Octobre 2018

27/09/2018 18:26

Lecture de la Bible :

Esaïe 50 – 51 1 Timothée 6

Vaillant héros !

 

Transmis par René Barrois le 19/10

 

« Le peuple que tu as avec toi est trop nombreux pour que je livre Madian entre ses mains ; il pourrait en tirer gloire et dire : c’est ma main qu m’a délivré. » (Juges 7 : 2).

 

Le peuple d’Israël était harcelé par un ennemi cruel « le Madianites » et dieu choisit un homme de faible apparence, Gédéon, pour délivrer le pays.

L’ange qui lui apparut lui dit : « Dieu est avec toi, vaillant héros ! » et Dieu ajouta « ...va avec cette force que tu as...n’est-ce pas moi qui t’envoie. »

À la lecture de ce récit, nous retenons que Gédéon, guidé par Dieu, dut faire un tri parmi les soldats de l’armée d’Israël ; lorsqu’il leur dit : « Que celui qui est craintif et qui a peur s’en retourne et s’éloigne...», Vingt-deux mille hommes s’en allèrent. Après un autre tri, il ne resta plus finalement, que trois cents hommes : c’était bien peu face à la grande armée ennemie, mais c’était ce que Dieu voulait !

Le nombre des soldats diminua à cause de la peur et ce sentiment se retrouve en chaque homme. Celui-ci est souvent confronté entre le désir de « réussir » et la peur « échouer »

Notre récit relate que Dieu donna la victoire à Gédéon : malgré le petit nombre des soldats qui l’accompagnait, il vainquit les Madianites et put témoigner du miracle que Dieu venait d’opérer.

N’essayez pas de prouver que vous êtes quelqu’un mais abandonnez-vous entre les mains de Dieu et laissez-le agir. Vous êtes aimé de lui et il saura chasser le sentiment de peur et d’insécurité qui vous oppresse. l’amour inépuisable qu’il vous porte est la meilleure des sécurités.

« J’ai l’assurance...que rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur » - Lucien Botella (Viens et Vois)

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 48 – 49 1 Timothée 5

Chassez l’indifférence !

 

Transmis par René Barrois le 18/10

 

« Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres. » (Philippiens 2 : 4).

 

En visitant une petite ville réputé pour sa gastronomie, alors que plusieurs personnes étaient attablées sur les terrasses des divers restaurants, mon attention fut attirée par un jeune garçon qui prêchait dans la rivière totalement polluée... Après m’être approché de lui, je pris donc le temps de l’informer sur les risques qu’il courait en pêchant de tels poissons. D’un regard triste, il me dit simplement : « J’ai faim ! »

Quelqu’un a dit un jour que l’indifférence est le pire des mépris ! Qu'en pensez-vous?

Croyez-vous avoir un rôle à jouer au sein de cette société où l’or et l’argent ont parfois plus de valeur qu’un être humain ? « Tu aimeras to prochain comme toi-même » (Matthieu 22 : 39). Il est indéniable que chacun d’entre nous est appelé de près ou de loin, à faire la différence dans la vie des gens qui nous entourent.

Certes, votre prochain ne vous ressemblera pas toujours ! Il aura peut-être de multiples besoins, une attitude ou une religion contraire à la vôtre ; il n’en demeure pas moins que Dieu vous demande de l’aimer.

Imaginez ce que deviendront nos voisins, nos collègues ou notre famille s’ils étaient tout à coup saisis par l’amour de Dieu ! C’est notre monde qui changerait, un monde en souffrance qui a profondément besoin d’être touché par Dieu au travers de son église ! « Vous êtes la lumière de ce monde... » (Matthieu 5 : 14).

N’attendez plus que le monde vous tende les bras avant de lui apporter quelque chose. Faites un pas vers vos semblables et offrez-leur ce que vous avez de plus beau et de plus précieux : Jésus-Christ !

« Allez, faites de toutes les nation des disciples... » (Matthieu 28 : 19). - Yannis Gautier (Viens et Vois)

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 46 – 47 1 Timothée 4

S’occuper de la maison de Dieu

 

Transmis par René Barrois le 17/10

 

« Cessez de vous occupez de vos maisons et rebâtissez celle de Dieu ! » (Aggée 1 : 1-11)

 

Aggée, (« en fête ») fait partie de ces Israélites qui ont eu le privilège de revenir dans leur pays après la captivité à Babylone. En 537 avant Jésus-Christ, le roi Cyrus leur a donné la permission de reconstruire le Temple. Mais une situation politico- religieuse défavorable a découragé les volontaires ; si bien que 18 ans plus tard, la Maison de Dieu est encore à l’état de ruines. L’avènement de Darius II sur le trône de l’Empire Perse va permettre de relancer la construction du Temple. Aggée, contemporain du prophète Zacharie reçoit 4 prophéties en l’espace de 114 jours. Le message qu’il transmet de la part de Dieu est explosif (1 : 4-9) : «Cessez de vous occupez de vos maisons et rebâtissez celle de Dieu !»

A cette exhortation vigoureuse, Aggée joint aussi l’annonce des temps nouveaux et il ouvre la perspective d’une ère messianique. Son discours a eu un impact décisif (Esdras 5: 1 ) puisqu’en 515, le Temple est achevé (Esdras 6 : 14) et que Dieu a béni particulièrement ces Israélites revenus de l’exil. Un leitmotiv constitue l’une des bases du message : « Considérez attentivement vos voies, soyez bien attentifs, réfléchissez bien » (Selon les traductions).

C’est d’une part, une invitation à faire un constat objectif de la situation, et d’autre part, une injonction à se mettre au travail tout de suite. Question de priorité ! On ne délaisse pas impunément l’oeuvre de Dieu sous quelque prétexte que ce soit, cela finit par avoir des conséquences néfastes. Le message du prophète perce le mur de l’indifférence et de l’égoïsme. Il nous rappelle que nous ne sommes pas un assemblage disparate d’individus travaillant chacun pour soi, recherchant ce qui nous convient le mieux, mais nous sommes le peuple de Dieu, l’armée du seigneur, les ouvriers du divin architecte de l’Église. Il faut retenir encore les exhortations du seigneur à son peuple, valables pour nous aussi : « Fortifie-toi peuple tout entier...Mon Esprit est au milieu de vous... Je vous remplirai de gloire cette maison...»

Les temps sont courts, il urgent de travailler avec le Seigneur. - Daniel Brion (Viens et Vois)

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 44 – 45 1 Timothée 3

Puissance et autorité dans la prière

 

Transmis par René Barrois le 16/10

 

« Ayant dit cela, il (Jésus) cria d'une voix forte : Lazare, sors ! » (Jean 11 : 38-45).

 

Comme Marthe, il n'est pas rare de devoir attendre un certain temps avant que le Seigneur vienne nous secourir dans nos épreuves. C'est ce que vit Marthe qui vient de perdre son frère Lazare. Au Seigneur qui commande d'ôter la pierre qui ferme le tombeau, elle rétorque qu'il est trop tard, qu'il sent déjà...

Peut-être que vous pensez aussi qu'il est déjà trop tard pour votre santé, votre couple, vos enfants...Le Seigneur a tardé à répondre à vos prières et à vos yeux, il n'y a plus rien à espérer pour votre situation ! Ne vous affligez pas, car Jésus tient un autre discours pour votre vie. Écoutez bien ce qu'il va répondre à Marthe : « Ne t'ai-je pas dit, que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? »

Aujourd'hui, croyez-vous que Jésus-Christ est le Fils de Dieu ? Croyez-vous que Jésus-Christ est venu pour vous sauver d'une condamnation certaine, vous, mais aussi votre famille ? Voulez-vous voir la gloire de Dieu resplendir dans votre vie ? Alors, croyez et vous la verrez se manifester. Seul Jésus-Christ est capable d'ôter toutes les pierres de votre cœur et de s'adresser de la sorte à un mort : « il cria d'une voix forte : Lazare, sors !» (v. 43). Auparavant, il avait prié et dit : « Père, je te rends grâce de ce que tu m'as exaucé »

Réalisons-nous réellement que Dieu est notre Père ? « Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfant de Dieu ! Et nous le sommes » (1 Jean 3 : 1). Croyons le ! La parole affirme que notre foi nous donne puissance et autorité : « Tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi » (1 Jean 5 : 4).

Alors, commencez à prier et croyez en la victoire au nom de Jésus-Christ. - David Millet (Viens et Vois)

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 42 – 43 1 Timothée 2

Le triomphe de la foi

 

Transmis par René Barrois le 15/10

 

« Tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde, et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi ! » (1 Jean 5 : 4).

 

Sommes-nous pessimistes ou optimistes ? Le pessimisme peut nous envahir quand on regarde l'homme et tout le mal dont il est capable...Mais notre espoir n'est pas dans l'homme...

C'est parce que nous croyons en Dieu que nous sommes optimistes quand à l'avenir, confiants dans ce que Dieu est capable de faire : « Dieu peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons » (Éphésiens 3 : 20), confiants également dans ce qu'il va faire : « Voici, je vais faire une chose nouvelle, sur le point d'arriver...Je mettrai un chemin dans le désert et des fleuves dans la solitude » (Esaïe 43 : 19).

Devant une promesse de Dieu, on peut réagir en disant : « J'espère », mais le mot espérer introduit un élément d'incertitude, alors que dans la Bible ce mot se réfère à une attente confiante et joyeuse de l'avenir et de l'accomplissement de ce que Dieu a promis. Concernant Abraham, il nous est dit : « Alors que tout lui interdisait d'espérer, il a espéré et il a cru...Il considéra son corps, qui était comme mort (il avait presque cent ans) et celui de Sara, qui ne pouvait plus donner la vie, et sa foi ne faiblit pas. Loin de mettre en doute la promesse et de refuser de croire, il trouva sa force dans la foi, en reconnaissant la grandeur de Dieu et en étant absolument persuadé que Dieu est capable d'accomplir ce qu'il a promis » (Romains 4 : 18-21 ; Parole Vivante).

Cessons donc de dire : « Oui, mais... » et reposons-nous sur la fidélité de Dieu !

« C'est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut, c'est dans le calme et la confiance que sera votre force » (Esaïe 30 : 15). Le Seigneur veille sur sa Parole pour l'accomplir ! - Joseph Atta Ntiamoa (Viens et Vois)

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 40 – 41 1 Timothée 1

Assiduité

 

Transmis par René Barrois le 14/10

 

« Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple...» (Actes 2 : 46).

 

Dans ce texte, Luc nous parle d'assiduité. Quel patron ne rêve d'avoir des employés assidus, quel professeur n'en désire autant pour ses élèves ? Savez-vous que Dieu aime l'assiduité ? Sommes-nous constant ou inconstant dans notre vie spirituelle ? Sommes-nous assidus aux divers rendez-vous que nous donne le Seigneur, que se soit pour notre communion personnelle avec lui, notre service pour lui, notre participation à la vie de l'église ?

Les premiers chrétiens se caractérisaient notamment par leur assiduité au Temple. C'est un enjeu pour notre siècle, car l'assiduité devient une qualité rare, quel que soit le domaine que l'on évoque. Cela vient du fait que nous avons de plus en plus de mal à gérer notre temps ; mais c'est aussi le fait qu'être assidu pour toujours, a la même chose, n'est plus dans l'air du temps !

En réalité, ce qui est l'origine de l'assiduité, c'est la passion, le feu qu'on ressent pour quelque chose ou quelqu'un. Un passionné de sport est assidu aux entraînement et aux matchs, un amoureux est fidèle aux rendez-vous de sa chère et tendre !

Sommes-nous passionnés pour Dieu et pour son œuvre ? Un des moyens de le savoir est de vérifier si nous sommes assidus aux divers rendez-vous que le Seigneur nous fixe, chaque jour, chaque semaine, chaque mois. Paul félicitera Timothée d'avoir suivi son exemple dans ce domaine : « Pour toi, tu as suivi de près mon enseignement, ma conduite, mes résolutions, ma foi, ma douceur, ma charité, ma constance, mes persécutions, mes souffrances » (2 Timothée 3 : 10).

Dieu cherche des hommes, des femmes, des servantes, des serviteurs assidus. En trouvera-t-il pendant les congés d'été, pendant toute l'année, pendant toute une vie. - Luc Goillot (Viens et Vois)

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 38 – 39 Tite 3

Prier comme le Saint-Esprit

 

Transmis par René Barrois le 13/10

 

« De même aussi l’Esprit vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables. » (Romains 8 : 26).

 

Nous devons avoir la vie dans tous les domaines. Qui sait comment prier comme le Saint-Esprit ? Quelles sortes de prières fait le Saint-Esprit ? L’Esprit rappelle toujours à votre mémoire la pensée des Écritures et exprime tout cri de votre cœur ainsi que votre besoin, mieux que vos propres mots ne peuvent le faire. L’Esprit saisi toujours la Parole de Dieu et amène votre cœur, votre esprit, votre âme, votre aspiration et votre besoin dans la présence de Dieu.

Ainsi nous sommes capables de prier comme l’Esprit lui-même, et l’Esprit ne prie que selon la volonté de Dieu, et la volonté de Dieu se trouve contenue dans la Parole de Dieu. Aucun homme, de part lui-même, n’est capable de parler selon la pensée de Dieu et d’exprimer les choses profondes concernant Dieu.

 

Quand nous entrons en communion avec Dieu sous la direction de l’Esprit, nous nous apercevons que Dieu ravit notre cœur.

 

Maintenant, je peux voir que le Saint-Esprit, avec beaucoup de grâce et de sollicitude, écarte toutes choses pour qu’il puisse ravir notre cœur qui n’aura alors qu’un seul cri intérieur pour Jésus. Il n’a de cesse de nous voir vivre dans toute la plénitude de la volonté de Dieu déposée dans notre cœur.

 

Prière du jour : Saint-Esprit, saisit mon cœur, écarte toute distraction. Prie au travers de moi pour que le cri de mon soit entendu dans la présence de Dieu. Amen. - Smith Wigglesworth

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 35 – 37 Tite 1 - 2

La Parole et le royaume

 

Transmis par René Barrois le 12/10

 

« Que la Parole du Christ habite en vous avec sa richesse, instruisez-vous et avertissez-vous réciproquement, en toute sagesse, par des psaumes, des hymnes, des cantiques spirituels ; sous ( l’inspiration de) la grâce, chantez à Dieu de tout votre cœur. » (Colossiens 3 : 16).

 

Je crois que Dieu veut que nous réalisions avec notre perception visuelle et auditive, ce qu’est la Parole de Dieu, ce que le Seigneur veut dire et ce que nous pouvons attendre de lui si nous croyons sa Parole. Je suis sûr que le seigneur veut mettre devant nous un fait authentique, lequel, par la foi en évidence un principe qui est là, présent dans nos cœurs, de sorte que Christ pourra détrôner toute puissance de Satan.

 

Le Royaume des cieux est dans chaque croyant. Le Royaume des cieux est le Christ, c’est la Parole de Dieu.

 

Le Royaume des cieux doit surpasser tout le reste, même votre propre vie. Il doit être si évident que vous devez réaliser que même la mort de Christ produit la vie de Christ.

 

Le Royaume des cieux, c’est la vie de Jésus, c’est la puissance du Très-Haut. Le Royaume des cieux, est pur ; saint. Il n’y règne aucune maladie, aucune imperfection.

 

Prière du jour : Parole de Dieu, agit pleinement en moi pour que le Royaume des cieux soit manifesté. Amen.- Smith Wigglesworth

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 33 – 34 Hébreux 13 : 1-25

Prier en prison

Transmis par René Barrois le 11/10

« Nous ne donnons aucun sujet de scandale en quoi que ce soit, afin que notre service ne soit pas un objet de blâme. Mais nous nous rendons à tous égards recommandables, comme serviteurs, par beaucoup de persévérance dans les tribulations, dans les privations, dans les angoisses, sous les coups, dans les prisons, dans les émeutes, dans les travaux, dans le veilles, dans les jeûnes. » (2 Corinthiens 6 : 3-5).

En Suisse, j’ai été mis en prison à deux reprises pour cette merveilleuse cause. Mais grâce à Dieu, je m’en suis bien sorti !

Les policier me dirent : « Nous n’avons aucun grief contre vous. Nous sommes satisfaits. Nous ne retenons aucune faute contre vous parce que vous êtes une si grande bénédiction pour nous en Suisse »

Et au milieu de la nuit ils me dirent : « Vous pouvez partir »

Je dis : « d’accord, mais je ne partirai qu’à une seule condition : c’est que chaque policier de ce lieu se mette à genoux et que je prie pour lui » Gloire à Dieu !

 

Prière du jour : Seigneur, donne-moi la sagesse de prier et de ne pas me lamenter et gémir. Amen. - Smith Wigglesworth

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 31 – 32 Hébreux  12 : 14-29

Croyez la Parole de Dieu

 

Transmis par René Barrois le 10/10

 

« Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’Agneau et à cause de la Parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. » (Apocalypse 12 : 11)

 

Avons-nous vécu avec Jésus ? Ne pensez pas que vous allez pouvoir apporter du réconfort aux gens en chantant des hymnes magnifique, même s’il le sont. Ne pensez pas que vous allez réconforter autrement qu’avec la Parole de Dieu manifestée parce que vous avez vécu dans la présence de Jésus-Christ. Il doit y avoir la loi de l’Esprit de vie en Christ- Jésus qui fera mourir tout ce qui n’appartient pas à sa Parole.

 

Lire la Parole de Dieu, c’est une chose ; la croire en est une autre.

 

Il est possible d’être vrai et sincère, d’avoir du zèle et pratiquer le jeûne et cependant ne pas avoir la foi. Ne savez vous pas qu’un peu de foi, qui ne peut provenir que de la Parole de Dieu, vaut plus que tous vos pleurs, tous vos cris et toutes vos gesticulations. Dieu est meilleur que tout cela.Que le Saint-Esprit nos accorde aujourd’hui une connaissance intérieur de ce que veut dire : croire la Parole de Dieu. Le dessein de Dieu c’est de rendre tout croyant capable de soumettre toute chose et d’être pleinement épanoui et vainqueur en Christ.

 

Prière du jour : Parole de Dieu, demeure en moi avec abondance pour que ma foi triomphe, assujettissant tout ce qui est du monde dans ma vie. Amen. - Smith Wigglesworth

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 29 – 30 Hébreux 12 : 1-13

La Parole dans votre cœur

 

Transmis par René Barrois le 09/10

 

« Je serre ta promesse dans mon cœur, afin de ne pas pécher contre toi » (Psaume 119 : 11).

« Ta parole est une lampe à mes pieds et une lumière sur mon sentier » (Psaume 119 : 105).

 

J’attends le jour où nous ne viendrons plus à une réunion sans avoir la Parole de Dieu avec nous. Il n’y a pas de fondement si ce n’est sur la Parole.

 

Non seulement la Parole vous donne un fondement mais elle vous permet aussi de prendre position et de rester debout après la bataille. Elle seule peut faire cela.

 

Quand la Parole est dans votre cœur, elle vous préserve du désir de pécher. Elle est la présence vivante de cette puissance divine qui triomphe du monde. Vous avez besoin de la Parole de Dieu dans votre cœur pour être capable de triompher du monde.

 

Prière du jour : Seigneur, je méditerai sur ta Parole. Prépare mon cœur pour que je puisse la garder et devenir si fort que je n’éprouve aucune envie de pécher. Amen. - Smith Wigglesworth

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 27 – 28 Hébreux 11 : 17-40

Béthel : lieu de prière

 

Transmis par René Barrois le 08/10

 

« Jacob s’éveilla de son sommeil et dit : Certainement l’Éternel est présent dans cet endrit, et moi, je ne le savais pas ! Il eut de la crainte et dit : Que cet endroit est redoutable ! Ce n’est rien mons que la maison de Dieu, c’est la porte des cieux ! ...Il donna le nom de Béthel à cet endroit... » (Genèse 28 : 16-17, 19).

 

Est-il votre Dieu ? Il est le Dieu du pécheur. Oh, il y a quelque chose de merveilleux à ce propos. Il est le Dieu des désespérés. Il est plein de miséricorde. Je vous dis qu’il est votre Dieu et qu’il est prêt à vous rencontrer exactement comme il a rencontré jacob. Jacob était le dernier trompeur. Il avait dupé les siens pour obtenir le droit d’aînesse, pour s’enrichir avec du bétail. Il était fourbe. Vraiment le diable s’amusait bien à ses dépend, mais, gloire à Dieu, il y a une chose que jacob savait, c’est que Dieu accomplit toujours ses promesses. Là à Béthel, Dieu lui fit voir l’échelle. Elle était magnifique car elle reliait la terre au ciel. Il vit des anges y monter et descendre. Je sui heureux que les anges aient commencé à la base pour ensuite atteindre le sommet. C’était une échelle extraordinaire, je vous le dis, puisqu’ils pouvaient commencer tout en bas et gravir jusqu’au sommet.

 

Tout comme Jacob en prière, nous commençons au bas de l’échelle pour atteindre le sommet.

 

Béthel : Lieu de prière ; lieu où les conditions changent ; le lieu où nous commençons sur terre et avons accès au ciel.

 

Prière du jour : Père, je viens à Béthel, ta maison de prière, commençant sur terre et pénétrant dans les cieux xar j’ai soif de ta présence. Amen. - Smith Wigglesworth

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 25 – 26 Hébreux 11 : 1-16

Vous êtes une lettre de la Parole de Dieu

 

Transmis par René Barrois le 07/10

 

« Vous êtes manifestement une lettre de Christ, écrite par notre ministère, non avec le l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur vos cœurs. » (2 Corinthiens 3 : 3).

 

Il est vrai que nous devons être une lettre de Christ. La lettre de Christ est une puissance de vie dans la chair mortelle, vivifiant, séparant tout ce qui n’est pas de l’Esprit, jusqu’à ce que vous vous rendiez compte que désormais, vous vivez dans un ordre nouveau. C’est l’Esprit qui s’est manifesté dans votre corps mortel, la Parole est devenue vie.

 

La parole vous a tous vivifiés et rien de ce qui vous environne ne peut vous assujettir. Vous assujettissez toutes choses. Vous régnez avec Christ sur toutes choses.

 

Pour vous, vivre c’est être sa lettre, divinement soutenu par une autre puissance qui vous est supérieure. Alors vous ne cherchez plus dans vos propres ressources. Vous évoluez dans une dimension où Dieu a tout sous son contrôle. Il règne dans votre vie quotidienne. Dieu est en train de vous changer et vous fait comprendre cette merveilleuse vérité : vous êtes la lettre de Christ !

Prière du jour : Christ, fait de ma vie, ta lettre pour le monde. Écris ton salut, ta sainteté, ta Rédemption, ta bonne nouvelle sur mon cœur afin que d’autres lisent en moi ce qui vient de toi. Amen. - Smith Wigglesworth

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 23 – 24 Hébreux 10 : 19-39

La foi, une béquille ?

 

Transmis par René Barrois le 06/10

« Jésus leur répondit : Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin de médecin, mais ceux qui se portent mal. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs à la repentance. » (Luc 5. 3-32)

 

La foi chrétienne est à la portée de ceux qui ne se croient pas invincibles, qui sont conscients qu'il y a une fracture grave dans leur vie. Jésus savait fort bien que, d'un point de vue moral, personne n'était en bonne santé. Mais la plupart d'entre nous refusent d'admettre leur “infirmité”, même si elle est évidente aux yeux de tous. Pourtant, en maintenant ce refus, nous nous condamnons à passer le reste de notre vie à “boiter”. Les béquilles de fortune – éducation, pratiques religieuses, bonnes œuvres variées – ne nous conduiront jamais vers la guérison. Jésus ne nous offre pas une béquille, mais la guérison.

 

L'évangile (mot qui signifie bonne nouvelle) nous apprend que Dieu en personne est intervenu en Jésus Christ, pour nous conduire à la guérison radicale, complète, en nous donnant une vie nouvelle. A l'encontre de toute logique humaine, Jésus Christ a fait cela en mourant pour nous. Notre méchanceté avait érigé un mur infranchissable entre nous et Dieu. Mais Jésus l'a détruit parce qu'il a pris nos péchés à son compte et ainsi, il nous a acquis le droit au pardon. Il a été en mesure de le faire parce qu'il était à la fois Dieu et homme parfait.

 

Dieu donne donc à l'homme une vie nouvelle, celle de Christ, qui nous libère des entraves du passé, de l'esclavage du péché et de la crainte de la mort. Elle nous rend capables de vivre, dans une mesure, comme Christ, en relation avec Dieu et pour le bien de notre prochain. Reconnaissons la nécessité du pardon divin dans notre vie. Elle sera comblée et rendue fructueuse par Jésus qui nous guérit. - La Bonne Semence

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 19 – 22 Hébreux 10 : 1-18

Qui peut lire la Bible ?

 

Transmis par René Barrois le 05/10

 

« L'homme naturel ne reçoit pas les choses qui sont de l'Esprit de Dieu, car pour lui elles sont folie; et il ne peut pas les connaître, parce qu'elles se discernent spirituellement. Mais celui qui est spirituel discerne tout; et lui-même n'est discerné par personne. » (1 Corinthiens 2. 14-15)

 

Comment lire et interpréter la Bible? Ne s'adresse-t-elle qu'à des spécialistes, qu'ils soient historiens, exégètes, théologiens ou archéologues…?

A-t-elle un message pour chacun de nous? Certainement. Un message personnalisé? Oui, parce que la Bible est la Parole de Dieu, adressée à chacune de ses créatures. Elle fait appel non à nos connaissances, mais à notre cœur et à notre conscience. C'est pourquoi nous sommes tous concernés, petits et grands. Il suffit de prendre la place de celui qui, reconnaissant sa petitesse devant Dieu, souhaite se laisser enseigner. Jésus a déclaré à Dieu, son Père: “Tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et… tu les as révélées aux petits enfants” (Matthieu 11. 25). Et un prophète a écrit: “Écoutez, cieux, et prête l'oreille, terre! Car l'Éternel a parlé” (Ésaïe 1. 2).

Composée de textes écrits depuis des millénaires, la Bible est toujours d'actualité. Elle est la révélation que Dieu donne de lui-même et de ses projets concernant les hommes. Elle n'est pas un livre d'histoire, ni non plus de science ou de morale. Elle sonde et résout la question du bien et du mal. La Bible nous explique pourquoi nous sommes des pécheurs, condamnés, et nous présente le seul moyen d'être réconciliés avec Dieu: Jésus, mort sur la croix et ressuscité. La Parole de Dieu est vivante, elle a le pouvoir d'agir en nous si nous la croyons. Soyons certains que si nous lisons la Bible avec sincérité, Dieu se fera connaître à nous. - La Bonne Semence

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 15 – 18 Hébreux 9 : 11-28

Une foi éprouvée et honorée

 

Transmis par rené Barrois le 04/10

 

« Jésus lui répondit : Femme, ta foi est grande ; qu'il te soit fait comme tu veux. Et, dès ce moment-là, sa fille fut guérie. » (Matthieu 15. 28)

 

« Que la mise à l'épreuve de votre foi… se trouve être un sujet de louange, de gloire et d'honneur. » (1 Pierre 1. 7)

 

Alors qu'il fait un détour par la région de Tyr et de Sidon, Jésus rencontre une femme étrangère qui le supplie pour sa fille malade. Mais elle s'adresse à lui comme au “Fils de David”, le roi d'Israël, alors qu'elle n'appartient pas à ce peuple. Jésus ne répond rien. Comme cette femme insiste, les disciples veulent la repousser. Le Seigneur leur explique pourquoi il ne répond pas : Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues d'Israël.

 

Elle supplie encore en disant simplement : “Seigneur, viens à mon secours !” Avec une apparente dureté, Jésus répond qu'il ne convient pas de donner aux étrangers ce qui était alors destiné à Israël. Quelle mise à l'épreuve ! Va-t-elle s'en aller, découragée ? Non, elle répond humblement en prenant appui sur les paroles de Jésus. Sa réponse revient à dire : “Je suis bien une étrangère, mais les hommes laissent des restes de leur repas pour nourrir les chiens, et je suis sûre que le cœur de Dieu est plus grand que celui des hommes”. Alors Jésus lui dit : “Femme, ta foi est grande ; qu'il te soit fait comme tu veux”. Dès ce moment, sa fille a été guérie.

 

N'avons-nous pas, dans nos familles, des enfants qui sont aux prises avec le mal de tant de manières ? Peut-être pensons-nous que le Seigneur ne répond pas. Nous pouvons insister comme cette femme, en prenant humblement notre place devant lui. S'il éprouve notre foi, c'est pour en montrer la réalité. Il répondra toujours à la foi, et souvent bien au-delà… - La Bonne Semence

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 13 – 14 Hébreux 9 : 1-10

Celui qui justifie l'impie

 

Transmis par René Barrois le 03/10

 

« Tournez-vous vers moi, et soyez sauvés, vous, tous les bouts de la terre ; car moi, je suis Dieu, et il n'y en a pas d'autre. » (Ésaïe 45. 22)

« Nous savons que celui-ci (Jésus) est véritablement le Sauveur du monde. » (Jean 4. 42)

 

Dans le livre du prophète Ésaïe, Dieu déclare solennellement qu'en dehors de lui, “il n'y a pas de Dieu, de Dieu juste et sauveur” (Ésaïe 45. 21). La justice exige le châtiment du coupable. Or nous sommes des pécheurs, coupables donc perdus. Mais Dieu est un Dieu sauveur. Il a concilié les deux choses : sa justice qui exige le jugement du coupable, et son amour qui veut sauver, rendre juste l'homme pécheur. Comment cela est-il possible ?

Nous trouvons la réponse dans la première lettre de Paul à Timothée. Il y a un seul médiateur entre Dieu et les hommes, “l'homme Christ Jésus, qui s'est donné lui-même en rançon pour tous” (2. 5, 6): il a réconcilié l'homme pécheur et coupable avec le Dieu saint et juste. Descendu du ciel, le Fils de Dieu est venu sur la terre ; il a été un homme parmi les hommes. Séparé de tout péché, il a voulu prendre à son compte et expier les péchés de tous ceux qui se confient en lui. Il s'est présenté devant Dieu comme la sainte victime pour subir à notre place le jugement que nous méritions. Il est mort pour nous. Par le sacrifice de sa vie il a satisfait à toutes les exigences divines : sainteté, justice, et a démontré son amour. En conséquence de son oeuvre parfaite, Dieu l'a ressuscité et l'a élevé dans la gloire.

Tous les hommes seront-ils sauvés ? Non, hélas ! Car certains ne le veulent pas. “Il a plu à Dieu... de sauver ceux qui croient” (1 Corinthiens 1. 21). Mais “qui désobéit (ou : ne croit pas) au Fils ne verra pas la vie” (Jean 3. 36). - La Bonne Semence

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 11 -12 Hébreux 8

Adam, le premier et le dernier

 

Transmis par René Barrois le 02/10

 

« Par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort… Comme, par la désobéissance d'un seul homme (Adam), beaucoup ont été constitués pécheurs, de même aussi, par l'obéissance d'un seul (Jésus Christ), beaucoup seront constitués justes.

(Romains 5. 12, 19)

 

Adam, le premier homme, est notre ancêtre à tous. Objet des soins de son Créateur, et placé dans un lieu de délices où rien ne lui manquait, Adam a écouté Satan et a douté de Dieu. Il s'est détourné de lui et a péché. Il est ainsi devenu par sa faute le chef de file des humains: ceux-ci ont pour trait commun d'être pécheurs, éloignés de Dieu, et ils méritent sa condamnation.

Mais Jésus Christ, le second homme, le “dernier Adam” (1 Corinthiens 15. 45-47), est venu sur la terre pour remédier à cette situation désespérée. Lui aussi a été tenté par Satan, non dans le paradis, mais dans un désert, au milieu des bêtes sauvages. Poussé à mettre en doute la parole et la bonté de Dieu, il a résisté par cette Parole, et a gardé une confiance absolue en Dieu. Il lui a obéi jusqu'à la mort, donnant sa vie sur la croix pour les pécheurs. Désormais, Jésus est ressuscité, Satan et la mort sont vaincus. Jésus est devenu alors un nouveau chef de file pour tous ceux qui croient en lui: leurs fautes sont pardonnées pour toujours, Dieu ne les voit plus comme des pécheurs, mais comme des justes, ils ont définitivement quitté la file à laquelle ils appartenaient par leur naissance naturelle.

Le contraste est complet. L'une des familles conduit au jugement et à la mort éternelle, l'autre au salut et à la vie éternelle.

Question importante: qui est mon chef de file? Adam pécheur, tournant le dos à Dieu? ou Jésus Christ, le “dernier Adam” (il n'y en aura pas d'autre), le Sauveur ? - La Bonne Semence

**********

Lecture de la Bible :

Esaïe 9 – 10 Hébreux 7

Ôtez ce qui ne lui ressemble pas

 

Transmis par René Barrois le 01/10

 

« Contemplant à face découverte la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur en Esprit. » (2 Corinthiens 3. 18)

« (Jésus dit:) Moi, je suis le vrai cep, et mon Père est le cultivateur… Tout sarment qui porte du fruit, il le nettoie, afin qu'il porte plus de fruit. » (Jean 15. 1-2)

 

Quand on a demandé à Michel-Ange (1475-1564) quelle méthode il avait utilisée pour sculpter la statue de Moïse, il a répondu: “Vous prenez un gros morceau de marbre et vous taillez tout ce qui ne ressemble pas à Moïse”.

Quand nous venons à la foi, nous sommes au départ comme des blocs de marbre informes, comme des pierres brutes extraites d'une carrière. Mais Dieu ne veut pas que nous en restions là. Il désire que nous ressemblions de plus en plus au Seigneur Jésus. Pour nous faire progresser moralement vers Celui qui reste notre modèle, il taille en nous tout ce qui ne ressemble pas au Christ.

Imiter le Christ ne veut pas dire essayer de le copier, mais vivre de lui par son Esprit, comme un sarment de vigne vit grâce à la sève qui coule en lui. Car tout chrétien a une nouvelle vie, venant de celle de Christ.

Apprendre à lui ressembler, c'est entreprendre un voyage qui dure toute la vie. Contrairement à nous, Dieu est patient. La croissance est progressive: un pas pour chaque jour. Il faut accepter de laisser Dieu nous modeler et nous transformer à sa façon, même si cela prend du temps. - La Bonne Semence

Te ressembler, Jésus, c'est mon espoir suprême.

Penser, agir, aimer, toujours plus comme toi!

Te ressembler, Jésus, c'est mon espoir suprême.

Par ton Esprit rends-moi semblable à toi!

© 2013 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode