L'Evangile

Les 4 P de l'évangéliste

 

« Combien sont beaux sur les montagnes les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles, qui annonce la paix, qui apporte des nouvelles de bonheur, qui annonce le salut. » (Ésaïe 52 : 7)

 

Le message de l'Évangile nécessite l'implication active de celui qui l’annonce. Cette implication peut être caractérisée par quatre verbes commençant par un « p » :

 

-il prie : l'évangéliste demande à Dieu d'ouvrir le cœur de ses auditeurs à la Parole, comme cela s'est passé pour Lydie : « Le Seigneur lui ouvrit le cœur pour qu’elle soit attentive à ce que Paul disait » (Actes 16 : 14). L'apôtre Paul prie pour que les « yeux [du] cœur » des Éphésiens soient « éclairés » (Éphésiens 1 : 18). Telle est aussi l'intercession du prédicateur pour ceux qui l'écoutent.

 

il prêche : l'évangéliste connaît la nécessité de la prédication : « Comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler sans quelqu’un qui prêche ? » (Romains 10 : 14). Il saisit toutes les occasions d'exposer le message libérateur de l'Évangile, « en puissance, dans l'Esprit Saint » (1 Thessaloniciens 1 : 5). Sa prédication est centrée sur l'œuvre du salut et appelle à la repentance, la nouvelle naissance, la conversion. Ses motivations sont pures, il cherche à plaire à Dieu plutôt qu'aux hommes (Galates 1 : 10).

 

il peine : la proclamation de l'Évangile coûte à celui qui sème la Parole de Dieu. Il doit faire face à l'opposition sous toutes ses formes. Satan, « [l’] adversaire » (1 Pierre 5 : 8), en est le chef d'orchestre ; il cherche toujours à garder les gens sous sa coupe. Paul rappelle ce contexte d'opposition aux chrétiens de Thessalonique : « Nous avons eu toute hardiesse en notre Dieu pour vous annoncer l’évangile de Dieu au milieu de grands combats » (1 Thessaloniciens 2 : 2).

 

il porte : l'évangéliste ne laisse pas en chemin ceux à qui il s’est adressé. Il les porte sur son cœur avec un amour de mère et de père. L’apôtre Paul poursuit : « Comme une nourrice chérit ses propres enfants, […] nous étions tout disposés, non seulement à vous communiquer l’évangile de Dieu, mais aussi à donner notre propre vie, parce que vous nous étiez devenus très chers. […] Traitant chacun de vous comme un père ses propres enfants, nous vous avons exhortés, consolés » (v. 7, 8, 11).

 

Quel programme exigeant mais stimulant pour celui ou celle qui veut contribuer à la propagation du royaume de Dieu. - Plaire au Seigneur

 

1- Qu’est-ce que l’Évangile ?

2- La gloire de Dieu vue en Jésus-Christ