (Matthieu 5 : 29), appel à rejeter toute faiblesse face aux tentations. L’apôtre Paul disait : « Je tiens mon corps dans l’obéissance » (1 Corinthiens 9 : 27).

Nous pouvons compter sur l’aide et le secours du Seigneur en tous temps, forts de ses promesses.

Rejetons avec force les suggestions et incitations mauvaises, qu’elles viennent du monde païen ou de l’adversaire, Satan. Veillons sur les sources auxquelles nous nous abreuvons : livres, revues, émissions, fréquentations... Brandissons le bouclier de la foi ainsi que nous y rappelle Paul, afin de rejeter, de détruire au nom de Jésus les flèches de feu de l’adversaire.

Recherchons constamment la lumière de Dieu, sa force, son conseil ainsi que nous invite le Psaume : « Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, des sans Dieu... mais qui médite la loi de l’Éternel jour et nuit... » (Psaume 1).

Soyons remplis du Saint-Esprit, à son écoute, prions et méditons.

Aiguisons, fortifions notre conscience afin qu’elle ne s’émousse pas, mais que nos pensées, notre comportement, toute notre marche soient établis sur des bases claires, celle du Christ, de la Parole de Dieu.

Vivons cette exhortation adressée aux Éphésiens : « Que personne ne vous séduise par de vains discours. C’est pour cela que la colère vient sur les fils de la rébellion. N’ayez aucune part avec eux. Autrefois en effet vous étiez ténèbres, mais à présent vous êtes lumière dans le seigneur, marchez comme des enfants de lumière. Le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité. Examinez ce qui est agréable au Seigneur, et n’ayez rien de commun avec les œuvres stériles des ténèbres.» (Éphésiens 5 : 6-11). - Yvon Charles

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Lévitique 25 Actes 8 : 9-40

Jeux et loteries

 

Transmis par René Barrois le 24/02

 

« Quel profit y aura-t-il pour un homme s’il gagne le monde entier, mais qu’il fasse la perte de son âme ? » (Matthieu 16: 26).

 

De nos jours et depuis bien longtemps, une fièvre généralisée s’empare des gens, les poussant à jouer des sommes d’argent de bien des manières. Cette frénésie en amène certains à risquer les quelques euros nécessaires à leur vie quotidienne et à celle de leurs proches, à plonger leur famille dans la misère ou à les pousser eux-mêmes jusqu’au suicide. Le mot “chance” les fascine, et ils sont prêts à tous les sacrifices pour la “tenter”. Plus la réserve pécuniaire et petite et même déficitaire, plus on “tentera sa chance”, espérant gagner le pactole qui, pense-t-on, enlèvera tout souci d’argent. Que de drames en résultent ici et là !

Que dit la Bible à ce sujet ?

« Ne te fatigue pas pour acquérir des richesses » (Proverbes 23: 4)

« La piété est une grande source de profit quand on se contente de ce que l’on a. En effet, nous n’avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n’en pouvons rien emporter. Si donc nous avons de la nourriture et des vêtements, cela nous suffira.

Quant à ceux qui veulent s’enrichir, ils tombent dans la tentation, dans un piège, et dans une foule de désirs stupides et nuisibles qui plongent les hommes dans la ruine et provoque leur perte. L’amour de l’argent est en effet à la racine de tous les maux. » (1 Timothée 6: 6-10).

Il est grand temps de rectifier notre échelle de valeurs et de la régler sur celle de Dieu. Ce qui importe avant tout, c’est le prix inestimable de notre âme. Elle est une perle de grand prix aux yeux du Seigneur Jésus, d’une si grande valeur qu’il a vendu tout ce qu’il avait pour se l’acquérir (voir Matthieu 16: 45-46). Il a donné sa précieuse vie.

« Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, nous dit-il, où les mites et la rouille détruisent, et où les voleurs font effraction et dérobent; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où ni les mites ni la rouille ne détruisent, et où les voleurs ne peuvent pas faire effraction ni dérober. Car là où est ton trésor, là sera aussi ton cœur. » (Matthieu 6: 19-21)

« Car quel profit y aura-t-il pour un homme s'il gagne le monde entier, mais qu'il fasse la perte de son âme ? » (Matthieu 16: 26).

Dans ce monde où l’on n'a rien pour rien, Jésus nous apporte tous les trésors de son amour. Lorsqu’on lui appartient, on peut lui remettre en paix toute notre vie, toutes choses, y compris les problèmes d’argent.

Mais avant tout, vous devez le connaître comme votre Sauveur personnel et votre Seigneur.

« Cherchez d'abord le royaume de Dieu et sa justice, et tout cela (tout ce qui est nécessaire à la vie ici-bas) vous sera donné par-dessus. » (Matthieu 6: 33) - La Vérité Sûre

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Lévitique 24 Actes 7 : 54 à 8 : 1-8

Sanctifiés par ta Parole

 

Transmis par René Barrois le 23/02

 

« Sanctifié-les par la vérité : ta parole est la vérité. » (Jean 17 : 17).

 

Ta parole est la vérité. Sanctifie-les par ta parole, qui est vérité. Aucun enfant de Dieu ne pose de question sur la Parole de Dieu. Qu’est-ce que je veux dire par là ? La Parole de Dieu est claire sur la fraction du pain, sur le baptême d’eau et sur tant d’autres sujets. Aucun de ceux qui persévèrent dans l’obéissance et la sanctification de l’Esprit ne priera su sujet de la Parole.

La Parole de Dieu doit être acceptée, mise en pratique, mais ne doit pas être remise en question.

Si vous remettez la parole de Dieu en question même par la prière, c’est de la désobéissance. Vous n’avez pas l’intention d’obéir. Si vous voulez obéir à la Parole de Dieu, quand elle parle du baptême d’eau, vous agirez. Quand elle apporte un enseignement sur le parler en langues vous obéissez à ce qu’elle dit. Quand parle de la fraction du pain et de la communion fraternelle, vous obéissez.

Quand vous êtes sanctifiés par l’Esprit, vous obéissez à tout ce qui est révélé dans la Parole de Dieu. Si vous n’êtes pas obéissant, vous ne connaîtrez pas la sanctification de l’Esprit.

Prière du jour : Saint-Esprit, sanctifie-moi par la vérité de ta Parole, pour que je lui obéisse sans aucune réserve. Amen. - Smith Wigglesworth

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Lévitique 22 – 23 Actes 7 : 1-53

La Parole communique la vie

 

Transmis par René Barrois le 22/02

 

« C’est l’Esprit qui vivifie. La chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. » (Jean 6 : 63).

 

S’il y a bien une chose que les saints ont besoin d’apprendre, ce n’est pas comment citer l’Écriture, mais comment l’Écriture doit être exprimée par l’Esprit afin qu’ils transmettent la vie quand la parole est annoncée. Jésus dit : « Mes paroles sont esprit et vie. »

Nous avons besoin de l’Esprit pour communiquer la vie au croyant. Qu’il la transmette par le moyen de la Parole.

Communiquer la vie ? Pourquoi ? Comment ? Il y a ici un grand secret : « Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui (le Seigneur) est pur. » (1 Jean 3 : 3).

Il ya un mot magnifique dans cette même pensée au onzième chapitre de 1 Corinthiens : «Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés. Mais par ses jugements, le Seigneur nous corrige, afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde. » (v. 31-32).

Prière du jour : Parole de Dieu, imprègne-moi sur mon cœur afin que l’Esprit puisse s’exprimer par moi au nom de Jésus. Que je ne me limite pas à simplement citer l’Écriture à ceux que je rencontre chaque jour, mais que je communique plutôt la vie de Christ à ceux qui ont besoin de lui. Amen. - Smith Wigglesworth

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Lévitique 29 – 21 Actes 6

Aimer la Parole de Dieu

 

Transmis par René Barrois le 21/02

 

« Que tes promesses sont douces à mon palais, plus que le miel à ma bouche ! » (Psaume 119 : 103).

 

Une chose que le Seigneur m’a accordée dès ma jeunesse, et je lui en suis très reconnaissant, c’est un goût ou un attrait pour un seul et unique livre : la Bible. Je peux déclarer, devant Dieu, que je n’ai jamais lu d’autres ouvrages que la Bible, de sorte que je ne connais rien en matière de livres. En feuilletant quelques uns, j’ai admis que certaines personnes pouvait dire : « C’est un bon livre » Oh, combien il est préférable d’acquérir le Livre par excellence, qui ne contient rien d’autre que Dieu. Si on recommande un livre parce qu’il contient quelque chose à propos de Dieu, combien plus la Parole de Dieu est-elle la nourriture de l’âme, la force du croyant, et l’édification du caractère divin dans l’être humain de telle manière que ce dernier est transformé, par l’Esprit du Seigneur, de gloire en gloire.

Sans la parole nous sommes sans ressort, anémique et impuissants. Toute notre énergie est en sommeil, nous sommes incapables de saisir les choses de Dieu.

Sans la Parole vous n’êtes pas utile à grand-chose.

La Parole est tout. Elle doit devenir tout. Quand les cieux et la terre se dissoudrons, alors nous brillerons autant, et même davantage que le jour. Et nous demeurerons à cause de la Parole.

Prière du jour : J’aime ta Parole, ô Dieu. Elle est douce à mon palais et c’est la vie pour mon être. Je serre ta Parole sur mon cœur. Amen. - Smith Wigglesworth

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Lévitique 16 – 18 Actes 5 : 12-42

Par la foi tenez bon dans l’épreuve

 

Transmis par René Barrois le 20/02

 

« Cette parole, au contraire, est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique. Vois, je mets aujourd’hui devant toi la vie et le bien, la mort et le mal. Car je te commande aujourd’hui d’aimer l’Éternel, ton Dieu, de marcher dans ses voies et d’observer ses commandements, ses prescriptions et ses ordonnances, afin que tu vives et que tu multiplies, et que l’Éternel, ton dieu, te bénisse dans le pays où tu vas entrer pour en prendre possession. » (Deutéronome 30 : 14-16).

Je crois que Dieu veut que nous réalisions avec notre perception visuelle et auditive ce qu’est la Parole de Dieu, ce que le Seigneur veut dire et ce que nous pouvons attendre de lui si nous croyons sa Parole. Je suis sûr que le Seigneur veut mettre devant nous un fait authentique, lequel, par la foi, mettra en évidence un principe qui est là, présent dans nos cœurs, de sorte que Christ pourra détrôner toute puissance de Satan.

C’est uniquement la vérité de la Parole de Dieu révélée dans nos cœurs qui peut nous rendre bien plus grand qu’aucune idée de nous-mêmes.

Je crois qu’il y a des espaces de vérité au beau milieu de nos propres cœurs. Nous avons besoins que Dieu se révèle pour que nous comprenions la puissance qu’il déversé en nous.

Prière du jour : Seigneur, révèle ta Parole dans mon cœur afin que je puisse connaitre ta merveilleuse puissance dans ma vie. Amen - Smith Wigglesworth

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Lévitique 15 Actes4 : 32 à 5 : 1-11

Vérité de Dieu dans nos cœurs

 

Transmis par René Barrois le 19/02

 

« Cette parole, au contraire, est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique. Vois, je mets aujourd’hui devant toi la vie et le bien, la mort et le mal. Car je te commande aujourd’hui d’aimer l’Éternel, ton Dieu, de marcher dans ses voies et d’observer ses commandements, ses prescriptions et ses ordonnances, afin que tu vives et que tu multiplies , et que l’Éternel, te bénisse dans le pays où tu vas entrer pour en prendre possession.» (Deutéronome 30 : 14-16).

 

Je crois que Dieu veut que nous réalisions avec notre perception visuelle et auditive ce qu’est la Parole de Dieu, ce que le Seigneur veut dire et ce que nous pouvons attendre de lui si nous croyons sa Parole. Je suis sûr que le Seigneur veut mettre devant nous un fait authentique, lequel, par la foi, mettra en évidence un principe qui est là, présent dans nos cœurs, de sorte que Christ pourra détrôner toute puissance de Satan.

C’est uniquement la vérité de la Parole de Dieu révélée dans nos cœurs qui peut nous rendre bien plus grand qu’aucune idée de nous-mêmes.

Je crois qu’il y a des espaces de vérité au beau milieu de nos propres cœurs. Nous avons besoin que Dieu se révèle pour que nous comprenions la puissance qu’il a déversé en nous.

Prière du jour : Seigneur, révèle ta Parole dans mon cœur que je puisse connaître ta merveilleuse puissance dans ma vie. Amen. - Smith Wigglesworth

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Lévitique 13 – 14 Actes 4 : 1-31

La Parole, et non les sentiments

 

Transmis par René Barrois le 18/02

 

« C’est pourquoi nous rendons continuellement grâces à Dieu de ce qu’en recevant laParole de Dieu que nous vous avons fait entendre, vous l’avez accueillie , non comme la parole des hommes, mais comme ce qu’elle est vraiment : la Parole de qui agit en vous qui croyez. » (1 Thessaloniciens 2 : 13).

 

Ô que Dieu nous donne une position ferme et déterminée à laquelle la chair et le sang doivent céder la place ! Nous irons de l’avant. Nous ne serons pas ébranlés par nos sentiments.

L’homme pour lequel on prie aujourd’hui et qui reçoit une bénédiction, mais qui demain, se met à murmurer parce qu’il ne ressent pas exactement ce à quoi il s’attendait, échange la Parole de Dieu avec ses sentiments

Quelle affreuse disgrâce que la vôtre si vous changez la Parole de Dieu à cause de vos sentiments.

Laissez Christ accomplir son œuvre parfaite. Vous devez cesser d’être. C’est une chose difficile pour vous et pour moi mais ce n’est pas du tout un problème quand vous êtes dans les mains du potier. Vous n’avez tort que lorsque vous vous débattez. Tout va bien quand vous restez calme et qu’il vous façonne à nouveau.

Alors, qu’il vous remodèle aujourd’hui et fasse de vous un vase qui supportera l’épreuve.

Prière du jour : Parole de Dieu, gouverne mes sentiments pour que je puisse me confier uniquement en ta vérité. Amen. - Smith Wigglesworth

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Lévitique 11 – 12 Actes 3

Prier comme le Saint-Esprit

 

Transmis par René Barrois le 17/02

 

« De même aussi l’Esprit vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables. » (Romains 8 : 26).

 

Nous devons avoir la vie dans tous les domaines. Qui sait comment prier comme le Saint-Esprit ? Quelles sortes de prières fait le Saint-Esprit ? L’Esprit rappelle toujours à votre mémoire la pensée des Écritures et exprime tout cri de votre cœur ainsi que votre besoin, mieux que vos propres mots ne peuvent le faire. L’Esprit saisi toujours la Parole de Dieu et amène votre cœur, votre esprit, votre âme, votre aspiration et votre besoin dans la présence de Dieu.

Ainsi nous sommes capables de prier comme l’Esprit lui-même, et l’Esprit ne prie que selon la volonté de Dieu, et la volonté de Dieu se trouve contenue dans la Parole de Dieu. Aucun homme, de part lui-même, n’est capable de parler selon la pensée de Dieu et d’exprimer les choses profondes concernant Dieu.

Quand nous entrons en communion avec Dieu sous la direction de l’Esprit, nous nous apercevons que Dieu ravit notre cœur.

Maintenant, je peux voir que le Saint-Esprit, avec beaucoup de grâce et de sollicitude, écarte toutes choses pour qu’il puisse ravir notre cœur qui n’aura alors qu’un seul cri intérieur pour Jésus. Il n’a de cesse de nous voir vivre dans toute la plénitude de la volonté de Dieu déposée dans notre cœur.

Prière du jour : Saint-Esprit, saisit mon cœur, écarte toute distraction. Prie au travers de moi pour que le cri de mon soit entendu dans la présence de Dieu. Amen. - Smith Wigglesworth

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Lévitique 9 – 10 Actes 2 : 22-47

Quelle attitude devant la mort ?

 

Transmis par René Barrois le 16/02

 

(Jésus dit : ) « Je suis vivant aux siècles des siècles ; et je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts. » (Apocalypse 1. 18)

(Jésus répondit au malfaiteur crucifié avec lui : ) « Aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis. » (Luc 23. 43).

 

Chaque être humain éprouve, plus ou moins, une certaine crainte devant la mort, réalité solennelle et inéluctable (Hébreux 9. 27). Beaucoup en parlent avec ironie, comme pour en atténuer le côté effrayant. Pour d'autres, c'est un sujet tabou, et le seul fait de l'évoquer dérange. Quelle attitude face à la mort peut avoir le chrétien ?

Pas plus que les autres, le croyant ne connaît le moment où prendra fin sa vie terrestre. Mais, pour l'au-delà, il possède une grande certitude puisée dans la Parole de Dieu : il sait que la mort est vaincue, car Jésus est ressuscité. “ Christ, par la mort, a rendu impuissant celui qui avait le pouvoir de la mort, c'est-à-dire le diable ” (Hébreux 2. 14). Le croyant s'appuie paisiblement sur cette affirmation divine : “ Notre Sauveur Jésus Christ a annulé la mort et a fait luire la vie et l'incorruptibilité par l'évangile ” (2 Timothée 1. 10). Christ, par son sacrifice, a réglé définitivement la question de la mort.

C'est donc sans appréhension qu'un chrétien peut envisager sa propre mort : il sait qu'il va être avec son Sauveur. Le jugement et la condamnation qui l'attendaient ont été portés par Jésus (Romains 8. 1). La mort, loin d'être une fatalité effrayante, est l'accès au repos avec son Sauveur, pour un heureux avenir dans la présence du Dieu d'amour.

La mort est la conséquence du péché. Reconnaître qu'on est un pécheur qui mérite la mort, c'est le pas qui conduit à accepter par la foi le salut que Jésus offre et dont il a lui-même payé tout le prix. C'est la seule condition pour connaître ce bonheur inestimable. - La Bonne Semence

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Lévitique 8 Actes 2 : 1-21

Illusions ?

Transmis par René Barrois le 15/02

 

« Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, car la semence de Dieu (ce qui a été semé par Dieu) demeure en lui, et il ne peut pas pécher, parce qu'il est né de Dieu. (1 Jean 3. 9)

« Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est pas en nous. » (1Jean1. 8).

Les deux versets du jour semblent s'opposer et peuvent troubler les croyants. Certains d'entre eux, en lisant rapidement le premier cité, pourraient prétendre ne plus pécher. Est-ce possible ? Dans la langue originale, le verbe traduit en français par “pratiquer” suggère l'idée d'un comportement régulier, d'une habitude. L'apôtre veut donc dire qu'une personne qui a la vie de Dieu est délivrée de cette mauvaise habitude du péché. Cette “semence de Dieu”, cette vie nouvelle qu'il a reçue par grâce, est tournée vers le bien, et donc ne pèche pas.

Mais tant que nous sommes sur la terre, nous gardons en nous cette source de mal que la Bible appelle “le vieil homme” ou “la chair”, qui est constamment prête à nous influencer. C'est pour cela qu'il arrive malheureusement à tous les chrétiens de commettre des fautes. Ne pas le reconnaître serait se tromper soi-même. C'est le sens du deuxième verset du jour, confirmé par d'autres, en particulier : “ Nous trébuchons tous de bien des manières ” (Jacques 3. 2).

Cependant, les croyants n'ont aucune excuse pour céder au péché. En effet, le Saint Esprit en eux a un pouvoir suffisant, il est toujours disponible, pour les préserver du mal. Celui qui cultive une bonne relation avec son Dieu est sensible à sa sainteté, et cela lui évite de “ trébucher ”.

Et si cela arrive, que faire ? L'apôtre nous donne aussitôt le remède : “ Si nous confessons nos péchés, Dieu est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute iniquité ” (1Jean 1. 9). - La Bonne Semence

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Lévitique 6 – 7 Actes 1

Vivre la vieillesse avec Dieu

 

Transmis par René Barrois le 14/02

 

« Souviens-toi de ton Créateur dans les jours de ta jeunesse, avant que soient venus les jours mauvais, et avant qu'arrivent les années dont tu diras : Je n'y prends pas de plaisir. » (Ecclésiaste 12. 1)

« Jusqu'à votre vieillesse je suis le Même, et jusqu'aux cheveux blancs, je vous porterai. » (Ésaïe 46. 4)

Une des grandes souffrances pour de nombreuses personnes âgées vient de ce qu'elles ont l'impression d'être inutiles : “Je voudrais tant servir à quelque chose ! Mais je ne suis plus bon à rien ! Je ne suis qu'une charge pour mes enfants. Je ne sais pourquoi le Seigneur me laisse encore sur la terre…”

La vieillesse est l'âge des dépouillements, avec ses jours mauvais dont parle la Bible… Restreints dans nos activités, nous devons reconnaître nos limites, de plus en plus étroites ; la perte de notre indépendance ; les difficultés physiques auxquelles s'ajoute souvent un amoindrissement des facultés mentales comme la mémoire ou la capacité à réfléchir.

Saint Augustin a écrit : “Pour vivre la vieillesse avec sérénité, il faut posséder la joie que donne la foi chrétienne”. De nombreux croyants en ont fait l'expérience. C'est le résultat d'une vraie relation connue et vécue avec Dieu, la source vivante de toute consolation. Lui seul affermit l'âme, donne de la force à celui qui est fatigué, et augmente l'énergie à celui qui n'a pas de vigueur (Ésaïe 40. 29), en dirigeant les regards vers Celui qui nous a sauvés, de sorte que “ même si notre être extérieur dépérit, toutefois notre être intérieur est renouvelé de jour en jour ” (2 Corinthiens 4. 16).

Notre vie est entre les mains du Dieu Créateur et Sauveur, qui seul a le pouvoir et la sagesse de nous laisser sur la terre ou de nous prendre auprès de lui, quel que soit notre âge ! S'il désire nous conserver encore en vie, il nous assure de sa fidélité : “ Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse ” (2 Corinthiens 12. 9). - La Bonne Semence

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Lévitique 4 – 5 Matthieu 28

La nature a horreur du vide

 

Transmis par René Barrois le 13/02

 

« Ils m'ont abandonné, moi, la source des eaux vives, pour se creuser des citernes, des citernes crevassées qui ne retiennent pas l'eau. » (Jérémie 2: 13)

« Que la parole du Christ habite en vous richement. » (Colossiens 3: 16).

 

Cette phrase a traversé les siècles sans perdre de sa valeur. Elle est attribuée au philosophe grec Aristote, et illustre une loi de la nature, qui veut que tout espace soit rempli de quelque chose. Le même principe s'applique à notre vie spirituelle.

Dans l'évangile selon Matthieu (12: 43-45) Jésus parle d'une maison, autrefois occupée par un démon, puis débarrassée de son occupant. Balayée et décorée, elle ne reste vide que peu de temps : des démons plus méchants que le premier viennent pour occuper l'habitation.

Chrétiens, cette image nous montre que si notre cœur n'est pas occupé du bien, tourné vers le Seigneur, il le sera d'autre chose. Nous ne pourrons faire autrement que d'être remplis des futilités qu'offre le monde, de ses joies passagères, ou pire, de toutes les impuretés qui s'y étalent au grand jour.

Si nous voulons être préservés du mal et de la corruption ambiante, nous devons penser à Christ, à ce qui est « en haut »(Colossiens 3: 2), à tout ce qui est vrai, honorable, juste, pur, aimable (Philippiens 4. 8). L'apôtre Paul priait pour que le Christ habite, par la foi, dans le cœur des croyants, et qu'ils soient “enracinés et fondés dans l'amour”, et “ remplis jusqu'à toute la plénitude de Dieu ” (Éphésiens 3. 18-19). Son cœur en était rempli parce qu'il avait été “ saisi par le Christ ” (Philippiens 3.12).

Donnons toujours plus de place dans notre vie au Seigneur Jésus qui a dit : “ Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera ; nous viendrons à lui et nous ferons notre demeure chez lui ” (Jean 14. 23). - La Bonne Semence

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Lévitique 1 – 3 Matthieu 27 : 45-66

Seigneur, auprès de qui irions-nous ? ”

Transmis par René Barrois le 12/02

 

«Vous, vous êtes déjà purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée.»

Jean 15. 3

C'est ici que commence notre contact vital avec Christ : sa “parole” nous a rendus nets. Il ne parle pas ici de son sang ; le sang précieux de Christ nous a purifiés de nos péchés, des choses mauvaises que nous avons faites, mais sa parole nous a délivrés de l'état dans lequel nous étions. Nos âmes ont été purifiées “par l'obéissance à la vérité” (1 Pierre 1. 22) ; elle ont été atteintes par sa Parole en puissance de purification et de vivification ; par elle nous sommes nés de nouveau, et nous avons été délivrés de tout faux espoir de nous justifier nous-mêmes pour trouver notre tout en Christ.

Pierre a rendu témoignage de cela. À la question du Seigneur : “Et vous, voulez-vous aussi vous en aller ? ”, il a répondu : “Seigneur, auprès de qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle ; et nous, nous croyons et nous savons que toi, tu es le Saint de Dieu” (Jean 6. 67-69). Il se peut qu'il n'ait pas compris toute la portée de ses paroles à ce moment-là, car elles étaient la pleine confession de la foi chrétienne. Elles signifiaient que le temple et ses ordonnances n'avaient maintenant aucune importance pour les disciples ; que les sacrificateurs et leurs sacrifices ne les attiraient plus ; que tout le rituel de cette religion, dans laquelle à un moment donné ils avaient espéré trouver la vie, avait été jugé comme n'étant d'aucun profit. Ces paroles signifiaient qu'ils abandonnaient leurs propres efforts pour obtenir la vie et la justice, pour trouver leur tout en Christ. Ils pouvaient dire : Toi seul, tu as les paroles de la vie éternelle ; en toi sont fondées maintenant nos espérances ; sur toi repose notre foi. Tu es le Donateur de la vie, le Fils du Dieu vivant.

La “parole” du Seigneur était parvenue à ses disciples comme la lumière, révélant la futilité et la corruption de tout ce qui avait précédé. Et, les purifiant de cela, elle les avait amenés à s'en éloigner et à se détourner d'eux-mêmes pour se tourner entièrement vers Christ. Au sujet de tels disciples, le Seigneur pouvait dire : “Vous, vous êtes déjà nets, à cause de la parole que je vous ai dite”. Que Dieu soit loué, si nous faisons nôtre la confession de Pierre. - J.T. Mawson La Bonne Semence

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Exode 40 Matthieu 27 : 27-44

Secours dans la tempête

 

Transmis par René Barrois le 11/02

 

« Il arrête la tempête, la changeant en calme, et les flots se taisent, et ils se réjouissent de ce que les eaux sont apaisées, et il les conduit au port qu'ils désiraient. » (Psaume 107. 29- 30)

« L'Éternel est la force de ma vie: de qui aurai-je frayeur ? » (Psaume 27: 1)

 

L'Abeille Bourbon est un remorqueur long de 80 mètres, basé à Brest, particulièrement équipé pour le sauvetage en mer. Servi par un équipage expérimenté, il opère à partir d'Ouessant, au large des côtes bretonnes. Il vient en aide aux navires en perdition, qu'il remorque vers les ports les plus proches, lorsque les tempêtes sévissent.

La Bible décrit plusieurs tempêtes (lire Jonas 1: 4 ; Actes 27 ; Matthieu 8: 24….) Elles symbolisent un temps d'épreuve. Dieu, qui aime tous les hommes, se fait souvent connaître par ce moyen. Que celui qui a besoin d'être secouru ne tarde pas à appeler Jésus le Sauveur à son secours. Il découvrira en lui Celui qui est vivant, qui peut prendre en charge non seulement sa situation présente, mais sa vie tout entière. Quelle paix apporte Jésus quand j'apprends qu'il a le pouvoir de pardonner mes péchés et de me donner la vie éternelle!

Les croyants aussi traversent des tempêtes, ils ont donc besoin de secours. Comme le bateau est accroché au remorqueur, le croyant est lié au Seigneur par le lien de la foi. En lui est la force. Il connaît la fin de l'épreuve et en limite l'intensité (Job 1: 12). Il a le pouvoir, non seulement de nous conduire dans la traversée de la tempête, mais aussi de l'arrêter: il est Dieu. Il est puissant pour nous mener jusqu'au port.

 

C'est pour l'éternité que le Seigneur nous aime:

Sa grâce en notre cœur jamais ne cessera;

Au but il nous amènera,

Car il est notre espoir, notre bonheur suprême. - La Bonne Semence

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Exode 38 – 39 Matthieu 27 : 1-26

L'héritage

 

Transmis par René Barrois le 10/02


« L'Esprit lui-même rend témoignage avec notre esprit que nous sommes enfants de Dieu; et si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers; héritiers de Dieu, cohéritiers de Christ. » (Romains 8. 16-17)

 

Après la révocation de l'Édit de Nantes en 1685, les protestants furent persécutés et leurs réunions interdites. Mais ils se réunissaient secrètement le soir, dans les forêts, comptant sur la promesse que Jésus avait faite à ses disciples: « Là où deux ou trois sont assemblés à mon nom, je suis là au milieu d'eux » (Matthieu 18. 20). Comme frères et sœurs, ils étaient là autour de Christ, leur Sauveur mort et ressuscité.

Une jeune fille qui allait à l'une de ces réunions fut arrêtée par un soldat du roi: “Où vas-tu si tard?” La jeune fille craignait, en disant la vérité, de provoquer de nombreuses arrestations. Elle ne voulait pourtant pas mentir. “Mon frère est mort, répondit-elle avec beaucoup de présence d'esprit. Nous avons une réunion de famille et nous allons lire son testament.” Elle put continuer son chemin mais, à son retour, la voilà de nouveau arrêtée par le même “dragon” du roi. “Alors, est-ce que ton frère a été généreux pour toi? – Oui, il m'a tout donné.”

Le Nouveau Testament (deuxième partie de la Bible) qu'on avait lu à cette réunion lui avait rappelé que le Fils de Dieu venu sur la terre avait donné sa vie pour elle. Elle croyait cette bonne nouvelle et était devenue une enfant de Dieu, selon la promesse que nous lisons au début de l'évangile: « À tous ceux qui l'ont reçu (Jésus comme Sauveur), il leur a donné le droit d'être enfants de Dieu, c'est-à-dire à ceux qui croient en son nom » (Jean 1. 12). Et si nous sommes enfants de Dieu, nous sommes aussi… héritiers de Dieu, cohéritiers de Christ. - La Bonne Semence

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Exode 36 – 37 Matthieu 26 : 57-75

Affranchissement complet.

 

Transmis par René Barrois le 09/02


« Mais je te délivrerai en ce jour-là, dit l'Éternel, et tu ne seras point livré entre les mains des hommes que tu crains. » (Jérémie 39 : 17).


Quand les fidèles de l'Éternel ont à souffrir pour lui, ils reçoivent de précieux messages de son amour, et parfois ils ont même d'heureuses nouvelles à porter à ceux qui sympathisent avec eux et les aident. Hebed-Melech était un Éthiopien méprisé, mais il avait eu de la bonté pour Jérémie, c'est pourquoi le Seigneur lui envoya une promesse spéciale par la bouche de son prophète. Souvenons-nous des serviteurs de Dieu persécutés, et nous en serons récompensés.

Hebed-Melech devait être délivré de la main de ceux dont il craignait la vengeance. Il était un pauvre noir, mais l'Éternel prit soin de lui. Des milliers étaient frappés par les Chaldéens, mais cet humble nègre ne pouvait être atteint. Nous aussi, nous pouvons craindre quelque personne considérable qui nous en veut, mais si, à l'heure de la persécution, nous avons été fidèles à la cause du Seigneur, lui aussi nous sera fidèle. Du reste, que peut faire un homme sans la permission de Dieu ? Il pourra se mordre les lèvres de rage et grincer des dents de dépit, mais ne nous touchera pas. Craignons le Seigneur et nous n'aurons rien d'autre à craindre. Pas un verre d'eau fraîche donné à un prophète de Dieu méprisé ne perdra sa récompense, et si nous nous levons pour Jésus, Jésus se lèvera pour nous. - C.H. Spurgeon

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Exode 34 – 35 Matthieu 26 : 31-56

Dieu avec nous

 

Transmis par René Barrois le 08/02


« Dieu sera avec vous » (Genèse 48 : 21).

Le vieux Jacob ne pouvait plus rester auprès de Joseph, car son heure était venue de mourir. Mais il quittait son fils sans crainte, car il pouvait dire avec confiance : « Dieu sera avec vous. » Quand les membres les plus aimés de nos familles ou nos plus secourables amis sont rappelés par la mort, consolons-nous par cette pensée que Dieu ne nous a pas quittée, mais qu'il vit pour nous et demeure avec nous à jamais.

Si Dieu est avec nous, nous sommes en noble compagnie, quand même nous sommes peut-être pauvres et méprisés. Si Dieu est avec nous, toute la force qui nous est nécessaire nous est assurée, car rien n'est au-dessus de sa force. Si Dieu est avec nous, nous avons pleine sécurité, car aucun mal ne peut atteindre celui qui marche sous sa protection. Quel sujet de joie il y a là pour nous, car non seulement Dieu est avec nous, mais il veut être avec nous avec nous comme individus ; avec nous comme familles ; avec nous comme Églises. Le nom même de Jésus n'est-il pas Emmanuel, Dieu avec nous ? Et si Dieu est avec nous, n'est-ce pas là le suprême bien ? Soyons donc courageux et diligents, joyeux et pleins d'espérance. Notre cause l'emportera, la vérité triomphera, car l'Éternel est avec ceux qui sont avec lui. Puisse aujourd'hui même cette parole réjouir tout croyant qui lira cette promesse. Il n'y a pas de plus grand bonheur possible.
- C.H. Spurgeon

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Exode 32 – 33 Matthieu 26 : 1-30

Regard en arrière, regard en avant.

 

Transmis par René Barrois le 07/02


« Toutefois je me souviendrai de l'alliance que j'avais traitée avec toi dans les jours de ta jeunesse, et j'établirai avec toi une alliance éternelle » (Ézéchiel 16 : 60).

 

Quels que soient nos péchés, le Seigneur reste fidèle dans son amour envers nous.

Il regarde en arrière.

Vois comme il se souvient de ces jours d'autrefois, quand il nous prit pour faire alliance avec nous, et que nous nous donnâmes à lui. Heureux jours, que ceux-là ! Le Seigneur ne nous reproche rien et ne nous accuse pas de manque de sincérité. Non, il regarde à son alliance avec nous, plus qu'à la nôtre avec lui. Aurait-il pu y avoir aucune arrière pensée de sa part dans ce pacte sacré ? Quelle bonté il nous témoigne, au contraire, de se souvenir de nous dans son amour !

 

Il regarde en avant ensuite.

Il a résolu de ne pas manquer à son alliance. Si nous n'y sommes pas fidèles, lui demeure fidèle. Il nous déclare solennellement : « J'établirai avec toi une alliance éternelle, » et il ne songe pas à revenir en arrière. Béni soit son nom, il contemple le sceau sacré, « le sang de l'alliance éternelle, » et se souvient de notre garant en qui il a ratifié cette alliance, son Fils bien-aimé ; c'est pourquoi il gardera ses engagements sacrés. « Il demeure fidèle, » il ne peut se renier lui-même.

Seigneur, dépose cette précieuse promesse sur mon coeur, et fais que je m'en nourrisse tout le jour ! - C.H. Spurgeon

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Exode 31 Matthieu 25 : 31-46

Invitation à prier.

 

Transmis par René Barrois le 06/02


« Crie vers moi, et je te répondrai, et je te déclarerai des choses grandes et cachées, lesquelles tu ne sais pas. » (Jérémie 33 : 3).


Dieu nous encourage à prier. On nous dit que la prière est un exercice pieux qui n'a d'influence que sur l'esprit qui y est engagé. Nous savons autre chose. Notre expérience a fait mentir cent fois cette assertion des incrédules. Ici, Jéhova, le Dieu vivant, promet positivement de répondre à la requête de son serviteur. Implorons-le avec foi, et ne mettons pas en doute qu'il ne nous écoute et ne nous exauce. « Celui qui a fait l'oreille n'entendra-t-il pas ? » Dieu qui a donné aux parents l'amour pour leurs enfants, restera-t-il sourd aux cris de ses fils et de ses filles ?

Oui, notre Dieu répondra aux supplications de son peuple dans l'angoisse. Il a des merveilles en réserve pour eux. Ce qu'ils n'ont jamais ni vu, ni entendu, ni même rêvé, il le fera pour eux. .Il inventera de nouvelles bénédictions si cela est nécessaire. Il videra la terre et les mers pour les nourrir, et enverra n'importe quel ange du ciel pour les secourir, lorsque leur détresse le nécessitera. Il nous stupéfiera par ses grâces et nous fera voir des choses telles qu'il n'en avait encore point fait de semblables. Tout ce qu'il demande de nous, c'est que nous l'invoquions. Il ne peut pas nous demander moins. Faisons donc joyeusement monter vers lui nos requêtes. - C.H. Spurgeon

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Exode 29 – 30 Matthieu 25 : 1-30

Sagesse pour celui qui demande.

 

Transmis par René Barrois le 05/02


« Si quelqu'un de vous manque de sagesse, qu'il la demande à Dieu, que la donne à tous libéralement, sans rien reprocher ; et elle lui sera donnée. » (Jacques 1: 5)


« Si quelqu'un manque de sagesse ! » Mais c'est certain que j'en manque ! Comment puis-je tout connaître ? Comment diriger, ma voie, et comment conduire les autres ? Seigneur, je ne suis que folie et n'ai aucune sagesse.

 

Or tu dis : « Qu'il la demande .à Dieu. » Seigneur, je te la demande. Ici, à tes pieds, je te prie de me pourvoir de ta divine sagesse en vue de mes perplexités journalières, de celles de ce jour même car je reconnais que si tu ne me gardes pas de l'erreur, je peux agir en insensé, même dans les cas les plus aisés et les plus simples.

 

Je te remercie de ce que tu me dis ce que j'ai à faire, qui est de demander. Quelle grâce de ta part que je n'aie qu'à prier avec foi pour obtenir cette sagesse. Tu me promets ici une éducation libérale, et ne prends pour m'instruire ni précepteur sévère, ni maître grondeur. Tu l'accordes largement, sans rémunération, même à un fou qui manque de sagesse. Merci encore pour cette déclaration si positive « Et elle lui sera donnée. » Je t'accepte. Tu donneras à connaître à ton enfant cette sagesse cachée que le sage de ce monde ne peut apprendre. « Tu me conduiras par ton conseil, et puis tu me recevras dansla gloire ! » - C.H. Spurgeon

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Exode 28 Matthieu 24 : 36-51

L'endroit le plus sûr

 

Transmis par René Barrois le 04/02


« Je leur donne la vie éternelle ; elles ne périront jamais, et nul ne les ravira de ma main. » (Jean 10 :28)


Nous croyons à la sécurité éternelle des saints ; d'abord parce qu'ils sont à Christ qui ne perdra jamais les brebis qu'il a rachetées de son propre sang et reçues de son Père ; ensuite parce qu'il leur donne la vie éternelle, qui, si elle est éternelle, n'aura point de fin, à moins qu'il n'y ait une fin à l'enfer, au ciel et à Dieu. Si la vie spirituelle peut s'éteindre, il est manifeste que cette vie n'est pas éternelle, mais temporaire. Or le Seigneur parle de vie éternelle, et, par là, exclut toute possibilité d'y supposer un terme.

Remarquez, en outre, qu'il déclare « qu'elles ne périront jamais, » et, aussi longtemps que les mots ont une signification, ceux-ci garantissent au croyant qu'il ne peut pas périr. L'incrédule le plus obstiné ne peut changer le sens de cette déclaration.

Pour rendre l'affirmation plus complète, il déclare que son peuple est dans sa main, et il défie tous ses ennemis de l'en faire sortir. C'est chose impossible, même à l'ennemi infernal. Étreints par la main du Tout-Puissant nous sommes dans une absolue sécurité.

Rejetons donc toute crainte comme toute confiance charnelles, et reposons en paix dans cette main de notre Rédempteur. - C.H. Spurgeon

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Exode 26 – 27 Matthieu 24 : 1-35

Il écoute toujours.

 

Transmis par René Barrois le 03/02


« L'Éternel a ouï ma supplication ; l'Éternel a reçu ma requête. » (Psaumes 6: 10)


Cette expérience est la mienne et j'ai reconnu que Dieu est véritable. Il a répondu par des moyens merveilleux aux prières de ses serviteurs de tous les temps. Et aujourd'hui, il entend encore ma supplication, et ne fermera pas son oreille à ma requête. Béni soit-il !

C'est pourquoi, de l'expression d'humble confiance du Psalmiste jaillit pour moi une promesse que je veux m'approprier par la foi. « L'Éternel accueille ma prière, » Il l'accueille et l'exaucera de la manière et au temps que sa sagesse miséricordieuse juge les meilleurs. J'apporte avec moi ma pauvre requête, et le grand Roi me donne audience et reçoit ma pétition. Mes ennemis ne m'écouteront pas, mais le Seigneur le fera. Ils rient de mes larmes, mais lui, il n'en rit pas, et il ouvre son oreille et son coeur à ma prière.

Quel accueil pour un pauvre pécheur ! Nous recevons Jésus, et Dieu nous reçoit, nous et nos requêtes, pour l'amour de son Fils. Béni soit son saint Nom qui affranchit nos suppliques, en sorte qu'elles pénètrent librement au delà des portes d'or. Seigneur qui entend mes prières, enseigne-moi à prier !

Oui, malgré ma misère,

Tu reçois ma prière :

Ton regard est sur moi,

Et tu soutiens ma foi. - C.H. Spurgeon

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Exode 24 – 25 Matthieu 23


Pour mieux connaître Dieu.

 

Transmis par René Barrois le 02/02


« Si vous savez cela, vous êtes heureux, pourvu que vous le mettiez en pratique. » (Jean 13: 17)


Si vous n'avez pas le courage de couper vous-même les amarres, Dieu les brisera par une tempête, et vous serez bien forcé d'aller au large. Fort de l'appui de Dieu, lancez-vous sur l'océan où il vous appelle, et vos yeux s'ouvriront. Si vous croyez en Jésus, vous n'avez plus le droit de, rester toujours à l'intérieur de la rade, où il fait si bon vivre, toujours attaché au rivage. Il faut franchir la barre, et vous lancer sur la haute mer. C'est alors que vous connaîtrez mieux, que vous y verrez clair.

 

Lorsque vous voyez une chose à faire et que vous la faites sur-le-champ, immédiatement votre connaissance grandit Remarquez-le bien : s'il arrive que votre vie spirituelle soit en panne, c'est depuis le moment où vous aurez négligé un appel précis, parce que cela ne vous semblait pas très urgent. Votre intuition spirituelle s'est obscurcie : au moment critique, vous n'êtes plus maître de votre âme, vous êtes le jouet des circonstances. Il est toujours dangereux de différer l'obéissance à un appel.

 

Il y a une pseudo-obéissance qui consiste à se créer à soi-même des occasions de dévouement et dé sacrifice ; on est plein d'un zèle admirable, et au fond l'on n'y voit pas clair. Il est plus facile de se sacrifier de la sorte que d'obéir en toute simplicité. "L'obéissance, dit Paul dans sa lettre aux Romains, vaut mieux que le sacrifice." Prenez garde de ne pas soupirer après votre ancienne vie tranquille à l'intérieur du port, lorsque Dieu vous demande d'être ce que vous n'avez jamais été. "Si un homme veut faire..., il connaîtra..." - Oswald Chambers

$$$$$$$$$$

Plan de lecture quotidienne :

Exode 22 – 23 Matthieu 22 : 15-46

Le point central

 

Transmis par René Barrois le 01/02


« Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai. » (Jean 14 :13)


Est-ce que je m'acquitte fidèlement du ministère de l'intercession ? Dans ce ministère caché, il n'y a aucun piège, aucun danger de vanité ou d'orgueil ; mais il porte du fruit à la gloire du Père. Est-ce que je laisse ma vie spirituelle se dissiper à tous les vents, ou bien est-ce qu'elle est concentrée sur un seul point : l'Expiation ? Est-ce que Jésus-Christ domine de plus en plus tons les élans de ma vie ? Si l'Expiation est le point central de toute ma pensée, sous son influence je porterai du fruit à la gloire de Dieu, dans chaque phase de mon existence.

Il faut que je prenne le temps de me recueillir, si je veux saisir ce point central, d'où me viendra toute énergie. Est-ce que je donne à cette pensée ne fût-ce qu'une minute par heure, dans toute ma journée ? "Si vous demeurez en moi", dit Jésus (c'est-à-dire si vous pensez et si vous agissez continuellement en partant de ce point central), "demandez ce que vous voudrez, et vous l'obtiendrez." Est-ce que je demeure en lui ? Est-ce que je prends pour cela le temps nécessaire ? Quelle est la source principale de mon énergie ? Est-ce mon travail lui-même, le service que j'accomplis pour Dieu, mes sacrifices pour les autres, ou bien mon effort de travailler pour Dieu ? Ce qui doit être la source capitale de mon énergie, c'est le sacrifice de Jésus, c'est l'Expiation. Ce qui exerce sur nous la plus forte influence, c'est non pas ce qui absorbe le plus de notre temps, mais ce qui a sur nous le plus de pouvoir. Il faut nous concentrer sur ce qui est essentiel.


"Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai." Celui qui demeure en Jésus ne fait qu'un avec la volonté de Dieu, et son choix, qui nous apparaît tout à fait libre, coïncide avec l'éternel décret de la volonté divine. C'est là, dites-vous, un mystère ? une contradiction ? une absurdité ? Oui, sans doute, et pour le croyant c'est une vérité glorieuse. - Oswald Chambers

 

 

© 2013 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode