Messages

 

 

Dieu est-il trop bon pour envoyer des âmes en enfer ?

Oui, Dieu est bon. Plus que cela : la Bible déclare expressément que « Dieu est amour » (1 Jean 4 v.8 et 16) c’est-à-dire que son amour n’est pas seulement un de ses caractères, il est l’essence même de son être. Cet amour s’est révélé en la Personne de son Fils unique, Jésus Christ :

« Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3 v.16)

Dieu est infini dans son amour, il est aussi parfaitement saint et juste. A cause de sa sainteté, il ne peut admettre le péché, « il a les yeux trop purs pour voir le mal » (Habakuk 1 v.13) et à cause de sa justice, il se doit de le punir.

Comment donc ce Dieu infini dans son amour peut-il traiter le pécheur tout en condamnant le péché dont il a horreur ?

Jésus-Christ, son Fils unique, quittant la gloire céleste où il était de toute éternité, est venu ici-bas, prenant la forme d’un homme et, après avoir vécu une vie parfaite faisant du bien partout où il passait (Actes 10 v.38), s’est offert lui-même à la croix comme victime expiatoire. Lui qui est sans péché Dieu l’a fait péché pour nous en faisant tomber sur lui sa sainte colère que nous aurions dû subir pendant l’éternité.

« Celui qui n’a pas connu le péché, Dieu l’a fait devenir péché pour nous afin que nous, nous devenions justice de Dieu en lui. » (2 Corinthiens 5 v.21)

« Dieu prouve son amour envers nous en ce que, lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous » (Romains 5 v.8)

Le châtiment que nous méritions tous à cause de nos péchés s’étant abattu sur son Fils unique à la croix, personne n’a d’excuse pour refuser le salut gratuit que Dieu offre à chacun.

« Qui croit au Fils de Dieu a la vie éternelle, qui ne croit au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. » (Jean 3 v.36)

" Dieu est trop bon pour envoyer des âmes en enfer entend-on parfois, les non-repentis seront anéantis". Cette idée, émise même par certains religieux, est une ruse du diable pour apaiser les âmes, comme s’il leur disait :  " Ne vous inquiétez pas, si vous n’allez pas au ciel, vous serez anéantis."

Aucune âme humaine ne peut être anéantie : quand Dieu créa l’homme, « il souffla en lui une respiration de vie, et l’homme devint une âme vivante » (Genèse 2 v.7)

L’enfer a été préparé pour le diable et ses anges (Matthieu 25 v.41) et non pour les hommes. Les hommes non repentants iront en enfer d’eux-mêmes parce qu’ils auront refusé la grâce divine. Dieu hait le péché, mais il aime le pécheur et veut le sauver. Libre à chacun de recevoir par la foi son salut gratuit  ou de le refuser.

Dieu est amour : Il est « notre Dieu Sauveur qui veut que tous les hommes soient sauvés et viennent à la connaissance de la vérité » (1 Timothée 2 v.4)

« Il veut qu’aucun ne périsse, mais que tous viennent à la repentance » (2 Pierre 3 v.9)

A ceux qui ont des doutes sur la réalité des peines éternelles, je leur propose de lire (ou de relire) la parabole du riche et de Lazare où Jésus soulève le voile de l’au-delà (Luc 16 v.19 à 31). En voici un extrait :

« ... Le riche aussi mourut et fut enseveli. Et dans le séjour des morts, levant les yeux, comme il était dans les tourments, il voit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. Alors il s'écria :

« Père Abraham, aie pitié de moi et envoie Lazare, afin qu'il trempe dans l'eau le bout de son doigt et qu'il rafraîchisse ma langue, car je suis tourmenté dans cette flamme. »

Mais Abraham dit :

« Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et Lazare pareillement les maux ; mais maintenant lui est consolé ici, et toi tu es tourmenté. Et de plus, un grand gouffre est fermement établi entre nous et vous ; de sorte que ceux qui veulent passer d'ici vers vous ne le peuvent pas, et que ceux qui veulent passer de là ne traversent pas non plus vers nous. » - La Vérité Sûre

$$$$$$$$$$

 

 

Impossibilités

 

Ce qui est impossible pour les hommes est possible pour Dieu.” (Luc 18 : 27)

 

À l’aube des temps, Dieu place l’homme dans un jardin merveilleux spécialement conçu pour son bonheur. Adam et Ève ont tout à profusion et ils dominent sur les êtres créés. En outre, ils ont de douces relations avec Dieu. Une seule chose leur est interdite : goûter du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal sous peine de mort (Genèse 2 : 17). Le diable, par la ruse, les trompe et ils mangent de ce fruit, font ainsi entrer le péché dans le monde et contaminent toute l’humanité. Dès lors, il est impossible de les laisser vivre dans ce jardin et Dieu doit en chasser l’homme (Genèse 3 : 24).

L’homme s’enfuit toujours plus loin de son créateur. Mais dans son amour pour sa créature, Dieu donne la loi par l’intermédiaire de Moïse et institue des sacrifices pour que l’homme puisse s’approcher de lui avec ces offrandes. Néanmoins, « il est impossible que le sang de taureaux et de boucs ôte les péchés » (Hébreux 10 : 4) et ces sacrifices ne font que rappeler la culpabilité humaine. Le sang d’animaux n’est là que pour préfigurer le sang qu’offrira Jésus, le Fils de Dieu.

Le désir profond de Dieu est de ne pas laisser l’humanité dans cet état de perdition mais il lui est impossible de trouver dans le ciel ou sur la terre un émissaire pour racheter l’être humain. « Qui enverrai-je, et qui ira pour nous ? » (Esaïe 6 : 8). Seul son Fils unique et parfait peut répondre à cet appel pour sauver l’homme coupable.

Et Jésus vient ! Il manifeste l’amour de Dieu envers l’homme perdu, lui prodigue bienfait sur bienfait… pourtant, il est rejeté par ceux qu’il vient sauver. À la fin d’une marche parfaite, se dresse la croix ! Dans la nuit qui précède son sacrifice, dans le jardin de Gethsémané, le Fils fait monter cette prière vers les cieux : « Mon Père, si c’est possible, que cette coupe passe loin de moi ; toutefois, non pas comme moi je veux, mais comme toi tu veux » (Matthieu 26 : 39). Jésus anticipe Golgotha… et vide cette coupe de douleurs. Il est impossible que Jésus ne connaisse pas la mort expiatoire de la croix !

Mais, Gloire à Dieu, Jésus est ressuscité. Dieu délie les douleurs de la mort puisqu’il est impossible « qu’il soit retenu par elle » (Actes 2 : 24). - Plaire au Seigneur 

$$$$$$$$$$

 

Où allons-nous après la mort ?

 

Il est réservé aux hommes de mourir une fois, et après cela le jugement.” (Hébreux 9. 27)

En résurrection de vie… en résurrection de jugement.” (Jean 5. 29)

 

Après la mort, au temps fixé, tous ressusciteront soit pour la vie soit pour le jugement, nous dit clairement la Bible. Elle affirme aussi que nous pouvons déterminer le lieu où nous passerons l’éternité après notre mort. Comment ?

 

D’abord, posons le problème :

Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu” (Romains 3. 23). Notre péché nous sépare de notre Créateur: “Vos iniquités ont fait séparation entre vous et votre Dieu” (Esaïe 59. 2). Si ce problème n’est pas résolu, cette séparation d’avec Dieu se poursuivra dans l’éternité dans ce lieu dont Dieu est absent : “Si quelqu’un n’était pas trouvé écrit dans le livre de vie, il était jeté dans l’étang de feu” (Apocalypse 20. 15).

 

Maintenant, voici la solution :

Dieu est venu lui-même vers sa créature en la personne de Jésus Christ : “La Parole devint chair, et habita au milieu de nous […] pleine de grâce et de vérité” (Jean 1. 14). Il a vécu une vie sans péché : “Il n’y a point de péché en lui” (1 Jean 3. 5) ; et a volontairement payé pour nous : “Christ est mort pour nos péchés” (1 Corinthiens 15. 3). Dieu peut alors nous offrir gratuitement le pardon, “la vie éternelle dans le Christ Jésus” (Romains 6. 23).

 

Ce don est reçu uniquement par la foi :

Vous êtes sauvés par la grâce, par la foi et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu” (Éphésiens 2. 8). Paul rassure le geôlier de Philippes qui se voit perdu: “Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé” (Actes 16. 31).

 

Mettre sa confiance en Jésus seul pour notre salut, accepter son sacrifice pour nos péchés nous assure la promesse de la vie éternelle dans la présence de Dieu.

 

Où allons-nous après la mort ?

Dieu nous propose aujourd’hui :

J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives” (Deutéronome 30. 19), mais il laisse chacun de nous libre de son choix et de ses conséquences : “Allez-vous-en loin de moi, maudits” (Matthieu 25. 41), ou : “Venez, vous les bénis de mon Père” (Matthieu 25. 34).

Nous avons le choix de vivre dans l’absence ou la présence de Dieu. - Plaire au Seigneur

$$$$$$$$$$
 
 

“L’homme expire, et où est-il ?”  (Job 14. 10)

 

 Frôler la mort Le 29 novembre 2020 le pilote de Formule 1 Romain Grosjean a été victime d’un grave accident qui a failli lui coûter la vie et a mis prématurément fin à sa carrière. Alors qu’il courait le Grand Prix de Bahreïn, sa Formule 1 est entrée en collision avec celle d’un autre pilote et, à plus de 220 km/h, il s’est écrasé sur la glissière de sécurité. Prisonnier des flammes, le coureur automobile a vu sa vie défiler devant lui. Invité sur RTL le 18 février 2021, il a révélé avoir subi une expérience de mort imminente. Il a expliqué ce qu’il avait ressenti pendant les 28 secondes qui ont suivi le choc : « Vous savez, a-t-il dit, la mort, personne n’est revenu pour nous dire comment c’était. Je me suis retrouvé à dix centimètres d’elle. Ça a été un moment où j’étais en paix avec moi-même, je n’étais pas stressé ou tendu ou énervé. »

Il s’est extrait de sa voiture en flammes in extremis. Aujourd’hui tiré d’affaire, Romain Grosjean affirme que « ça va », et qu’il ne pense « pas plus que ça » à ce terrible accident, « hormis bien évidemment sa main gauche qui est meurtrie. » Il a même repris le volant pour disputer d’autres courses. Ce récit nous amène à tirer plusieurs conclusions. D’abord, Dieu est au-dessus de toutes choses. Lorsqu’il nous arrive un accident, arrêtons-nous et réfléchissons: “Recherchons nos voies, et scrutons-les, et retournons jusqu’à l’Éternel” (Lamentations 3 : 40); “Dieu parle une fois, et deux fois et l’on n’y prend pas garde” (Job 33 : 14). Posons-nous la question: si cet accident avait été mortel, où serais-je maintenant? Qu’ai-je fait de ma vie ? La deuxième interrogation: est-il suffisant d’être en paix avec soi-même pour affronter la mort? Non, l’important c’est d’être en paix avec Dieu et Dieu seul peut donner la paix à notre âme : “Il a mis en paix mon âme, la rachetant” (Psaume 55 : 18). Cette paix que Dieu nous offre a un prix, c’est par sa mort sur la croix que Christ nous l’a acquise : “ [Il a] fait la paix par le sang de sa croix” (Colossiens 1 : 20). Aujourd’hui est un jour où Dieu offre encore son salut, nous ne savons pas “ce qui arrivera le jour de demain” (Jac. 4. 14), alors “soyez réconciliés avec Dieu” (2 Corinthiens 5 : 20). - Plaire au Seigneur

$$$$$$$$$$

 

Avez-vous l'assurance de la vie éternelle ?

 

«Dieu a tant aimé le monde qu'il adonné qu'il a donné son Fils unique,afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.» (Jean 3 : 16)

« L'amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. » (1Jean 4 : 9).

 

Chers amis, je voudrais vous poser la question la plus importante pour votre éternité. Il ne s'agit pas de savoir si vous êtes des gens de bien, ni si vous fréquentez une église, mais tout simplement : Êtes-vous sauvés ?

Tout d'abord, vous devez réaliser que vous êtes des pécheurs privés de la gloire de Dieu (Romains 3 : 23). Le péché est universel.

A cause du péché vous êtes condamnés à mort (Romains 6 : 23). C'est la mort spirituelle, qui sépare éternellement de Dieu en Enfer.

 

Rien n'est perdu !

Car Dieu dans son immense amour a pourvu à votre rédemption en donnant son Fils unique qui a porté sur Lui le péché et mourut à votre place (Jean 3 : 16). Dieu a placé vos péchés et les miens sur Jésus et Il fallait qu'Il verse son sang et meurt à notre place, ainsi Il est devenu notre substitut, il nous ouvre l'accès du ciel et de la grâce. Christ a payé la rançon pour le pardon des péchés, et que l'on retrouve la communion avec le Père. L'homme est sauvé par grâce.

 

Comment recevoir cette grâce ?

Le don de Dieu est gratuit (Romains 6 : 23), il n'y a rien à payer, ni œuvres à accomplir (Éphésiens 2 : 9). C'est par la foi en Jésus-Christ, en implorant le pardon avec une âme brisée et un cœur contrit (Galates 2 : 16).

Le Seigneur pardonne toutes nos fautes, Il les efface, ne s'en souvient plus, elles deviendront blanches comme la neige (Esaïe 1 : 18). Les choses anciennes sont passées, toutes choses sont devenues nouvelles (2 Corinthiens 5 :17), ainsi vous serez reconnu comme juste, restauré par par la faveur de Dieu.

 

Qu'allez-vous décider ?

Chers amis, c'est le moment, venez à Jésus, Il frappe à la porte de votre cœur, Il veut vous libérer de vos chaînes et vous pardonner de vos péchés. En recevant Jésus dans votre vie vous aurez l'assurance de la vie éternelle, délivré de la colère de Dieu à venir. - René Barrois

$$$$$$$$$$