Les Noms, Titres de Dieu et de Jésus

07/04/2019 14:30

 

Les Noms et Titres de Dieu dans la Bible. (*)

 

Dans la Bible le nom a une grande importance car il donne la signification de la personne, ses qualités et ses attributs, en un mot ses vertus. Cette réflexion n’est bien sûr pas exhaustive….

D’une façon générale Dieu traduit deux mots hébreux «El» qui désigne la divinité, Dieu

dans toute sa puissance. Et «Elohim» qui est un pluriel, il ne désigne pas un ensemble de dieux, mais le Dieu unique en qui sont tous les attributs divins.

Nous allons y rajouter le nom personnel de Dieu «Jéhovah» ou «Yahvé» par respect pour

ce nom que les Juifs ne prononçaient même pas tel il était saint, c’est la raison pour laquelle il semble que personne ne sait vraiment si nous devons dire Jéhovah ou Yahvé. Il a souvent été traduit dans nos Bibles, par «Éternel» ou «Seigneur» . En donnant son nom à son peuple, Dieu a voulu se révéler. En donnant ce nom de Jéhovah qui se rattache à l’hébreu « Être » cela démontre sa présence active auprès des hommes, Jéhovah c’est Dieu qui se révèle pour notre aide et notre salut.

Le Nom Éternel (Jéhovah) est utilisé environ 6 000 fois dans la Bible, c’est le «je suis» il est l’origine de la vie, c’est Dieu qui s’unit à l’homme pour donner la vie. Il se rapporte au Dieu du salut et l’alliance qui se révèle à l’homme pour le sauver.

Tandis que le mon Dieu «Elohim» met l’accent sur la puissance divine.

Qui est Dieu comme toi ? crie le prophète : certains attributs de Dieu exprimant bien sa réalité ont été utilisés comme Nom ou titre en voici quelques-uns :

Dieu Saint, «… Et le Dieu Saint est….» (Esaïe 5 : 16).

Dieu Jaloux, «… Car l’Éternel porte le nom de Jaloux…» (Exode 34 : 14).

Dieu Vivant, «… Lui le Dieu vivant…» (Jérémie 10 : 10).

Dieu Très Haut, (ou Dieu de Là haut) «… M’inclinerais-je devant de Dieu Très Haut…» (Michée 6 :6).

 

Quelques noms différents de Dieu, qui expriment ses qualités, (attributs) :

Jéhovah-Jiré, (L’Éternel pourvoit) «… Abraham donna à cet endroit le noms Jéhovah-Jiré. C’est pourquoi il dit aujourd’hui : sur la montagne de l’Éternel il sera pourvu….» (Genèse 22.14).

Nous pouvons compter sur Dieu et nous attendre à ce qu'il manifeste sa présence, sa grâce et tout ce qui est nécessaire , en toute circonstance qui s'accorde à sa volonté (1 Pierre 4 : 12-14).

Jéhovah-Ropha, (L’Éternel qui guérit) «… car je suis l’Éternel qui te guérit…» (Exode 15.26).

Jéhovah-Nissi, (L’Éternel ma bannière) «… et il l’appela du nom de l’Éternel mon

étendard…» (Exode 17.15).

Jéhovah-Shalom, (L’Éternel paix) «… et lui donna pour nom l’Éternel Paix…» (Juges 6.24).

Jéhovah-Sébaste, (L’Éternel des armées) «… pour se prosterner devant l’Éternel des

armées…» (1 Samuel 1.3).

Jéhovah-Roï, (L’Éternel mon berger) «… L’Éternel est mon berger, je ne manquerai de

rien…» (Psaume 23.1). Nous seront pleinement satisfaits de ce que Dieu nous donne dans la manifestation de sa sollicitude à notre égard. Même si nous passons par des moments difficiles parce que nous nous confions dans son amour.

Jéhovah-Shamma, (L’Éternel présent) «… l’Éternel est ici…» (Ézéchiel 48.35). La plus

grande bénédiction pour nous, en tant qu'enfant de Dieu, c'est de voir Dieu au milieu de nous. Telle est l'essence de la joie et du bonheur. Etc…

 

Il est le Dieu de l’univers, car :

Il est le Dieu Créateur, «Ne le sais-tu pas ? Ne l'as-tu pas appris ? C'est le Dieu d'éternité, l'Éternel, qui a créé les extrémités de la terre ; Il ne se fatigue point, il ne se lasse point ; On ne peut sonder son intelligence.» (Esaïe, 40.28).

Il est le Juge, «Celui qui juge toute la terre n'exercera-t-il pas la justice ?» (Genèse 18.25).

Il est Roi, «Qui ne te craindrait, roi des nations ? Car c’est à toi que la crainte est due, car parmi tous les sages des nations et dans tous les royaumes, nul n’est semblable à toi» (Jérémie 10.7).

Dieu de toute chair, «Voici ! Je suis l’Éternel, le Dieu de toute chair, Y a-t-il rien qui soit

étonnant de ma part ?» (Jérémie 32.27).

Il est le Dieu de tout homme…

Esaïe l’appelle son «Bien-aimé» «… le chant de mon bien-aimé sur sa vigne…» (Esaïe 5.1).

David l’appelle «Dieu de mon salut» «… que le Dieu de mon salut soit exalté…» (Psaume 18.47).

 

La réalité de sa présence et l’amour qui lui est porté dans la vie de chaque jour

transparaissent dans les riches métaphores utilisées pour le désigner :

Le Rocher, «… Il est le rocher, ses œuvres sont parfaites…» (Deutéronome 32.4).

Le Roc, «…Éternel mon roc…» (Psaume 18.4).

La Forteresse, «…Éternel, ma forteresse…» (Psaume 18.4).

Le Berger, «… L’Éternel est mon berger…» (Psaume 23.1).

La Force, «…L’Éternel est ma force…» (Psaume 28.7).

Le Bouclier, «… L’Éternel est mon bouclier …» (Psaume 28.7).

Le Soleil, «… Car l’Éternel Dieu est un soleil et un bouclier…» (Psaume 84.12).

L’Ombre, «… L’Éternel est ton ombre à ta main droite…» (Psaume 121.5).

Le Refuge, «… Je dis tu es mon refuge…» (Psaume 142.6).

Le Sauveur, «… ton Sauveur, le Saint d’Israël…» (Esaïe 41.14).

Un Héros, «… L’Éternel sort en héros…» (Esaïe 42.13).

La Source, «… Ils m’ont abandonné, moi, la source d’eau vive…» (Jérémie 2.13).

La Rosée, «… Je serai comme la rosée pour Israël…» (Osée 14.6).                  texte adapté par René Barrois

(*) La Bergerie

$$$$$$$$$$

Les Noms et Titres de Jésus

 

On trouve quelque 200 noms et titres de Jésus-Christ dans la Bible. Voici une liste non exhaustive des noms et titres les plus courants, classée en trois sections.

 

Je suis

« Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis. » (Jean 8: 58)

 

Le chemin, la porte

« Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jean 14: 6). Jésus est le seul chemin vers Dieu, la seule vérité dans un monde de mensonges et la seule source de vie éternelle. Il incarne ces trois aspects dans un sens à la fois temporel et éternel.

« Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi il sera sauvé ; il entrera et sortira, et il trouvera des pâturages. » (Jean 10: 9). Cette métaphore illustre la bienveillante tendresse et dévouement de Jésus pour son peuple. Cela met en évidence sa mort sur la croix pour le salut de ses brebis.

 

L’étoile brillante du matin

« Moi, Jésus, j’ai envoyé mon ange pour vous attester ces choses dans les Églises. Je suis le rejeton et la postérité de David, l’étoile brillante du matin. » (Apocalypse 22: 16)

 

Le Messie et puissant Sauveur

« Ce fut lui qui rencontra le premier son frère Simon, et il lui dit: Nous avons trouvé le Messie (ce qui signifie Christ) » (Jean 1: 41). Il sauve son peuple en mourant pour le racheter, en lui donnant le Saint-Esprit pour le transformer par sa puissance, en le rendant capable de vaincre ses ennemis spirituels, en le soutenant dans ses épreuves et dans la mort et en le ressuscitant au dernier jour (Matthieu 1: 21 ; Luc 2: 11). En tant que Sauveur, Jésus est venu pour nous délivrer du péché, du domaine de Satan, du monde impie, de la crainte de la mort et de la condamnation de nos transgressions.

 

La pierre angulaire

« C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Voici, j’ai mis pour fondement en Sion une pierre, Une pierre éprouvée, une pierre angulaire de prix, solidement posée; Celui qui la prendra pour appui n’aura point hâte de fuir. » (Ésaïe 28: 16). Jésus est la pierre angulaire de l’édifice qu’est son Église. Il unit Juifs et Gentils, hommes et femmes, tous les saints de tous les âges et du monde entier, en une structure bâtie sur leur foi commune en lui. Les chrétiens doivent non seulement croire le message apostolique, mais aussi le défendre et le garder contre toute déformation. La révélation des apôtres contenue dans le Nouveau Testament jamais être remplacée ou annulée par une autre révélation. (2 Éphésiens 2: 20)

 

La lumière du monde

« Jésus leur parla de nouveau, et dit: Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie » (Jean 8: 12). Jésus est venu dans un monde obscurci par le péché et a répandu la véritable lumière de la vie et de la vérité par ses paroles et ses œuvres. Il ouvre les yeux de ceux qui se confient en lui pour qu’ils marchent dans la lumière. Tous ceux qui suivent Jésus sont délivrés des ténèbres du péché, des œuvres du monde, et de Satan.

 

Le Prince de la Paix

« Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix » (Esaïe 9: 5-6). Le règne de Jésus est d’apporter la paix au monde, non dans le sens d’absence de guerre, mais de paix entre Dieu et l’homme et ce grâce à la délivrance, du péché. Il est mort à la croix pour réconcilier les pécheurs avec un Dieu saint, et de retrouver la communion perdue en Eden.

 

L’Alpha et L’Omega

« Je suis l’alpha et l’oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. »
(Apocalypse 22:1 3). Alpha est la première lettre de l’alphabet grec, et oméga est la dernière. Dieu est éternel : de la création à la fin des temps, il est souverain. La victoire finale sur le mal et la direction de toutes choses lui appartiennent.

 

Le puissant Sauveur, le Rédempteur

« C’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. » (Luc 2: 11). Jésus est la forme grecque de Yechoua (Josué) qui signifie «l’Éternel est salut ». Le péché est le pire ennemi de l’homme. Il anéantit l’âme et la vie des humains. Mais grâce à la mort expiatoire de Jésus-Christ et à la puissance sanctificatrice du Saint-Esprit, ceux qui reconnaissent Jésus-Christ comme leur Seigneur et sauveur sont lavés et purifiés de la culpabilité et de l’esclavage du péché.

Dans son cantique Zacharie prophétise que le Dieu d’Israël « nous a suscité un puissant Sauveur Dans la maison de David, son serviteur » (Luc 1: 69).

Le rédempteur dont parle le prophète Ésaïe, n’est autre que Jésus « Un rédempteur viendra pour Sion, Pour ceux de Jacob qui se convertiront de leurs péchés, Dit l’Éternel » (Ésaïe 59: 20).

 

Homme de douleur

« Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas » (Ésaïe 53: 3). Jésus a été rejeté par le peuple d’Israël, a été haï par les conducteurs spirituels. À cause des péchés de l’humanité Jésus a supporté beaucoup de souffrance, de déception et de tristesse.

 

Le roi des Juifs

« Et dirent: Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l’adorer » (Matthieu 2: 2). À la question de Pilate « es-tu le roi des Juifs ? … Jésus lui répondit : Tu le dis » (Luc 23: 3).

 

La Parole

« Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.»
(Jean 1: 14). Christ, le Dieu éternel, est devenu homme (Philippiens 2-5-9). Il personnifie à la fois l’humanité et la divinité. De nature, il a toujours été Dieu, égal au Père avant et après son séjour sur la terre.

 

Le pain de vie

« Je suis le pain de vie … celui qui mange ma chair...» (Jean 6: 48). Lorsque nous croyons en Jésus nous recevons la vie. Christ, ce pain véritable; il est descendu du ciel comme le « pain de Dieu », afin de donner la vie au monde. Pour cette raison, il était aussi le « pain de vie », et quiconque vient avec foi à lui, n’aura plus faim ni soif car nous sommes rassasiés de la Parole de Dieu qui pénètre dans notre coeur.

 

Le Fils de Dieu

« Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. » (Matthieu 16: 16).

Le Père dicte à Simon sa magnifique confession: «Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant». Voilà l'inébranlable fondement sur lequel le Seigneur édifiera son Assemblée, dont chaque croyant, comme Simon, deviendra une pierre vivante.

 

Le bon berger

« Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis » (Jean 10: 11). Jésus confirme « L’Éternel est mon berger...» (Psaume 23: 1), « Comme un berger, il paîtra son troupeau...» (Ésaïe 40: 11), « J’établirai sur elles (les brebis) un seul pasteur, qui les fera paître...» (Ézéchiel 34: 23). En affirmant cette parole, c’est comme si Jésus disait « je sui auprès de tous ceux qui croient en moi, comme un bon berger » Ce qui spécifie Christ, comme le bon berger, c’est sa volonté de mourir pour ses brebis.

 

L’agneau de Dieu

« Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit: Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » (Jean 1: 29). C’est en son Fils bien aimé que Dieu offre en sacrifice l’Agneau pour être sacrifié à la place des pécheurs. Jésus a enduré la souffrance pour nous patiemment et volontairement « Lui qui injurié, ne rendait point d’injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s’en remettait à celui qui juge justement... Afin que mort aux péché nous vivions pour la justice ; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris.» (1 Pierre 2: 23-24).

 

Le médiateur entre Dieu et les hommes

« Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme. » (1 Timothée 2: 5). C’est uniquement par Jésus-Christ que l’on peut s’approcher de Dieu.Nous ne pouvons pas invoquer aucune autre créature par la prière et lui attribuer ainsi la même place que Christ. Jésus-Christ « il a obtenu un ministère d’autant supérieur qu’il est le médiateur d’une alliance nouvelle plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses. » (Hébreux 8: 6).Nous ne devons pas invoquer autre créature par la prière et lui attribuer ainsi la même place que Jésus-Christ. En conséquence, nous n’avons pas besoin d’un autre médiateur. Inutile de nous adresser aux saints, ou à qui que ce soit. Ils ne peuvent, en aucun cas, être nos médiateurs auprès de Dieu. Ces derniers étaient pour ainsi dire des pécheurs sauvés par la grâce et par la foi en Jésus-Christ, le Juste. En fait, nous devons nous adresser à Dieu par Jésus-Christ, son Bien-aimé.

 

Emmanuel, Dieu avec nous

« C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel » (Ésaïe 7: 14). L’accomplissement de cette prophétie eu lieu le jour de la naissance de Jésus-Christ. – René Barrois


 

© 2013 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode