6 - Le retour de Jésus

 
 
6-1) Le retour de Jésus, réalité ou utopie ?

6-2) Le Faux Christ – l’Antichrist ou « l’homme impie » 

6-3) L’un pris, l’autre laissé

6-4) Vaincre la tentation de céder à la peur dans les temps de la fin

6-5) Comme au jour de Noé

6-6) L’enlèvement éminent de l’Église
 
 

6-1) Le retour de Jésus, réalité ou utopie ? (15-16)

 

La doctrine du retour de Jésus et de l’enlèvement des chrétiens est de plus en plus attaquée, cela confirme la prophétie biblique disant : « Sachant que dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs convoitises et disant : Où est la promesse de son avènement ? » (2 Pierre 3 : 3-4). On demande souvent : quand aura lieu cet événement ? De nombreuses spéculations ont été faites à ce sujet, mais se sont révélées fausses. Jésus a dit : « Car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas. » (Matthieu. 24 : 44). Tous ceux qui prédisent des dates sont de faux prophètes.

 

Chronologie des événements à venir

 

Voici un bref aperçu des événements prophétiques à venir :

« Les derniers temps » ou les « derniers jours » de la période de l’Église correspondent aux temps actuels que nous vivons.

Le retour de Jésus dans les airs - les morts en Christ ressuscitent, enlèvement de l’Église, les chrétiens comparaissent devant le tribunal de Christ (1Thessaloniciens 4 : 13-18 ; 2 Corinthiens 5 : 10).

La grande tribulation sur la terre (Daniel 9 : 24-27) ; les « derniers jours » pour Israël (Jérémie 30 : 22-24).

Le retour de Jésus sur la terre à la fin de la grande tribulation, « Avec puissance et une grande gloire » (Matthieu 24 : 29-30 ; Apocalypse 20).

 

Les signes du retour éminent de Jésus-Christ

Aujourd’hui, tout révèle que Jésus revient bientôt. Les événements catastrophiques qui le caractérisent s’intensifient progressivement.

 

a) Le signe politique (les guerres et les bruits de guerres)

« Quand vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres, ne soyez pas troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais se ne sera pas encore la fin. » (Marc 13 : 7).

Malgré tous les efforts déployés par l’ONU afin que la paix règne dans le monde, les guerres ne cessent d’être présentes et vont en s’amplifiant. Elles deviennent de plus en plus dangereuses et destructives. Un tel signe ne nous laisse-t-il pas entrevoir que nous sommes à la porte des temps de la fin ?

 

b) Le signe de fléaux naturels (épidémies et les famines)

« Il y aura ...des pestes et des famines... » (Luc 21 : 11) ;

Selon certaines autorités médicales chrétiennes aux USA le sida serait la porte d’entrée à de multiples épidémies. Elles considèrent le sida comme la pire des catastrophes médicales que le monde ait connue. L’arrivée de la grippe aviaire qui fait trembler le monde. La recrudescence de la tuberculose, etc. Le spectre de la famine s’intensifie un peu partout dans le monde. Des milliers de personnes meurent chaque semaine de ce fléau. N’est-ce pas là d’autres signes des derniers temps ?

 

c) Le signe géologique - climatologique... (Tremblements de terre, catastrophes naturelles...)

« Il y aura des tremblements de terre... il y aura des phénomènes terribles, et de grands signes dans le ciel. » (Luc 21 : 11).

Depuis quatre siècles l’activité sismique ne cesse de progresser. Notre génération connaît actuellement des tremblements de terre plus fréquents et meurtriers. Ces séismes entraînent les éruptions volcaniques - les raz-de-marée avec leurs effets dévastateurs. Le dérèglement des saisons change la climatologie de la planète. La banquise fond, les cyclones sont plus fréquents et très violents, les pluies torrentielles avec leur tempête qui entraînent de gigantesques inondations. Tous ces signes dévastateurs et meurtriers n’annoncent-ils pas les temps de la fin ?

 

d) Le signe intellectuel (l’augmentation de la connaissance)

« Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera. » (Daniel 12 : 4).

Daniel révèle une des caractéristiques les plus marquantes de la société contemporaine. Le savoir va grandissant, on n’a jamais eu autant de progrès dans le domaine de la connaissance et dans les réalisations humaines. Ce signe n’indique-t-il pas que nous sommes vraiment dans les derniers temps ?

 

e) Le signe économique (les richesses deviennent instables)

« A vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous. Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes. Votre or et votre argent sont rouillés; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours ! » (Jacques 5 : 1-3).

La situation économique et financière de la société ne cesse de préoccuper les dirigeants mondiaux. Depuis 2008 l’instabilité monétaire prévaut les grands de ce monde essayent de trouver une solution. La mise en place de la mondialisation se fait progressivement, elle prépare le chemin du gouvernement de l’Antichrist (Apo. 13 : 16-18). Voilà encore une prophétie biblique qui s’accomplit sous nos yeux.

 

f) Le signe religieux (l’apostasie de la foi et la déification de l’homme)

« Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons. » (1Timothée 4 : 1).

L’apostasie de la foi : Les hérésies sont entrées dès le début du christianisme dans les églises et ont causé des dégâts irrémédiables. Aujourd’hui l’état spirituel de nombreuses églises nous fait croire que l’apostasie de la foi est bien installée. Nous voyons de nombreux pasteurs et chrétiens qui ont perdu le discernement de la Parole de Dieu. La déification de l’homme : C’est l’homme qui remplace Dieu et se fait adorer comme tel. Aujourd’hui, non seulement des gourous, mais des millions d’individus tout a fait ordinaires pratiquent la méditation transcendantale et autres formes de yogas. Ces pratiques ont pour but d’amener l’homme à découvrir tout au fond de lui-même qu’il est «dieu ». N’entendons-nous pas la voix du serpent disant à Ève dans le jardin d’Éden « Vous serez comme des dieux » (Genèse 3 : 5) Ce signe montre que notre génération pourrait bien être la dernière des temps de la fin.

 

g) Le signe social (l’anarchie, la violence, l’immoralité)

« Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu. » (2 Timothée 3 : 1-4).

L’état du monde va en se dégradant un peu plus chaque jour. Le déclin des valeurs morales et la rébellion ont atteint un tel niveau que nous voyons toutes sortes de débordements, de passions et de perversions sexuelles, qu’il n’y a plus aucune pudeur. L’influence, la désobéissance, la violence et la corruption de l’homme sont telles, que la colère et le jugement de Dieu est proche.

 

h) Le signe démoniaque (les doctrines de démons)

« Mais l’Esprit dit expressément que dans les derniers jours, quelques-uns abandonnerons la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons. » (1 Timothée 4 : 1).

Soyons certains qu’au fur et à mesure que la fin approchera, le diable intensifiera tous ses efforts. La propagation accélérée du satanisme dans le monde entier est un phénomène unique aujourd’hui. Certaines musiques rock utilisent des images sataniques et beaucoup de jeunes sont attirés par les cultes voués à Satan.

 

i) Le signe d’Israël (le retour d’Israël dans la terre promise)

« Il élèvera une bannière pour les nations, il rassemblera les exilés d’Israël, et il recueillera les dispersés de Juda, des quatre extrémités de la terre. » (Esaïe 11 : 12).

Le 14 mai 1948, l’impossible est arrivé. Israël est devenu à nouveau une nation sous le contrôle d’un gouvernement juif. Aujourd’hui encore un grand nombre d’exilés revient en Israël. Cet événement prophétique est d’une extrême importance dans le calendrier divin des derniers temps.

 

j) Le signe de Jérusalem (le temps des nations est accompli)

« Voici, je ferai de Jérusalem une coupe d’étourdissement, pour les peuples d’alentour... Je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples ; tous ceux qui la soulèveront seront meurtris. » (Zacharie 12 : 23)

Désormais Jérusalem est un boulet au pied de l’O.N.U. Que faut-il faire de Jérusalem et d’Israël ? Telle est la question lancinante des nations au cours des années à venir. La tension ne fera qu’augmenter avec le temps et la situation sera de plus en plus explosive. Si le retour de Jésus tarde, Dieu nous aime et il ne veut qu’aucun périsse, mais que tous arrivent à la repentance (Pierre 3 : 5-10).

La porte de la grâce est encore ouverte; mais pour combien de temps encore, nous ne le savons pas. Demain ne nous appartient pas. Mettez-vous aujourd’hui en règle avec Dieu.

 

 

La grande tribulation

Que va-t-il se passer après l’enlèvement de l’Église ? C’est le moment où l’Antichrist va entrer en action pour conduire le monde pendant sept ans dans la grande tribulation. Ce sera le début de la colère et du jugement de Dieu envers les nations.

a) La grande tribulation concerne « les nations » : Ce sera un temps de jugement de la part de Dieu pour mettre un terme final à la rébellion des nations contre lui.

« Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée. » (2 Pierre 3 : 10).

 

 

La grande tribulation concerne « Israël » :

Ce sera le temps pour briser la volonté rebelle d’Israël, qu’il vienne à la repentance, à le purifier pour le préparer à recevoir Jésus comme son Messie et son Roi,

« ...c’est qu’une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée et ainsi tout Israël sera sauvé. » (Romains 11 : 25-26).

Selon les prophéties bibliques, c’est l’unité qui sera le fondement même de la stratégie de l’Antichrist. Son règne sera de sept ans en deux périodes de 3 ans et demi.

La première moitié de 3ans et demi : L’Antichrist proclamera sans cesse cette unité comme un homme de paix qui apporte la sécurité et l’espoir du monde. Il séduira la foule pour qu’elle accepte son gouvernement mondial. Il fera aussi alliance avec toutes les religions. Son but est de parvenir à une unité mondiale dans tous les domaines. IL représente le cheval blanc d’Apocalypse 6 : 2 « Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur pour vaincre. »

 

La deuxième moitié de 3 ans et demi : Dans cette seconde moitié de la grande tribulation, c’est le temps ou les initiatives de paix, de réformes et d’unité échoueront. L’Antichrist deviendra alors violent pour régner en dictateur. Ce sera un temps de guerres, de sang versé avec toutes ses horreurs. Il régnera en véritable tyran. Il représente le cheval roux d’Apocalypse 6 : 4 « Il sortit un autre cheval, roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d’enlever la paix de la terre, afin que les hommes s’égorgeassent les uns les autres ; et une grande épée lui fut donnée. » Puis il assurera un contrôle économique extrêmement rigoureux avec rationnement de nourriture. Il utilisera cette disette comme arme contre ceux qui refusent de se courber à sa volonté « Et que personne ne pût ni acheter ni vendre, sans avoir la marque de la bête ou le nombre de son nom. » (Apocalypse 13 : 17). Il représente le cheval noir d’Apocalypse 6 : 5 « Je regardai, et voici, parut un cheval noir? Celui qui le montait tenait une balance dans sa main. » Après toutes ces calamités, il ne lui restera qu’à répandre la mort. A ce moment-là un quart de la terre sera détruit par les armes, la famine, la mortalité et les bêtes sauvages de la terre. Il représente le cheval de couleur pâle d’Apocalypse 6 : 8 « Je regardai, et voici, parut un cheval de couleur pâle »

 

Y aura-t-il des âmes de sauvées pendant la grande tribulation ?

Nous voyons dans Apocalypse 6. 9-11 les âmes des croyants martyrisées durant la grande tribulation. L’Église a été enlevée mais a laissé une semence de témoins. Cette semence donnera une moisson dans le temps le plus terrible. Les prières et les larmes pour les parents, amis... incroyants n’auront pas été vaines. Beaucoup, beaucoup de personnes sentiront l’absence de leurs familles et amis chrétiens après l’enlèvement, elles se souviendront du témoignage, des prédications qu’elles ont entendus et se tourneront vers Dieu. Leur engagement avec le Seigneur sera scellé par le martyr et la mort. « Il lui fut donné d’animer l’image de la bête (Satan), afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués. » (Apocalypse 13 : 15).

Que devient la nation Juive dans la grande tribulation ?

Se sera pour elle un temps de persécution, un temps de purification, un temps de service et une époque de guerre qui se terminera avec la bataille d’Armaguédon. « Et ils les rassemblèrent dans le lieu appeler en hébreu Armaguédon. » (Apocalypse 16 : 16) Se sera une période de grands désastres, Dieu déversera sa colère sur la terre. Il y aura beaucoup de souffrance pour les nations et le peuple Juif. « Je rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem; la ville sera prise, les maisons seront pillées, et les femmes violées ; la moitié de la ville ira en captivité, mais le reste du peuple ne sera pas exterminé de la ville. » (Zacharie 14 : 2).

A ce moment-là, les Juifs vont se repentir et se réconcilier avec Dieu et croire en Jésus son Messie. Ce qui va déclencher le retour visible de Jésus-Christ sur le mont des Oliviers.

 

Le millenium

Le retour de Jésus sur le mont des Oliviers sera glorieux et puissant. Satan sera lié pour mille ans. Pendant cette période Jésus gouvernera la terre avec ceux qui sont sauvés, se sera un règne de justice, et de droiture. Israël sera la lumière et le missionnaire pendant le millenium qui apportera aux autres nations l’Évangile du salut. « Je t’établis pour être la lumière des nations, pour porter mon salut jusqu’aux extrémités de la terre. » (Esaïe 49 : 6). A la fin du millenium, Satan sera délié et conduira à nouveau l’humanité dans la séduction. « Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. Et il sortira pour séduire les nations...» (Apocalypse 20 : 7-8).

 

Les jugements de la fin

Les mille années de paix sont terminées. Le repos de la terre est fini. Satan va rassembler son armée des quatre coins de la terre pour un ultime assaut contre le Seigneur et les Saints, mais le Dieu de paix écrasera la tête de Satan sous nos pieds et dans ce jour de vengeance, la victoire sur l’ennemi sera définitive. Satan et ses démons seront jetés pour toujours dans l’étang de feu (l’enfer) où ils seront tourmentés aux siècles des siècles (Apocalypse 20 : 13-15). Puis vient le temps des jugements des incroyants qui ont refusé de croire dans le Seigneur, ceux qui ont vécu des vies de débauche, de crime et de violence, ceux qui répande le péché, la misère, les guerres ... Ceux-là souffriront leur juste rétribution pendant l’éternité dans l’étang de feu.

 

5)Nouveaux cieux et nouvelle terre .

Dieu à tout détruit et il crée des nouveaux cieux, une nouvelle terre et une nouvelle Jérusalem où il y aura la glorieuse présence de Dieu (Apocalypse 21. 3 - 8, 22 - 27), sa glorieuse sainteté (Apocalypse 21 : 9-11), sa glorieuse force (Apocalypse 21. 12-17), sa glorieuse richesse (Apocalypse 21 : 18 - 21) Le fleuve de Dieu sera présent (Apocalypse 22 : 1-5) c’est un fleuve qui à sa source dans le trône de Dieu qui arrosera tous les sauvés pour l’éternité.

 

6) L’urgence de se préparer pour l’enlèvement

Si l’on ne veut pas être surpris par le soudain retour de Jésus-Christ il faut impérativement :

Naître de nouveau en recevant Jésus comme son Seigneur et Sauveur (Jean 3 : 3)

Se repentir (Luc 13 : 3) La repentance n’est pas une option, c’est un ordre divin du Seigneur (Actes 17 : 30)

Persévérer dans la sanctification sans quoi nul ne verra le Seigneur (Hébreux 12 : 14) - témoigner, évangéliser selon l’ordre du Seigneur (1 Corinthiens 9 : 16)

Être constamment dans l’attente de son retour en aimant son avènement (Hébreux 13 : 14), en étant vigilant en l’attendant (1 Thessaloniciens. 5 : 2, 6), en préparant son retour (Luc 12 : 35-36), en le servant dans l’attente (Luc 19. 12-13), en restant fidèle à sa Parole jusqu’à son retour (Jude 3)

 

Soyons prêts en vue de ce grand et merveilleux jour, car il peut venir à tout moment ! « Oui, je viens bientôt. Amen ! Viens Seigneur Jésus ! » (Apocalypse 22 : 20). - René Barrois

5-11) Le retour de Jésus, réalité ou utopie ? (15-16)

 

La doctrine du retour de Jésus et de l’enlèvement des chrétiens est de plus en plus attaquée, cela confirme la prophétie biblique disant : « Sachant que dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs convoitises et disant : Où est la promesse de son avènement ? » (2 Pierre 3 : 3-4). On demande souvent : quand aura lieu cet événement ? De nombreuses spéculations ont été faites à ce sujet, mais se sont révélées fausses. Jésus a dit : « Car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas. » (Matthieu. 24 : 44). Tous ceux qui prédisent des dates sont de faux prophètes.

 

Chronologie des événements à venir

 

Voici un bref aperçu des événements prophétiques à venir :

« Les derniers temps » ou les « derniers jours » de la période de l’Église correspondent aux temps actuels que nous vivons.

Le retour de Jésus dans les airs - les morts en Christ ressuscitent, enlèvement de l’Église, les chrétiens comparaissent devant le tribunal de Christ (1Thessaloniciens 4 : 13-18 ; 2 Corinthiens 5 : 10).

La grande tribulation sur la terre (Daniel 9 : 24-27) ; les « derniers jours » pour Israël (Jérémie 30 : 22-24).

Le retour de Jésus sur la terre à la fin de la grande tribulation, « Avec puissance et une grande gloire » (Matthieu 24 : 29-30 ; Apocalypse 20).

 

Les signes du retour éminent de Jésus-Christ

Aujourd’hui, tout révèle que Jésus revient bientôt. Les événements catastrophiques

64

 

qui le caractérisent s’intensifient progressivement.

 

a) Le signe politique (les guerres et les bruits de guerres)

« Quand vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres, ne soyez pas troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais se ne sera pas encore la fin. » (Marc 13 : 7).

Malgré tous les efforts déployés par l’ONU afin que la paix règne dans le monde, les guerres ne cessent d’être présentes et vont en s’amplifiant. Elles deviennent de plus en plus dangereuses et destructives. Un tel signe ne nous laisse-t-il pas entrevoir que nous sommes à la porte des temps de la fin ?

 

b) Le signe de fléaux naturels (épidémies et les famines)

« Il y aura ...des pestes et des famines... » (Luc 21 : 11) ;

Selon certaines autorités médicales chrétiennes aux USA le sida serait la porte d’entrée à de multiples épidémies. Elles considèrent le sida comme la pire des catastrophes médicales que le monde ait connue. L’arrivée de la grippe aviaire qui fait trembler le monde. La recrudescence de la tuberculose, etc. Le spectre de la famine s’intensifie un peu partout dans le monde. Des milliers de personnes meurent chaque semaine de ce fléau. N’est-ce pas là d’autres signes des derniers temps ?

 

c) Le signe géologique - climatologique... (Tremblements de terre, catastrophes naturelles...)

« Il y aura des tremblements de terre... il y aura des phénomènes terribles, et de grands signes dans le ciel. » (Luc 21 : 11).

Depuis quatre siècles l’activité sismique ne cesse de progresser. Notre génération connaît actuellement des tremblements de terre plus fréquents et meurtriers. Ces séismes entraînent les éruptions volcaniques - les raz-de-marée avec leurs effets dévastateurs. Le dérèglement des saisons change la climatologie de la planète. La banquise fond, les cyclones sont plus fréquents et très violents, les pluies torrentielles avec leur tempête qui entraînent de gigantesques inondations. Tous ces signes dévastateurs et meurtriers n’annoncent-ils pas les temps de la fin ?

 

d) Le signe intellectuel (l’augmentation de la connaissance)

« Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera. » (Daniel 12 : 4).

Daniel révèle une des caractéristiques les plus marquantes de la société contemporaine. Le savoir va grandissant, on n’a jamais eu autant de progrès dans le domaine de la connaissance et dans les réalisations humaines. Ce signe n’indique-t-il pas que nous sommes vraiment dans les derniers temps ?

 

e) Le signe économique (les richesses deviennent instables)

« A vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous. Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes. Votre or et votre argent sont rouillés; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours ! » (Jacques 5 : 1-3).

La situation économique et financière de la société ne cesse de préoccuper les dirigeants mondiaux. Depuis 2008 l’instabilité monétaire prévaut les grands de ce monde essayent de trouver une solution. La mise en place de la mondialisation se fait progressivement, elle prépare le chemin du gouvernement de l’Antichrist (Apo. 13 : 16-18)

65

 

Voilà encore une prophétie biblique qui s’accomplit sous nos yeux.

 

f) Le signe religieux (l’apostasie de la foi et la déification de l’homme)

« Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons. » (1Timothée 4 : 1).

L’apostasie de la foi : Les hérésies sont entrées dès le début du christianisme dans les églises et ont causé des dégâts irrémédiables. Aujourd’hui l’état spirituel de nombreuses églises nous fait croire que l’apostasie de la foi est bien installée. Nous voyons de nombreux pasteurs et chrétiens qui ont perdu le discernement de la Parole de Dieu. La déification de l’homme : C’est l’homme qui remplace Dieu et se fait adorer comme tel. Aujourd’hui, non seulement des gourous, mais des millions d’individus tout a fait ordinaires pratiquent la méditation transcendantale et autres formes de yogas. Ces pratiques ont pour but d’amener l’homme à découvrir tout au fond de lui-même qu’il est «dieu ». N’entendons-nous pas la voix du serpent disant à Ève dans le jardin d’Éden « Vous serez comme des dieux » (Genèse 3 : 5) Ce signe montre que notre génération pourrait bien être la dernière des temps de la fin.

 

g) Le signe social (l’anarchie, la violence, l’immoralité)

« Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu. » (2 Timothée 3 : 1-4).

L’état du monde va en se dégradant un peu plus chaque jour. Le déclin des valeurs morales et la rébellion ont atteint un tel niveau que nous voyons toutes sortes de débordements, de passions et de perversions sexuelles, qu’il n’y a plus aucune pudeur. L’influence, la désobéissance, la violence et la corruption de l’homme sont telles, que la colère et le jugement de Dieu est proche.

 

h) Le signe démoniaque (les doctrines de démons)

« Mais l’Esprit dit expressément que dans les derniers jours, quelques-uns abandonnerons la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons. » (1 Timothée 4 : 1).

Soyons certains qu’au fur et à mesure que la fin approchera, le diable intensifiera tous ses efforts. La propagation accélérée du satanisme dans le monde entier est un phénomène unique aujourd’hui. Certaines musiques rock utilisent des images sataniques et beaucoup de jeunes sont attirés par les cultes voués à Satan.

 

i) Le signe d’Israël (le retour d’Israël dans la terre promise)

« Il élèvera une bannière pour les nations, il rassemblera les exilés d’Israël, et il recueillera les dispersés de Juda, des quatre extrémités de la terre. » (Esaïe 11 : 12).

Le 14 mai 1948, l’impossible est arrivé. Israël est devenu à nouveau une nation sous le contrôle d’un gouvernement juif. Aujourd’hui encore un grand nombre d’exilés revient en Israël. Cet événement prophétique est d’une extrême importance dans le calendrier divin des derniers temps.

 

j) Le signe de Jérusalem (le temps des nations est accompli)

« Voici, je ferai de Jérusalem une coupe d’étourdissement, pour les peuples d’alentour... Je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples ; tous ceux

66

 

qui la soulèveront seront meurtris. » (Zacharie 12 : 23)

Désormais Jérusalem est un boulet au pied de l’O.N.U. Que faut-il faire de Jérusalem et d’Israël ? Telle est la question lancinante des nations au cours des années à venir. La tension ne fera qu’augmenter avec le temps et la situation sera de plus en plus explosive. Si le retour de Jésus tarde, Dieu nous aime et il ne veut qu’aucun périsse, mais que tous arrivent à la repentance (Pierre 3 : 5-10).

La porte de la grâce est encore ouverte; mais pour combien de temps encore, nous ne le savons pas. Demain ne nous appartient pas. Mettez-vous aujourd’hui en règle avec Dieu.

 

La grande tribulation

Que va-t-il se passer après l’enlèvement de l’Église ? C’est le moment où l’Antichrist va entrer en action pour conduire le monde pendant sept ans dans la grande tribulation. Ce sera le début de la colère et du jugement de Dieu envers les nations.

a) La grande tribulation concerne « les nations » : Ce sera un temps de jugement de la part de Dieu pour mettre un terme final à la rébellion des nations contre lui.

« Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée. » (2 Pierre 3 : 10).

 

La grande tribulation concerne « Israël » :

 

Ce sera le temps pour briser la volonté rebelle d’Israël, qu’il vienne à la repentance, à le purifier pour le préparer à recevoir Jésus comme son Messie et son Roi,

« ...c’est qu’une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée et ainsi tout Israël sera sauvé. » (Romains 11 : 25-26).

Selon les prophéties bibliques, c’est l’unité qui sera le fondement même de la stratégie de l’Antichrist. Son règne sera de sept ans en deux périodes de 3 ans et demi.

La première moitié de 3ans et demi : L’Antichrist proclamera sans cesse cette unité comme un homme de paix qui apporte la sécurité et l’espoir du monde. Il séduira la foule pour qu’elle accepte son gouvernement mondial. Il fera aussi alliance avec toutes les religions. Son but est de parvenir à une unité mondiale dans tous les domaines. IL représente le cheval blanc d’Apocalypse 6 : 2 « Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur pour vaincre. »

 

La deuxième moitié de 3 ans et demi : Dans cette seconde moitié de la grande tribulation, c’est le temps ou les initiatives de paix, de réformes et d’unité échoueront. L’Antichrist deviendra alors violent pour régner en dictateur. Ce sera un temps de guerres, de sang versé avec toutes ses horreurs. Il régnera en véritable tyran. Il représente le cheval roux d’Apocalypse 6 : 4 « Il sortit un autre cheval, roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d’enlever la paix de la terre, afin que les hommes s’égorgeassent les uns les autres ; et une grande épée lui fut donnée. » Puis il assurera un contrôle économique extrêmement rigoureux avec rationnement de nourriture. Il utilisera cette disette comme arme contre ceux qui refusent de se courber à sa volonté « Et que personne ne pût ni acheter ni vendre, sans avoir la marque de la bête ou le nombre de son nom. » (Apocalypse 13 : 17). Il représente le cheval noir d’Apocalypse 6 : 5 « Je regardai, et voici, parut un cheval noir? Celui qui le montait tenait une balance dans sa main. » Après toutes ces calamités, il ne lui restera qu’à répandre la mort. A ce moment-là un quart de la terre sera détruit par les armes, la famine, la mortalité et les bêtes sauvages de la terre. Il représente le cheval de couleur pâle d’Apocalypse 6 : 8 « Je regardai, et voici, parut un

67

 

cheval de couleur pâle »

 

Y aura-t-il des âmes de sauvées pendant la grande tribulation ?

Nous voyons dans Apocalypse 6. 9-11 les âmes des croyants martyrisées durant la grande tribulation. L’Église a été enlevée mais a laissé une semence de témoins. Cette semence donnera une moisson dans le temps le plus terrible. Les prières et les larmes pour les parents, amis... incroyants n’auront pas été vaines. Beaucoup, beaucoup de personnes sentiront l’absence de leurs familles et amis chrétiens après l’enlèvement, elles se souviendront du témoignage, des prédications qu’elles ont entendus et se tourneront vers Dieu. Leur engagement avec le Seigneur sera scellé par le martyr et la mort. « Il lui fut donné d’animer l’image de la bête (Satan), afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués. » (Apocalypse 13 : 15).

Que devient la nation Juive dans la grande tribulation ?

Se sera pour elle un temps de persécution, un temps de purification, un temps de service et une époque de guerre qui se terminera avec la bataille d’Armaguédon. « Et ils les rassemblèrent dans le lieu appeler en hébreu Armaguédon. » (Apocalypse 16 : 16) Se sera une période de grands désastres, Dieu déversera sa colère sur la terre. Il y aura beaucoup de souffrance pour les nations et le peuple Juif. « Je rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem; la ville sera prise, les maisons seront pillées, et les femmes violées ; la moitié de la ville ira en captivité, mais le reste du peuple ne sera pas exterminé de la ville. » (Zacharie 14 : 2).

A ce moment-là, les Juifs vont se repentir et se réconcilier avec Dieu et croire en Jésus son Messie. Ce qui va déclencher le retour visible de Jésus-Christ sur le mont des Oliviers.

 

Le millenium

Le retour de Jésus sur le mont des Oliviers sera glorieux et puissant. Satan sera lié pour mille ans. Pendant cette période Jésus gouvernera la terre avec ceux qui sont sauvés, se sera un règne de justice, et de droiture. Israël sera la lumière et le missionnaire pendant le millenium qui apportera aux autres nations l’Évangile du salut. « Je t’établis pour être la lumière des nations, pour porter mon salut jusqu’aux extrémités de la terre. » (Esaïe 49 : 6). A la fin du millenium, Satan sera délié et conduira à nouveau l’humanité dans la séduction. « Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. Et il sortira pour séduire les nations...» (Apocalypse 20 : 7-8).

 

Les jugements de la fin

Les mille années de paix sont terminées. Le repos de la terre est fini. Satan va rassembler son armée des quatre coins de la terre pour un ultime assaut contre le Seigneur et les Saints, mais le Dieu de paix écrasera la tête de Satan sous nos pieds et dans ce jour de vengeance, la victoire sur l’ennemi sera définitive. Satan et ses démons seront jetés pour toujours dans l’étang de feu (l’enfer) où ils seront tourmentés aux siècles des siècles (Apocalypse 20 : 13-15). Puis vient le temps des jugements des incroyants qui ont refusé de croire dans le Seigneur, ceux qui ont vécu des vies de débauche, de crime et de violence, ceux qui répande le péché, la misère, les guerres ... Ceux-là souffriront leur juste rétribution pendant l’éternité dans l’étang de feu.

 

5)Nouveaux cieux et nouvelle terre .

Dieu à tout détruit et il crée des nouveaux cieux, une nouvelle terre et une nouvelle Jérusalem où il y aura la glorieuse présence de Dieu (Apocalypse 21. 3 - 8, 22 - 27), sa

68

 

glorieuse sainteté (Apocalypse 21 : 9-11), sa glorieuse force (Apocalypse 21. 12-17), sa glorieuse richesse (Apocalypse 21 : 18 - 21) Le fleuve de Dieu sera présent (Apocalypse 22 : 1-5) c’est un fleuve qui à sa source dans le trône de Dieu qui arrosera tous les sauvés pour l’éternité.

 

6) L’urgence de se préparer pour l’enlèvement

Si l’on ne veut pas être surpris par le soudain retour de Jésus-Christ il faut impérativement :

Naître de nouveau en recevant Jésus comme son Seigneur et Sauveur (Jean 3 : 3)

Se repentir (Luc 13 : 3) La repentance n’est pas une option, c’est un ordre divin du Seigneur (Actes 17 : 30)

Persévérer dans la sanctification sans quoi nul ne verra le Seigneur (Hébreux 12 : 14) - témoigner, évangéliser selon l’ordre du Seigneur (1 Corinthiens 9 : 16)

Être constamment dans l’attente de son retour en aimant son avènement (Hébreux 13 : 14), en étant vigilant en l’attendant (1 Thessaloniciens. 5 : 2, 6), en préparant son retour (Luc 12 : 35-36), en le servant dans l’attente (Luc 19. 12-13), en restant fidèle à sa Parole jusqu’à son retour (Jude 3)

 

Soyons prêts en vue de ce grand et merveilleux jour, car il peut venir à tout moment ! « Oui, je viens bientôt. Amen ! Viens Seigneur Jésus ! » (Apocalypse 22 : 20).

(15) « La vision » David Wilkerson   (16) « Le soudain retour de Jésus-Christ » Samuel et Dorothée Hatzakortzian

 

 

6-2) Le Faux Christ – l’Antichrist ou « l’homme impie » 

 

Lecture : Apocalypse ch.13

 

On pourrait appeler le chapitre 13 de l’Apocalypse « La trinité satanique ». Ce chapitre traite d’une manière distincte le développement complet du mal dans les instruments de Satan pour dénaturer la Sainte Trinité afin de séduire tous les peuples de la terre.

Satan, se saisi du génie de l’Antichrist pour contrôler les combattants, et les richesses de de ce monde. Aujourd’hui, nous sommes obligés d’entendre et de voir qu’un plan satanique se développe avec beaucoup de subtilité. Nous sommes entourés de guerre, bruit de guerre, rejet de la Parole de Dieu, l’accroissement de la mondialisation - l’arrivée de virus inconnus... (Matthieu 24 : 11, 24).

 

1) Le Faux Dieu – Satan (Apocalypse 13 : 1) « La bête qui monte de la mer », est tout semblable à un dragon. Un grand monstre ardent, brillant, attirant...(Ézéchiel 28 : 1-19). Il est le serpent ancien qui, en Éden a introduit dans le monde le péché, la mort, le chagrin, la souffrance...

Il est le calomniateur, l’accusateur des croyants à travers les siècles. Satan est l’opposant, l’adversaire de Christ et du peuple de Dieu. Par ses ruses tortueuses il trompe toutes les nations, car il menteur, père du mensonge depuis le commencement.

Il voit l’immensité de la mer qui représente les nations dans l’affolement de la tempête, la confusion et le désordre (Luc 21 : 25-26 ; Apocalypse 17 : 15). Les difficultés et l’incertitude des nations lui donne de l’eau à son moulin et l’attirent en lui fournissant un grand avantage.

 

2) Le Faux Christ – l’Antichrist ou « l’homme impie » (Apocalypse 13 : 1-10) Considérons :

 

Son origine : Il sort de la mer des nations, c’est donc un homme. Il émerge des masses populaires. Dans l’affliction et l’incertitude des nations, cet homme apparaît comme celui qui est capable de résoudre les problèmes de l’humanité et de la sortir du chaos et de toute confusion, l’ordre, l’organisation et le bonheur.

Cet homme a des relations démontrées avec le monde des ténèbres (2 Thessaloniciens 2 : 2-10). Cela signifie qu’il est réellement allié avec Satan, nous pouvons dire qu’il est revêtu d’un esprit démoniaque, rempli d’une énergie surnaturelle pour accomplir le travail commandé par Satan.

La description de la bête est plus significative. Son état d’esprit est celui d’une bête sauvage. Il peut apparaître aux yeux des hommes comme détenant la plénitude, la perfection. Néanmoins, il a une nature sauvage, indomptée, rebelle. Il sera à la tête d’un empire mondial final (Apocalypse 17 : 10-11).

Englobant tous les empires précédents. L’Antichrist résume tout l’éclat de la Grèce, tout l’immense royaume de Mèdes, la puissance de l’autorité de Babylone. Tel est l’Empire Romain, renaissant de la fin des temps.

L’organisation de cet empire est invisible et spirituelle. Satan donne à cet homme sa propre puissance qui doit amener des résultats.

La venue de l’Antichrist se fait par le puissance de Satan (2 Thessaloniciens 2 : 9). Il lui accorde aussi son trône. Le trône de Satan est établi sur toutes les nations (Luc 4 : 5-8). Le diable l’a offert à Jésus qui l’a rejeté. Par contre cet homme le recevra, Satan lui donne aussi une grande autorité.

La blessure et la nature (Apocalypse 17 : 8-11) l’une des têtes de cette bête est une chose importante. L’objet de cette blessure est la 7ème tête. Ce royaume a sept têtes, qui sont sept montagnes, représentant 7 rois. Les cinq qui sont tombés représentent vraisemblablement l’Égypte, l’Assyrie, Babylone, l’Empire des Mèdes et des Perses et la Grèce. Jean informe ses lecteurs que l’Empire Romain celui qui est présent au temps de Jean. C’est ce dernier royaume qui est blessé (Apocalypse 13 : 3). Ce roi meurt, puis revient à la vie, et devient le huitième roi, ce sera le royaume de l’Antichrist et cet homme va devenir la grande contrefaçon de Christ :

 

L’Antichrist

 

Dieu a permis que les hommes qui ont rejeté le Véritable, le Juste, Christ « aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement... » (2 Thessaloniciens 2 : 11) afin qu’ils puissent croire le mensonge.

Par ses œuvres miraculeuses, et actes merveilleux, l’étonnement est tel, que les hommes croient l’invincible dirigeant dans le mensonge, la contrefaçon... et ils donnent gloire et adoration à Satan et à l’Antichrist alors que cela n’est dues qu'à Dieu seul.

L’Antichrist se proclame lui-même Dieu et persécute ceux qui sont restés fidèles à Christ (Apocalypse 11 : 6-7 ; 13 : 7, 15-18). La durée de cette période est de 3 ans et demi, c’est la Tribulation.

 

3) Le Faux Esprit – Le Faux Prophète (Apocalypse 13 11-17)

 

La personne elle est nommée la seconde bête liée à la première bête.

Le faux prophète est comme une bête sauvage, il trompe l’humanité en accomplissant de grands miracles. Il va promouvoir une fausse église oecuménique qui adore l’Antichrist. Il parle comme un dragon, il a toute la subtilité religieuse du serpent à travers les siècles, il aveugle l’intelligence (2 Corinthiens 4 : 4) ; il trompe déguisée en apôtres de Christ (2 Corinthiens 11 : 13-15).

Le faux prophète seconde et conseille l’Antichrist, son but est diriger toute piété et toute adoration vers la première bête.

La puissance est une contrainte considérable.

Entre ses mains il détient les richesses de la terre, il est capable d’accomplir toutes sortes d’exploits. Le faux prophète est capable de contraindre les hommes à s’incliner devant ses demandes. S’ils veulent vivre, ils doivent recevoir la marque et porter le nom et le nombre de la première bête.

Toutes ces choses amènent les hommes dans le camps de l’Antichrist.

Seuls feront front à cette tyrannie de la fin des temps ceux qui refusent d’obéir à la bête, parce qu’ils sont revêtus de la marque de Christ qui leurs a apportés le salut par son précieux sang. - René Barrois

 

6-3) L’un pris, l’autre laissé

 

« Alors deux hommes seront au champ, l’un sera pris et l’autre laissé ; deux femmes moudront à la meule, l’une sera prise et l’autre laissée. Veillez donc : car vous ne savez pas à quelle heure votre Seigneur vient. » (Matthieu 24 : 40-41 Darby).

 

Jésus vient d’exposer à ses disciples le déroulement des persécutions terribles qui atteindront les saints de l’Église et particulièrement le peuple juif avant l’apparition du Messie qui détruira tous leurs ennemis.

Quand ces événements se produiront-il ? Sans répondre directement à cette question, le Seigneur assure à ses disciples que ses paroles sont dignes de foi.

Ne faites pas, leur dit-il, comme la population emportée par le déluge, des gens insouciants qui méprisaient la prédication de Noé, « le prédicateur de justice » 2 Pierre 2 : 5). Depuis 120 ans, l’arche se construisait devant eux, annonciatrice du jugement qui allait arriver, et ils n’y portaient pas attention : la vie continuait « Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche » (Matthieu 24 : 38). Alors de même, quand le Messie reviendra au moment décidé par Dieu, de deux personnes accomplissant une même tâche :

l’une sera enlevée (les croyants) pour aller à la rencontre de Christ dans les airs pour profiter des bénédictions du royaume de Dieu mis à l’écart des jugements terribles à venir.

l’autre laissée (les non-croyants) pour subir la grande tribulation et attendre le jugement du Seigneur « C’est une chose terrible que de tomber entre le mains du Dieu vivant. » (Hébreux 10 : 31). Quelle tragédie pour elle !

Chrétiens, nous avons la certitude que le Seigneur vient nous chercher, c’est pourquoi il nous dit : « Veillez donc » (Matthieu 24 : 42) c’est à impératif présent, Paul dit : « soyez fermes, inébranlables, abondant toujours dans l’oeuvre du Seigneur » (1 Corinthiens 15 : 58), « Veillez, tenez ferme dans la foi » (1 Corinthiens 16 : 13). « Veiller » signifie être aux aguets et éveillé afin d’être prêts spirituellement pour échapper à la colère qui sera déversée le jour de l’avènement de Jésus.

Pour les non-croyants, pas de panique, c’est encore jour de grâce « Soyez réconciliés avec Dieu » (2 Corinthiens 5 : 20). La réconciliation devient efficace au moyen de la repentance personnelle et de la foi en Christ, « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il adonné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3 : 16). En recevant Jésus dans votre vie comme votre Seigneur et Sauveur, c’est recevoir le pardon des péchés, la vie nouvelle qui libère de la puissance de Satan, c’est l’assurance de la vie éternelle et d’être présent pour le jour glorieux de l’enlèvement à la rencontre de Jésus. - René Barrois

 

 

6-4) Vaincre la tentation de céder à la peur dans les temps de la fin

 

 

Personne n’a besoin de te convaincre que les jours qui viennent vont être plus difficiles que jamais – tu le sais déjà. Quelque chose dans ton cœur le perçoit, malgré le profond optimisme que certains tentent de garder. Tout ce qui peut être ébranlé va être ébranlé.

Alors que la culture du monde tombe dans une spirale qui échappe à tous contrôles, nous pouvons être reconnaissants de ce qu’elle n’échappe jamais au contrôle de Dieu. Les disciples de Jésus Lui ont un jour demandé : « Dis-nous quand cela arrivera-t-il et quel sera le signe de ton retour et de la fin du monde ? » (Matthieu 24 : 3). (La plupart des détails relatifs au retour de Jésus ne sont pas tous révélés dans Matthieu 24.Plus nous approcherons du temps de la fin, nous pouvons nous attendre à ce que Dieu nous révèle davantage de choses à propos de cet événement.) . Dans Matthieu 24 : 4-11, non seulement Jésus a prédit les guerres, les tremblements de Terre, les famines et les épidémies qui se déroulent devant nos yeux, mais Il a aussi prévenu que, dans les derniers temps, la tromperie religieuse atteindrait des proportions énormes.

La stratégie des derniers temps de Satan est claire : détourner ceux qui essayent de trouver un refuge durant ces temps calamiteux en présentant une myriade de faux Christ sur leur chemin. Satan lui-même est l’auteur d’une grande partie du chaos du monde et, quand le chaos va augmenter, il va placer de faux panneaux indicateurs dans le monde qui clameront montrer le chemin vers Christ. Le but de Satan sera de semer la confusion parmi le peuple de Dieu aussi bien que parmi les fils prodigues qui tentent de rentrer à la maison pour retrouver la sécurité de la présence du Seigneur.

Les Écritures nous disent que les batailles que nous affrontons sont communes à tous les hommes. La tentation n’est pas réservée à quelques uns (voir 1 Corinthiens 10 : 13), y compris la tentation de te laisser aller à la peur. Même l’apôtre Paul parle de cette lutte commune quand il dit : « luttes au-dehors, craintes au-dedans » (2 Corinthiens 7 : 5). (Les paroles de Paul et ses expériences nous rappellent que les croyants nés de nouveau peuvent se heurter à des problèmes et éprouver des craintes intérieures.)

Nous voyons dans l’Écriture que, malgré une vive inquiétude, Paul a refusé de se détourner de ce qui l’attendait : « Mais je n'y attache aucune importance et je ne considère pas la vie comme précieuse, pourvu que j'accomplisse avec joie ma course » (Actes 20 : 24). (Puissions-nous être comme l’apôtre Paul, pouvoir achever le ministère ou le service que Dieu nous a confié, c’est une course à laquelle les croyants doivent accomplir tout en restant fidèle au Seigneur).

Tu as peut-être un mauvais pressentiment à cause des événements qui ont lieu dans le monde, mais ceux qui connaissent Dieu voient ce que le monde regarde comme une catastrophe et sont capables de l’accepter comme une opportunité pour Dieu de nous donner Sa grâce pour la supporter. Au milieu de tout cela, nous devons être capables d’écouter les mots du Seigneur pour Son Église : « Ne crains point ! » - Carter Conlon adapté par René Barrois

 

 

6-5) Comme au jour de Noé

 

Transmis par René Barrois le

 

Nous sommes aujourd'hui confrontés à la même foule moqueuse que Noé. Lorsque les gens entendent le message du retour prochain de Jésus et du jugement qui en découle, ils se contentent d'hausser les épaules en disant : « N'accordez aucune attention à ces fanatiques qui prêchent la seconde venue de Christ. Ils essaient simplement d'effrayer les gens... ». Pasteur Manford Evans (U.S.A.)

 

Jésus a dit à ses disciples que l'époque de Noé était semblable à celle qui précéderait Sa venue, celle de la fin des temps. Les contemporains de Noé avaient abandonné Dieu. Leurs pensées étaient en permanence tournées vers le mal. Noé les avait avertis du jugement imminent de Dieu. Le vieux patriarche avait prêché pendant 120 années, mais le peuple n'y avait prêté aucune attention ; ils aimaient leurs bons vieux plaisirs mondains. Pour se justifier, ils faisaient passer le vieux bâtisseur de l'arche pour un fanatique religieux. « Le vieil homme parle de déluge uniquement pour nous effrayer », s'accordaient-ils à déclarer. Nous sommes aujourd'hui confrontés à cette même foule moqueuse. Lorsque les gens entendent le message du retour prochain de Jésus, et du jugement qui en découle, ils se contentent d'hausser les épaules en disant : « N'accordez aucune attention à ces fanatiques qui prêchent la seconde venue de Christ. Ils essaient simplement d'effrayer les gens ». Ce raisonnement n'est pas chrétien. Car si quelqu'un aime réellement le Seigneur, ne sera-t-il pas heureux à l'idée de son apparition ? L'apôtre Jean disait : « Quiconque a cette espérance en Lui (l'espérance de Son prochain retour) se purifie, comme Lui-même (le Seigneur) est pur » (1 Jean 3 : 3).

 

Une époque pleine de méchanceté

L'époque de Noé était pleine de méchanceté ; elle l'est également aujourd'hui. Il est vrai que les optimistes de nature, les modernistes et ceux qui ne prêchent qu'un Évangile social disent que le monde va de mieux en mieux.

Ils rejettent ce que la Parole de Dieu prophétise. Ces moqueurs et incrédules agissent comme si les hommes étaient sur le point de rendre notre monde parfait par leur propre force et leur propre sagesse, comme si le Seigneur n'avait pas le droit de s'infiltrer dans leurs affaires. Ces gens-là sont rebelles à l'égard de Dieu. Ils ne veulent pas entendre dire qu'ils sont des pêcheurs qui ont besoin de se repentir et d'être sauvés. Ils ne veulent pas non plus entendre qu'il n'y aura pas de paix sur la terre jusqu'à ce que Jésus revienne. Les gens qui vivaient sur la terre avant le déluge ne voulaient pas non plus entendre parler du jugement. Ils faisaient passer Noé pour un fou et ils n'avaient nul besoin qu'un vieux fanatique religieux les avertisse de quelque chose qui, selon eux, n'arriverait jamais. Ils voulaient bien s'amuser. Pourquoi donc Noé essayait-il de leur gâcher les choses ? Quelle idée que ce déluge qui allait emporter tout ce qui était en vie ! Mais le déluge vint ; et leurs moqueries, leur vanité, leur rébellion et leur sagesse humaine périrent avec eux. « On ne se moque pas de Dieu ». Cette immoralité indescriptible, tous ces crimes, ces danses et ces démonstrations de démence, ces beautés à moitié nues, cette folie de la renommée et de la notoriété, ce commerce du plaisir et de l'amusement, tous ces dérèglements sont des signes des temps. Ces préparatifs de guerre, ainsi que ces discours de paix sans fondement, toute cette désobéissance à l'autorité parentale, ces modes ridicules qui passent, cette stupide et folle vénération de héros, tous ces encouragements au vice et aux mauvais coups, prouvent qu’il en est aujourd’hui comme aux jours de Noé. Toutes ces formes de dégénérescence, tous ces dérèglements nous montrent bien que nous sommes à la fin des temps, la confirmation que le Seigneur est à la porte.

 

Les gens se moquent du retour du Seigneur

Le signe le plus significatif de notre temps est l'abandon de la foi. Ceux qui se disent chrétiens se sont éloignés de la vraie foi. Les universités et les écoles sont submergées par un enseignement athée. Des hommes dont la foi en Dieu n'est pas réelle se permettent de ridiculiser la naissance miraculeuse de Jésus, de déshonorer Son Sang et de prêcher le salut par les œuvres et de se moquer du prochain retour du Seigneur ; de tels hommes prêchent malheureusement dans certaines de nos églises. « Où est le déluge ? Regardez ce vieux fou. Il a donné des coups de marteau sur son bateau pendant 120 ans ! Toujours pas de déluge ! N'avions-nous pas raison de dire que c'était un fanatique ? Ce déluge est un « bourrage de crâne ». Mais Noé continua de prêcher le message que Dieu lui avait confié tout en construisant l'arche. Il savait ce qui allait arriver. Il en est de même aujourd'hui ; la grande majorité de gens n'aura aucune excuse quant à son ignorance du retour prochain du Seigneur. Il aura été prêché partout ! « Le prochain retour de Jésus ? D'où sortez-vous cette stupidité ? » raille le monde. « C'est une vieille farce. Je l'ai déjà entendue quand j'étais enfant ! » Peut-être, cependant l'apôtre Paul a déjà prêché cette vérité il y a 2000 ans et il est évident que l'heure en est bien plus proche maintenant. C'est pourquoi il est important de se préparer aujourd'hui afin que ce jour ne nous surprenne pas comme un voleur dans la nuit. L'apôtre Pierre a dit aussi que dans les derniers jours (ceux que nous vivons maintenant), les gens seraient « volontairement ignorants » du retour du Seigneur. Il disait que les gens poursuivraient leurs propres désirs en déclarant : « Où est la promesse de Sa venue ? … Tout continue de se passer pareillement depuis l'aube des temps » (2 Pierre 3 : 1-10) . C'est bien ce que nous entendons aujourd'hui. C'est une simple répétition de ce qui se disait déjà à l'époque de Noé. Leur ignorance est bien volontaire ! Et néanmoins, les gens se vantent de leur intelligence !

 

Avons-nous fait le bon choix ?

« Comme aux jours de Noé », ainsi en est-il aujourd'hui. Le jugement est sur le point de faire voler en éclat la rébellion du monde, comme le déluge le fit, alors que les hommes se vantaient de leur sécurité. Noé, soumis à Dieu, construisit une Arche de sauvetage ; mais le monde, moqueur, refusa d'y entrer. Nous avons aujourd'hui aussi une Arche de sauvetage contre la tempête de la tribulation qui descend rapidement sur la terre.

C'est Jésus-Christ ! Lui seul est notre Refuge. Lui seul est le Rocher de notre Salut. Lui seul est notre abri contre le jugement qui vient. Vous avez un choix à faire, soit vous l'acceptez, soit vous le refusez. Que ferez-vous de Jésus ? Comme témoignage personnel, je veux louer Dieu de ce que j'ai trouvé en Jésus cette Arche de sauvetage dans une simple petite réunion d'évangélisation. « … Je sais en qui j'ai cru, et je suis persuadé qu'il a la puissance de garder mon dépôt jusqu'à ce jour-là » (2 Timothée 1 : 12). Lui avez-vous confié votre vie ? C'est la décision la plus importante à prendre durant votre existence. Ne restez pas « volontairement ignorant » ! - Golden Grain Transmis par René Barrois

 

 

6-6) L’enlèvement éminent de l’Église

 

 

Quelle est la glorieuse espérance de l'Église ? Jésus revient bientôt ! II l'a lui-même annoncé ! Le Saint-Esprit l'a proclamé et les apôtres l'ont prêché ! L'espérance du retour imminent de Jésus en personne brille d'un éclat plus grand que celui du soleil, malgré les vains efforts de nombreux adversaires qui cherchent à saper cette merveilleuse réalité. Paul anticipait lui aussi cet événement extraordinaire lorsqu'il écrivait : « Car la grâce de Dieu source de salut pour tous les hommes a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines et à vivre dans le monde présent avec sagesse, réserve et maîtrise de soi, en toute intégrité et honorabilité devant Dieu. Elle remplit nos cœurs de l'attente ardente de la réalisation de notre bienheureuse espérance : l'avènement glorieux de notre grand Dieu et Sauveur JésusChrist » (Tite 2 : 11-13, Lettres pour notre temps).

 

Une bienheureuse espérance

Cette bienheureuse espérance est que nous verrons bientôt Jésus face à face ! L’apôtre Pierre écrivait : « lorsque JésusChrist apparaîtra, lui que vous aimez sans l'avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d'une joie ineffable et glorieuse...» (1 Pierre 1 : 8). Si le fait de croire en un Christ que nous n'avons pas vu peut engendrer en nous une joie aussi indescriptible, que sera-ce alors, lorsque nous le verrons face à face ? Car « aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir... mais alors nous verrons face à face. Aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j'ai été connu » (1 Corinthiens 13 : 12). L'aspiration profonde de l'apôtre Paul était de ressembler à Jésus. À cause de cela, il a enduré le fouet, la torture, la faim, le péril dans l'espérance qu'après avoir revêtu l'image du terrestre, il portera aussi l'image du céleste (1 Corinthiens 15 : 43). Il conclut en disant : « Oui, si maintenant nous sommes unis à lui, si nous portons ses souffrances, nous serons aussi à ses côtés, associés à Sa Gloire dans le monde nouveau » (Romains 8 : 17). Quelle espérance ! « Encore un peu, un peu de temps : celui qui doit venir viendra, et il ne tardera pas » (Hébreux 10 : 37). Paul écrivait aux Corinthiens : « Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d'œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés » (1 Corinthiens 15 : 51-52). L'apôtre Jean a lui aussi entrevu l'espérance de cette gloire ineffable lorsqu'il a écrit : « II essuiera toutes larmes de leurs yeux et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu » (Apocalypse 21 : 4).

 

Une espérance vivante

Pierre considérait le retour de Jésus pour enlever les siens comme une espérance réelle et vivante. « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur JésusChrist qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés pour une espérance vivante, par la résurrection de JésusChrist d'entre les morts...» (1 Pierre 1 : 3). Cette espérance nous est assurée par la résurrection de Christ. Par contraste avec les ténèbres qui s'accumulent autour de nous, la perspective du retour prochain de notre Seigneur produit en nous un profond renouvellement spirituel. Dans cette attente, nous accomplirons nos moindres tâches avec joie, nous prierons avec une nouvelle ferveur, en un mot notre vie chrétienne prendra une nouvelle dimension. Nos sombres vallées s'éclaireront, nos épreuves se transformeront en leçons d'obéissance et en le suivant fidèlement, nous serons assurés de sa présence et de sa protection. « Car notre cité à nous est dans les cieux, d'où nous attendons aussi comme sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu'il a de s'assujettir toutes choses » (Philippiens 3 : 20-21).

 

Une espérance qui purifie

Pour l'apôtre Jean, la venue du Seigneur représentait une espérance qui nous purifie « Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu et ce que nous serons n'a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsqu'il apparaîtra, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est. Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui-même est pur » (1 Jean 3 : 2-3). Jean affirme que le retour du Seigneur est notre meilleure raison pour chercher à vivre une vie sainte et persévérer dans la foi. Les chrétiens ne sont pas enclins, par nature, à vivre une vie de sainteté. Il faut qu'ils soient motivés. Jean a déclaré qu'à l'apparition de Christ, tous ceux qui font partie de la famille de Dieu, ceux qui sont fils de Dieu, seront semblables à lui. Son motif pour chercher à vivre une vie chrétienne sanctifiée est enthousiasmant. Si nous voulons lui ressembler lorsqu'il apparaîtra, nous devons déjà faire tout notre possible pour lui ressembler maintenant. L'enlèvement imminent de l'église L'Église actuelle est en conflit avec l'infiltration de la mondanité en son sein. Chacun est obligé de faire face à de terribles tensions et tout spécialement nos jeunes. Ils sont exposés à toutes sortes de tentations. Le fait de vivre une vie sainte et pure est ridiculisé aujourd'hui. Certaines attractions actuelles sont presque irrésistibles pour eux. Nous faisons parfois des efforts désespérés pour résister aux assauts du monde en nous imposant de nouvelles lois. Nous mettons les jeunes en garde contre certains dangers cachés, mais nos efforts s'avèrent souvent vains. J'encourage donc vivement les pasteurs, dans leurs prédications, à élever bien haut la bannière du retour imminent de notre Seigneur Jésus. Son apparition est très proche, Celle d'un Christ triomphant et glorieux, et nous les chrétiens nés de nouveau possédons cette ferme assurance que nous serons rendus semblables à lui. Cette glorieuse espérance transformera la vie des jeunes comme celles des moins jeunes. Paul met en évidence un autre argument très puissant qui devrait nous pousser à vivre dans la pureté et la sainteté, celui de notre comparution devant le tribunal de Christ : « Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu'il aura fait, étant dans son corps » (2 Corinthiens 5 : 10). Oh ! Que nous puissions alors entendre Dieu lui-même nous dire : « C'est bien, bon et fidèle serviteur...» (Matthieu 25 : 21).

 

Une espérance réconfortante

Le retour du Seigneur est un message de consolation et de réconfort. Paul certifiait à ses auditeurs que « le Seigneur lui-même, à un signal donné à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles » (1 Thessaloniciens 4 : 13-18). Les morts en Christ ressuscités, et nous les vivants, seront tous ensemble réunis dans un enlèvement spectaculaire de la famille de Dieu pour rencontrer le Seigneur dans les airs.

 

Un appel à une plus grande consécration

L'espérance bienheureuse de l'enlèvement de l'Église a réveillé plus d'un chrétien rétrograde pour en faire un disciple zélé. Elle transformera une petite vie chrétienne tranquille et confortable en une vie consacrée, un chrétien satisfait de lui-même en un témoin vivant et victorieux. La réalité de l'enlèvement de l'Église ajoute une certaine urgence à nos efforts. Elle exhorte les chrétiens à tout la réalité de l'enlèvement de l'Église nous exhorte à parvenir à une plus grande consécration et à évangéliser avec plus de ferveur jusqu'à l'avènement du Seigneur. L'enlèvement imminent de l'église mettre au service du Maître de la moisson pour obéir à son appel. L'imminence du retour de notre Seigneur Jésus-Christ est une puissante motivation qui devrait pousser les chrétiens à faire aussi des sacrifices financiers en vue d'obéir à l'ordre du Maître d'annoncer l'évangile jusqu'aux extrémités de la terre. L'apôtre Paul a présenté l'enlèvement de l'Église, non pas d'une manière théorique, mais comme une espérance réconfortante qui stimule les chrétiens à une plus grande consécration et à un mode de vie plus sanctifié. Ce message nous exhorte à parvenir à une plus grande maturité et à évangéliser avec plus de ferveur jusqu'à l'avènement du Seigneur. Ainsi, avec l'apôtre Jean sur l'île de Patmos, nous pourrons alors nous exclamer : « Amen ! Viens, Seigneur Jésus ! » (Apocalypse 22 : 20). Pentecostal Evangel U.S.A. Transmis par René Barrois