Prière - Louange - Adoration

28/10/2018 15:14

Prière - Adoration - Louange (1)

 

1) Pourquoi prier ?

2) Quand prier ?

3) Attitudes quand nous prions

4) Causes d’échec dans la prière

5) Le jeûne

6) Veiller avec le Maître

7) Le moment de la prière et du recueillement

8) Prier avec puissance

9) Adoration – Louange 

 

 

1) Pourquoi prier ?

 

« Priez sans cesse » (1 Thessaloniciens 4: 17).

 

Pour beaucoup, la prière c’est surtout la récitation de formules, de répétitions... Selon la Parole de Dieu, la prière c’est une démarche vers Dieu, une recherche de sa présence pour lui parler. Il convient donc d’avoir un état d’esprit et un comportement qui convient, car la prière est un droit chrétien de base.

 

a) C’est un commandement. Dans ce passage de l’Ecriture, nous lisons : « Priez sans cesse ». A cet égard nous devons agir en toute obéissance. Ce n’est pas un ordre aveugle. Il ne s’agit pas de prier pour prier, ce principe frôle la superstition. Jésus, parlant sur le sujet de la prière disait : « En priant ne multipliez pas de vaines paroles, comme le font les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. » (Matthieu 6: 7). Priez « sans cesse » ne veut pas dire continuellement, mais plutôt, que tout au long de la journée nous adressions à Dieu tout genre de prières quelques soient les circonstances. Paul rappelle dans Colossiens 4: 2 : « Persévérez dans la prière », c’est-à-dire avec ferveur et résolution. Ce que Dieu cherche c’est la communion avec nous « Invoque-moi, et je te répondrai » (Jérémie 33: 3).

 

b) Pour résister et tenir ferme contre Satan. Paul nous révèle que « Nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprit mauvais et méchants. » (Éphésiens 6: 12). Le combat que nous livrons contre les forces spirituelles de Satan demande une prière intensive de notre part, en priant « par l’Esprit ». Gloire à Dieu, car Satan a été désarmé et vaincu par notre Seigneur Jésus-Christ « Il a dépouillé les dominations et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles à la croix. » (Colossiens 4: 6). Par la prière le croyants se réfugient en Dieu et ils se confient en Lui pour refouler le diable « Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation, l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. » (Matthieu 26: 41).

 

c) Pour ses propres besoins. Qu’ils soient matériels ou spirituels. La Parole de Dieu nous encourage dans ces domaines « Ne vous inquiétez de rien ; mais en toutes choses faites connaître à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. » (Philippiens 4: 6). Cet aspect de la prière est donc légitime, déchargeons-nous sur le Seigneur de toutes nos difficultés et de nos inquiétudes ; mais veillons à ce que nos prières ne se bornent pas à des demandes pour satisfaire nos désirs. « Vous demandez et vous ne recevez pas, parce que vous demander mal, afin de satisfaire vos passions." (Jacques 4: 3).

 

d) Pour reconnaître nos fautes. Il nous arrivera, le long de notre pèlerinage chrétien de satisfaire la tentation et de péché. N’hésitons pas à confesser de suite à Dieu les fautes dont l’Esprit nous rend conscients. Il est important de reconnaître nos péchés et de rechercher le pardon et la purification auprès de Dieu, « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner, et nous purifier de toute iniquité. » (1 Jean 1: 9).

 

e) Eviter les inquiétudes. Nous sommes assaillis de toutes sortes de problèmes et de soucis : problèmes d’argent, soucis de santé, d’assurance de l’emploi, soucis familiaux, problèmes d’ordres spirituels « Quelqu’un parmi vous est-il dans la souffrance ; qu’il prie. » (Jacques 5: 13).

 

f) Pour présenter les besoins des autres. Ceux des frères et sœurs dans la foi comme ceux de personnes encore incroyantes, ceux de nos familles, ceux des autorités qui nous gouvernent... « J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour les hommes... » (1 Timothée 2: 1-4).

 

g) Pour l’adoration et la louange. C’est l’aspect le plus élevé de la prière. Nous nous oublions nous-mêmes pour penser à Dieu et lui dire notre profonde reconnaissance et admiration « Chaque jour je te bénirai, et je célèbrerai ton nom à toujours et à perpétuité. » (Psaume 145: 2), « Priez en tout temps par l’Esprit, avec toutes sortes de prières et supplications. Veillez-y avec une entière persévérance. Priez pour tous les saints. » (Éphésiens 6: 18). - René Barrois

(1)  «Comment prier» Ruben A. Torrey

 

2) Quand prier ?

 

En tout temps. « Faites en tout temps toutes sortes de prières. » (Éphésiens 6: 18), « Priez sans cesse. » (1 Thessaloniciens 5: 17). Toute notre vie nous devons prier, être dans la présence de Dieu en réclamant continuellement sa grâce et sa bénédiction. Satan rode sans cesse autour de nous, les tentations arrivent sur nous à l’improviste. Nous pouvons crier en tous temps à Dieu qui nous apportera son secours et la victoire sera remportée avant que la tentation nous atteigne.

 

Le matin. « Vers le matin, pendant qu’il faisait encore très sombre, Jésus se leva, et sortit pour aller dans un lieu désert où il pria. » (Marc 1: 35).Quand tout est calme, loin des activités de la journée, l’esprit est frais, et dans de bonnes conditions pour entrer en communion avec le Père. Quand nous avons passé les heures matinales à prier, toutes la journée sera sanctifiée.

 

Toute la nuit. « En ce temps là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu. » (Luc 6: 12).Pendant la nuit, le monde est silencieux cela nous permet d’être seuls avec Dieu sans être perturbés. La communion avec le Père ne sera pas troublée. Généralement une nuit de prière est suivie d’une journée de puissance.

 

Dans le lieu secret. « Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme la porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret. » (Mathieu 6: 6).

Chaque Chrétien devrait avoir un endroit où il peut se retrouver seul avec Dieu. Dans le lieu secret, il faut fermer la porte à toutes nos émotions qui pourraient troubler cette communion avec le Père. La prière faite dans le lieu secret est particulièrement importante que ce soit le matin, le soir ou dans les moments où le Saint-Esprit nous permet de savourer d’un grand bonheur qui durera toute l’éternité. Notre intimité avec Dieu changera le sens nos prières et sera plus efficace dans toutes les circonstances de notre vie, ainsi nos relations avec notre entourage porterons la marque de la présence de Dieu. - René Barrois

 

 

3) Attitudes quand nous prions

 

Si nous pouvons présenter nos prières dans les circonstances variées de notre vie ici-bas, il en découle qu’elles peuvent s’exprimer dans des positions les plus diverses en fonction de l’état du moment, mais pour autant qu’elles ne soient pas délibérément irrespectueuses. Beaucoup de requêtes sont montées des lits de souffrance, des champs de bataille, des lieux de persécution ! Outre cela, la Parole de Dieu mentionne trois positions ou attitudes précises :

 

A genoux : C’est sans doute l’attitude le plus fréquemment rapporter dans les Écritures. C’est une position particulièrement indiquée pour se tenir en prière. A l’exemple de Salomon qui fléchit le genou pour prier, en face de tout le peuple d’Israël (2 Chroniques 6: 13). Etienne s’est mis à genoux,et intercède pour ses persécuteurs (Actes 7: 60). On peut citer Esdras, Daniel, Pierre, Paul et bien d’autres encore qui ont prié à genoux.

 

Debout : cette position témoigne dans la prière du respect, de l’honneur qui reviennent à Dieu (Néhémie 9: 4). Si nous nous levons pour prier, cela doit être fait en l’honneur qui est dû à Dieu et non pas pour traduire une disposition présomptueuse comme « les hypocrites qui aiment à prier debout dans les synagogues. » (Matthieu 6: 5). Soyons humbles sans désir de grandeur et de mise en évidence. Le jour vient où Dieu mettra en lumière les actions de tous et dévoilera leurs pensées secrètes.

 

Autres attitudes : Nous trouvons d’autres attitudes quant à la prière ou à l’adoration telles que :

Tomber, s’incliner, se prosterner. Pour la dédicace du temple du temple, les enfants d’Israël « s’inclinèrent le visage contre terre, se prosternèrent, et louèrent l’Eternel » (2 Chroniques 7: 3). Le lépreux se prosterna devant Jésus (Matthieu 8: 6).

Etendre ou lever les mains. Esdras au moment de l’offrande (Esdras 9 : 5). David dans son appel au secours vers l’Eternel « Quand je crie à toi, quand je lève les mains vers ton sanctuaire. » (Psaume 28: 2).

Assis. Une seule fois la prière est présentée dans les Ecritures en étant assis « Et le roi David entra et s’assit devant l’Eternel et dit... » (1 Chroniques 17: 16 Darby).

 

Ces attitudes extérieures témoignent de l’état d’âme de ceux qui priaient. Ils s’adressaient à Dieu avec un cœur contrit. Actuellement, il n’est pas commun de telles pratiques. Néanmoins, prenons garde aux dispositions de l’homme intérieur. Nous devons toujours nous approcher de Dieu avec un esprit doux et paisible qui est d’un grand prix aux yeux de Dieu « Mais la parure intérieure est cachée dans le cœur, la pureté incorruptible d’un esprit doux et paisible, qui d’un grand prix devant Dieu. » (1 Pierre 3: 4). - René Barrois

 

 

4) Causes d’échec dans la prière

 

Dans l’aboutissement d’ambitions égoïstes. « Vous demandez et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. » (Jacques 4: 3). Nous devons comprendre que Dieu n’exaucera pas nos prières si notre cœur est rempli de désirs égoïstes. Nous devons demander selon sa volonté et non de façon irréfléchie ou déraisonnable selon la volonté de notre chair.

 

La désobéissance et le mépris de la loi. Ce fut le cas de Saul qui désobéi à l’Eternel (1 Samuel 14: 37 ; 28: 6). Lorsque nous persévérons dans la désobéissance au lieu de suivre les directives de l’Esprit-Saint, nous nous privons de l’aide du Seigneur. Faire des compromis par rapport à notre engagement, en prenant part à quelques plaisirs coupables, rend nos prières inopérantes. Le Psalmiste dit : « Si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière est en abomination. » (Proverbe 28: 9).

 

L’idolâtrie. « Ces gens-là portent leurs idoles dans leur cœur...me laisserai-je consulter par eux ? » (Ezéchiel 14: 3).

L’idolâtrie c’est tout être ou objet qui prend la place qui revient à Dieu, ce peut être - le mari, l’épouse, un enfant, des photos, des statues, icônes, croire dans les saints etc. , peuvent devenir très vite une idole dans notre cœur. Les enfants de Dieu qui se rendent coupables d’idolâtrie dans leur coeur ne trouveront aucune aide, ni bénédictions de la part du Seigneur.

 

Les oreilles sourdes au cri des malheureux. « Celui qui ferme son oreille au cri du pauvre criera lui-même et n’aura point de réponse. » (Proverbe 21: 13). C’est l’un des plus grands obstacles à la prière. Si nous voulons que Dieu écoute nos supplications, nous devons remplis d’égard envers les pauvres et y répondre avec amour.

 

Les mauvais rapports entre maris et épouses. « Montrez à votre tour de la sagesse avec vos femmes, comme un sexe plus faible ; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de vie. Qu’il soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières. » (1 Pierre 3: 7). Dans bien des cas la prière d’un mari ou d’une épouse est entravée parce qu’il y a de mauvaises relations entre eux.

 

L’esprit de rancune. « Et lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses. » (Marc 11 : 25). Qu’aucun enfant de Dieu ne s’imagine qu’il recevra l’exaucement de sa prière s’il conserve de la rancune dans son cœur contre qui que se soit. L’esprit de rancune fait parti des obstacles à la prière et ferme hermétiquement l’oreille de Dieu.

 

L’incrédulité. « Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu... Mais qu’il la demande avec foi dans douter ; car celui qui doute est semblable aux flots dela mer... Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur. » (Jacques 1: 5-7). Si nous voulons recevoir la bénédiction de Dieu, nous devons croire à sa Parole d’une façon absolue. A cause de notre misérable incrédulité nos prières sont entravées.

 

Les péchés cachés. « Si j’avais conçu l’iniquité dans mon cœur, le Seigneur ne m’aurait pas exaucé. » (Psaume 66: 18). Si nous prenons plaisir à l’injustice, nous n’avons aucun espoir de voir Dieu exaucer nos prières. Il est impératif de nous éloigner du péché, ainsi le Seigneur répondra comme un Père envers son fils.

 

Nous devons être patients et entièrement soumis à la Parole de Dieu. Il faut toujours être persévérant dans la prière avec foi et complète confiance. « Il faut toujours prier... » (Luc 18: 1). La prière ne peut être efficace que si elle en parfait accord avec la volonté de Dieu, et de si conformer, c’est ainsi que le Père nous écoute et nous exauce. Nous savons, « que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. » (1Jean 5: 14).

Soyons vigilant, car les jours qui précèderont l’avènement glorieux du retour de Jésus, le diable s’opposera de plus en plus à nos prières ; ainsi « quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs... » (1 Timothée 4: 1).

 

 

5) Le jeûne

 

« Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et le jeûne. » (Matthieu 17: 21).

Le jeûne est un principe biblique que Jésus enseigna par sa parole et par l’exemple, dans le but de faire progresser les chrétiens. Ce qui permet la communion avec Jésus, ainsi d’être profondément enrichi de son pouvoir illimité répandu dans sa vie. Le jeûne est une arme spirituelle est peu utilisée de nos jours ; il y a des chrétiens qui n’ont jamais jeûné. Y participer contribue à la puissance et à la croissance de la vie spirituelle. Il y a de nombreux avantages à jeûner. C’est là où il y a un véritable amour pour Dieu, c’est ainsi qu’une voie s’ouvre qui permet à la bénédiction d’être déversée dans la vie des croyants (lire Esaïe 58).

Le jeûne est un acte d’humiliation et de prière, il peut être personnel ou communautaire.

 

a) Comment jeûner ? La bible nous enseigne que le jeûne est le fait de s’abstenir volontairement de nourriture pour des raisons spirituelles. Le jeûne est associé à la prière, il peut être appelé « la prière sans parole ». Dans la Bible nous trouvons trois formes de jeûne :

 

Le jeûne normal : s’abstenir de nourriture solide mais pas liquide, « Après avoir jeûner quarante jours et quarante nuits, jésus eut faim. » (Matthieu 4: 2). Cela semble indiquer qu’il s’est abstenu de manger mais pas de boire.

 

Le jeûne total : S’abstenir de nourriture solide et liquide «... Jeûner pour moi, sans manger, ni boire pendant trois jours... » (Esther 4: 16) ; Paul « resta trois jour sans voir, et ne mangea ni bu. » (Actes 9: 9). Attention ! Ce type de jeûne nedoit pas dépasser plus de trois jours, cela pourrait être préjudiciable car le corps comme à se déshydrater. Ne pratiquer jamais une jeûne total prolongé sans l’avis de votre médecin.

 

Le jeûne partiel : Un rationnement alimentaire au lieu d’une abstinence total.

 

b) Quel comportement tenir pendant le jeûne ? Dans Matthieu 6: 16-18, Jésus explique l’attitude que nous devons avoir lorsque nous jeûnons. « Ne pas prendre un air triste, comme les hypocrites qui se rendent le visage tout défait, pour montrer aux hommes qu’ils jeûnent. » Le jeûne est le moyen d’honorer Dieu en nous humiliant devant lui, afin de recevoir la révélation de sa volonté et la sagesse de pouvoir l’accomplir.

Les chrétiens qui donnent des excuses pour ne pas jeûner sont ceux qui en ont le plus besoin. Le jeûne n’est pas un remède miracle, c’est un acte d’obéissance à Dieu.

 

c) Quand faut-il jeûner ? Voici quelques motifs qui doivent mener au jeûne :

Revenir à l’Eternel après avoir péché (1 Samuel 7: 6)

Faire entendre sa voix vers le ciel (Esaïe 58: 4), pour que la puissance de Dieu se manifeste afin de s’engager dans des directives précises et incontestables.

Supplier Dieu pour obtenir la délivrance (Esther 4: 16). Afin que la grâce de Dieu intervienne pour : la guérison de maladie grave – libérer d’emprisonnements spirituels et physiques – Vaincre la persécution – Rechercher une grâce particulière...

Chasser les démons (Matthieu 17: 21), pour résister aux assauts de Satan en lui rappelant qu’à la croix il été totalement désarmé et toutes les puissances démoniaques. - René Barrois

 

 

6) Veiller avec le Maître

 

Jésus dit à Pierre : « Vous n’avez donc pas pu veiller une heure avec moi!... » (Matthieu 26: 36-46).

 

Combien, de fois avons-nous oublié cette recommandation de passer un moment avec avec Jésus ? Certes, nous sommes capables de beaucoup de choses : nous agiter, faire du bruit, être prêt à braver le monde... mais veiller une heure avec le Maître, c’est compliqué « Si l’esprit est bien disposé, la chair est faible » (Matthieu 26: 41) ; il est difficile à l’homme de se tenir seul avec Jésus, d’avoir l’esprit tourné vers le ciel ; recherchant la grâce de Dieu, l’âme luttant pour recevoir bénédiction et réconfort.

Par la tentation de la paresse, on peut être dans l’incapacité de partagé de précieux moments de communion avec le Seigneur. Si on s’installe dans la faiblesse coupable et dans l’absence de veillé, peu à peu on risque le reniement et la fuite.

 

Jésus voulait des disciples une participation à la lutte qu’il devait mener pour affronter la croix, mais ils ne purent tenir une heure dans le combat avec le Maître.

 

Jésus sait que nos faiblesses et nos fatigues sont une entrave à une vie totalement livrée, et que l’adversaire essaye par tous les moyens de distraire, briser notre vie de consécration pour nous empêcher de participer au combat en nous écartant de l’intimité du Maître ; mais, frères et sœurs, devant nos faiblesses humaines, ne soyons pas effrayés, ne perdons pas courage, car Jésus vient à notre secours. Aujourd’hui, son immense amour nous presse d’accepter ce temps de veille, c’est ainsi que nous puiserons la force de résister à la tentation, de déjouer les assauts du monde et les traits enflammés du malin.

 

Comme le Maître est sorti fortifié de ce moment de communion avec le Père, nous nous relèverons, fortifiés, rempli de l’Esprit-Saint, débordants de sa vie victorieuse et nous serons rayonnant de sa merveilleuse grâce. Prenons le temps pour nous entretenir avec Jésus. - René Barrois

 

7) Le moment de la prière et du recueillement

 

« Trois fois par jour il (Daniel) se mettait à genoux, il priait, et il louait son Dieu, comme il le faisait auparavant. » (Daniel 6: 8-11).

 

A maintes reprises, la Bible nous rappelle à l’ordre de Dieu au sujet de la prière. Lorsque l’Ecriture dit : « Priez ! », c’est un impératif, c’est un commandement de Dieu.

 

Prier, ne veut pas dire que nous devons prendre de temps en temps un cours moment pour nous consacrer à la prière. Paul fit : « Priez sans cesse » (1 Thessaloniciens 5: 17) ; « Faites en tout temps...toutes sortes de prières » (Éphésiens 6 : 18). Daniel priait trois fois par jour quelles que soient les menaces et les circonstances. C’est le combat intensif que nous devons mener contre le déchaînement de Satan, Paul rappelle : « Persévérez dans la prière » (Colossiens 4 : 2). La prière est le moment le plus important de la journée. Notre journée sera ce que notre temps de prière et de recueillement a été. Si nous négligeons le temps de recueillement et de prière c’est nuire au plan de Dieu, pour nous-mêmes et pour l’Eglise.

 

Certains, à cause des circonstances, négligent de prendre le temps de rencontrer le Seigneur ou, s’ils le font, ils le font mal. Si tel est notre comportement, posons-nous la question : mais quelle est ma vie spirituelle aujourd’hui ?

 

Si nous voulons retrouver une d’abondance, de joie, de puissance et de victoire spirituelle, consacrons chaque jour un temps à la prière, au recueillement devant la face de Dieu ; ainsi le Saint-Esprit débordera de notre vie et nous recevrons la puissance de Dieu qui nous accompagnera tout au long de la journée.

 

Dans ce moment de communion, Jésus désire nous parler, nous révéler ses pensées, ses plans au sujet de notre vie spirituelle et notre marche avec lui, afin d’être apte à accomplir son œuvre pour le salut des âmes, Jésus a dit : « Demandez et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite. » (Jean 16 : 24). Dieu aime entendre son peuple crier vers lui pour recevoir toutes sortes de bénédictions, cela montre notre foi en lui. Ainsi nous connaîtrons des temps de joie et des fleuves d’eau vive déborderont de notre cœur.

 

La prière a un pouvoir infini, elle est plus puissante que toutes les armes de la terre, par elle tout peut être transformé. Nous sommes appelé a mené une lutte continuelle contre les forces spirituelles de Satan, ce qui exige de notre part une prière intensive et journalière. Ne pas prier au quotidien avec ardeur en tout temps, c’est se rendre à l’ennemi (Éphésiens 6: 18).

Notre âme devrait avoir soif de Dieu, de sa grâce, de ses bénédictions (Psaume 42: 1-2). René Barrois

 

 

8) Prier avec puissance

 

Pour prier avec puissance, nous devons nous présenter devant Dieu avec humilité (Matthieu 6: 5-6), avec sincérité (Psaume 17: 1), avec sobriété (Matthieu 6: 7). Pour que la prière soit efficace la condition sin qua non doit venir d’une conscience libre et une vie pure.

 

La prière à Dieu : « L’Eglise ne cessait d’adresser pour lui (Pierre) des prières à Dieu). » (Actes 12 : 5). Pour cela il faut être profondément ancré dans la présence de Dieu, seul le Saint-Esprit peut nous conduire dans sa présence. Il est important d’être conscient que nous nous adressons à Dieu et croire qu’il est attentif à notre requête. Soyons convaincus que nous sommes effectivement dans ces conditions. « L’Eglise ne cessait », la prière à Dieu ce n’est pas des paroles prononcées avec hâte, sans suite avec un cœur vide. La prière est une lutte avec ardeur, nous devons venir à Dieu avec un tel désir qu’elle étreigne notre âme « Etant en agonie, il (Jésus) priait plus instamment, et sa sueur devint comme des grumeaux de sang qui tombaient à terre » (Luc 22: 44).

 

La prière au nom de Jésus : « Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous demandez quelque chose en mon nom je le ferai. » (Jean 14: 13-14).

Qu’est-ce que prier au nom de Jésus ? C’est la prière d’intercession en faveur des autres. Prier au nom de Jésus signifie prier avec autorité et demander à Dieu de répondre à nos prières parce que nous venons au nom de son Fils. C’est être en totale harmonie avec sa personne dans la foi sincère en lui en son autorité, c’est le but suprême de glorifier le Père et le Fils. « Et c’est ici la confiance que nous avons auprès du Père cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute ; et si nous savons qu’il nous écoute, quoi que ce soit que nous demandions, nous savons que nous avons les choses que nous lui avons demandées." (1 Jean 5: 14-15).

Prononcer « au nom de Christ » à la fin d’une prière n’est pas une formule magique.

 

La prière par l’Esprit : Les Ecritures nous enseignent que les enfants de Dieu dépendent du Saint-Esprit pour la prière. « Priant en tout temps par l’Esprit par toutes sortes de prières et de supplications. » Éphésiens 6 : 18). « Priant par le Saint-Esprit. » (Jude 20). La prière que Dieu exauce, c’est celle que le Saint Esprit nous a inspirée.

Nous sommes comme les disciples de Christ, nous ne savons pas prier. Aussi demandent-ils à Jésus : « Seigneur, enseignent-nous à prier. » (Luc 11: 1).

Notre Maître est là près de nous pour nous conduire dans la prière. Puis nous avons le Saint-Esprit « Qui nous aide dans notre faiblesse car nous ne savons ce qui convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables. » (Romains 8: 26). L’authentique prière, est la prière par l’Esprit, car il nous aide pour éclairer notre esprit en stimulant nos facultés pour que nous priions avec joie et puissance.

 

La prière avec des actions de grâces : « Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faite connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. » (Philippiens 4 : 6-7). (avec des actions de grâces. » voici des mots qui sont malheureusement trop négligés par le peuple de Dieu. En effet, lorsque nous venons à Dieu pour demander des bénédictions, nous devrions jamais omettre de remercier notre Père pour toutes les grâces déjà reçues.

Dieu est profondément affligé par notre ingratitude et la négligence de rendre grâce dont beaucoup d’entre nous se rendent coupables. Quand Jésus guérit les dix lépreux et qu’un seulement revint lui rendre grâce, il s’écria, surpris et peiné : « Les dix n’ont-ils pas été guéris ? Et les neuf autres, où sont-ils ?» (Luc 17 : 17) (1) .

Rendre grâce est l’un des résultats qui accompagnent la puissance de la bénédiction, nous devons demander avec « des actions de grâces. » - René Barrois

(1)  «Comment prier» Ruben A. Torrey

 

 

9) Adoration – Louange (1-2)

 

« Je louerai l’Eternel de tout mon cœur, je raconterai toutes tes merveilles. Je ferai de toi le sujet de ma joie et mon allégresse, je chanterai ton nom, Dieu Très-Haut ! » (Psaume 9: 2-3).

Jésus dit : « Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre. » (Luc: 10 : 21).

 

Adorer signifie : Se prosterner, honorer, admirer, respecter, glorifier...

L’adoration désigne les actions et les attitudes qui expriment le respect et l’honneur à l’égard du grand Dieu des cieux et de la terre. Au travers de l’adoration, nous nous approchons de Dieu avec reconnaissance.

Nous devons premièrement adorer, c’est un élément important qui consiste à rechercher la face de Dieu. Dieu désire une adoration qui soit personnelle, empreinte de louange. Dieu aime entendre dire que l’aimons.

Si notre adoration est agréable à Dieu, nous pouvons nous attendre à recevoir d’abondantes bénédictions.

  1. Il promet d’être avec nous et de rester en communion intime avec ses enfants (Matthieu 18: 20 ; Apocalypse 3: 20) ;

  2. De faire reposer sa gloire sur chacun et d’envoyer une pluie de bénédictions sur son peuple (1 Pierre 4: 14 ; Ezéchiel 34: 26 ; Psaume 29: 11) ;

  3. D’exaucer la prière de ceux qui prient avec une foi sincère (Marc 11: 24 ; Jacques 5: 15) ;

  4. D’envoyer des manifestations du Saint-Esprit parmi son peuple ;

  5. De sanctifier son peuple par la Parole et par l’Esprit (Jean 17: 17-19) ;

  6. De consoler, d’encourager et de nous fortifier dans les temps difficile s(1 Corinthiens 14: 26 ; 1 Thessaloniciens 5: 11) ;

  7. De convaincre de péché, de justice et de jugement par l’Esprit (Jean 16: 8) (3)

 

      Attention aux déviations dans l’adoration

 

Satan cherche toujours à pervertir les voie de Dieu et en particulier ce glorieux ministère de l’adoration.

C’est pourquoi nous devons veiller en particulier sur l’adoration de Dieu. Car Dieu ne tolérera jamais :

. L’adoration d’un faux dieu (Exode 34: 14-15)

. L’adoration du vrai Dieu, mais en y incorporant « un feu étranger » (Lévitique 10: 1-2 ; 2 Samuel 6: 1-9)

. L’adoration du vrai Dieu avec une mauvaise attitude (Marc 7: 6)

L’adoration ne doit pas être confondu avec une vague émotion religieuse. C’est une attitude de soumission, de respect et d’amour sans réserve. (1)

 

Que veut dire « Adorons en esprit et en vérité » (Jean 4: 23) ?

« En esprit » indique le niveau auquel la vraie adoration se manifeste. Nous devons venir à Dieu en toute sincérité et d’être animé d’un esprit conduit par la vie et l’action du Saint-Esprit.

« La vérité » C’est l’une des caractéristiques de Dieu, elle est incarnée en Christ, c’est une partie intrinsèque du Saint-Esprit et elle se trouve au cœur de l’Evangile. Notre adoration doit se manifester selon la vérité du Père qui est révélée à travers son Fils et reçue par l’intermédiaire du Saint- Esprit.

 

Louer signifie : Célébrer , proclamer, confesser, passionner...

La louange est essentiel à l’adoration chrétienne, la louange est la porte qui conduit vers l’adoration. Nous devons louer Dieu à travers des psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels. On peut également louer à travers la musique grâce à l’usage de divers instruments. Nous pouvons louer Dieu en racontant ses prodiges.

 

Pourquoi louer l’Eternel ? L’une des raisons est la splendeur et la majesté de notre Dieu (Psaumes 96: 4-6 ; 145: 3 ; 148: 13). Pour le salut et la rédemption on ne peut que louer son Nom ( Luc 2: 14-20). Louons Dieu pour la délivrance qu’il a accomplie dans nos vies ( il nous a délivrés de nos ennemis, il nous a guéris...) (Luc 13: 13 ; Actes 3: 7-9). Nous devons bénir et louer son saint Nom parce qu’il prend soin de nous tant dans le domaine physique et spirituel (Psaumes 68: 20 ; 103 ; 147). - René Barrois

(1)  «Prière et adoration» Morris Williams    (2) «L’adoration» Samuel et Dorothée Hatzakortzian   (3) «Bible Esprit et Vie» note page 746

 

© 2013 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode